Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Antje DUVEKOT - Toward The Thunder (2016)
Par GEGERS le 6 Octobre 2016          Consultée 819 fois

Je rougis encore de ma faiblesse. De cette note maximale accordée au précédent album d'Antje DUVEKOT, New Siberia, signe d'un amour inconsidéré pour la voix et l'univers de cette chanteuse américaine qui transcende la mélancolie. Signe également d'une bienveillance décuplée par la beauté de la découverte. Mais pas question de m'y laisser prendre une nouvelle fois. Toward The Thunder, nouvel et quatrième album de la chanteuse, fera de ma part l'objet d'un jugement sévère mais juste, objectif et clair.

Aucune chance que la voix délicate et fragile d'Antje ne vienne interférer dans ce jugement. Pourtant, en prenant le parti de proposer un album minimaliste dans la forme (seuls un piano et quelques guitares se laissent entendre), la voix devient la clé de voûte d'un album riche en harmonies et en envolées mélodiques. Bien sûr, le résultat est irrésistible, et Antje se fait particulièrement convaincante, vocalement parlant, sur "Caffeinated Warriors" et "Sweet Spot", qui débute par plusieurs mesures interprétées a cappella et se voit doté d'une ambiance très spirituelle, qui met en valeur un peu plus la magnificence de l'artiste.

Un jugement biaisé, dites-vous ? C'est vrai, car Antje DUVEKOT n'autorise pas l'objectivité, elle force à prendre un parti. Certains, comme moi, seront bouleversés par cette impression de fébrilité, d'incertitude permanente, qui habite la personnalité artistique de la chanteuse. D'autres n'entendront qu'une tristesse ennuyeuse à l'écoute de "Mexico", alors que c'est bien de tendresse dont il est question. Antje se fait conteuse de ces "petits" destins, prêtresse des petites mains et fait du quotidien son objet d'étude. Si quelques pièces légères, presque espiègles dans la construction, viennent alléger le ton de l'album ("Passenger"), Toward The Thunder est en effet un album "sérieux", pas sombre pour autant, qui sert de vecteur aux questionnements "matures" d'une chanteuse désormais quadragénaire. "Chalk In The Rain", qui côtoie la pop sur son refrain, est un de ces titres folk caractéristiques, portés par de splendides harmonies vocales. "The light and the sea", excellente reprise de Dar Williams, et "The Parting Glass", interprétation toute personnelle et intimiste du célèbre traditionnel écossais, viennent compléter un tableau qui ne manque pas de variété malgré une tendance au minimalisme assumé.

Un amour inconsidéré, disais-je en début de chronique ? Fort bien considéré, au contraire, puisqu'il se fait durable et ne connaît qu'une légère baisse de régime causée par l'absence, sur ce nouvel album, de morceaux aussi forts que "Phoenix" ou "New Siberia", perles du précédent opus. Une très belle réalisation néanmoins en matière de folk intimiste et éthéré. Antje ne déçoit pas !

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


The PAUL MCKENNA BAND
Breathe (2019)
Folk celtique contemporain.




Les COWBOYS FRINGANTS
Attache Ta Tuque (2002)
Les québécois partent en live !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Half Light
2. Mexico
3. Passenger
4. Soma
5. Caffeinated Warriors
6. The Light And The Sea
7. Sweet Spot
8. Chalk In The Rain
9. Gypsy
10. Flint, Michigan
11. The Parting Glass



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod