Recherche avancée       Liste groupes



      
COMéDIE MUSICALE  |  B.O FILM

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

Justin HURWITZ - La La Land (2017)
Par MARCO STIVELL le 2 Mars 2017          Consultée 550 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

"Grandis !", "Sois un homme, un vrai !", "Le romantisme, ça fait du mal, ça sert à rien ou c'est dépassé". Si vous lisez cette page, il est possible que vous non plus, vous n'adhérez pas à de tels principes. En tout cas, moi non, et ce n'est pas avec un film comme La La Land que ça va s'arranger !

S'il y a bien un film à voir en ce début d'année 2017, parmi ceux qui ont déjà remporté un succès énorme, c'est celui-ci. On peut même dire d'emblée que c'est le film le plus adorable de l'année, toute concurrence devient difficile ! Damien Chazelle avait déjà frappé fort avec Whiplash en 2014, quitte à réveiller les toms, les cymbales et les caisses claires des batteurs endormis ou potentiels, à offrir au grand public une porte d'entrée vers le jazz et le milieu virtuose de la musique américaine.

Il garde ces éléments et peut faire aboutir le scénario qui patientait depuis plusieurs années déjà, celui de La La Land. Les producteurs n'y croyaient pas, Whiplash les a convaincus. Une comédie musicale, c'était très risqué, de nos jours surtout, mais au final le public est largement conquis. Il y avait de quoi en mettant en avant les belles frimousses d'Emma Stone et de Ryan Gosling, en les faisant chanter et pas seulement en playback, en les faisant onduler sur des rythmes charleston et bebop savamment coordonnés avec le déroulement de l'histoire.

Une romance classique, belle et tourmentée, entre un musicien "raté" et une actrice de cinéma qui rame. Des images et des couleurs magnifiques dans les prises de vue de La La Land, l'autre nom du quartier Hollywood à Los Angeles (même si pour nous, Français, c'est un titre déjà très musical et heureusement pas traduit autrement de ce fait). Quelques hommages savoureux, du tabouret utilisé par Hoagy Carmichael – un des premiers Blancs à s'être imposés dans le milieu du jazz – et que protège jalousement Sebastian/Ryan Gosling aux cuivres de "Start a Fire", pris à "Uptown Funk" de Mark RONSON & Bruno MARS et tournés en swing.

Evidemment, on retient le "Mia & Sebastian Theme", feutré et léger, que le compositeur Justin HURWITZ (déjà présent au moment de Whiplash) a voulu romantique, balancé gracieusement comme une gymnopédie d'Erik SATIE, mais point trop engoncé dans la sécurité pour autant. Après tout, la relation idyllique des deux protagonistes ne l'est pas, c'est le lot de beaucoup d'autres et particulièrement dans le milieu artistique. La fin est d'ailleurs ce qu'elle est, mais avant il y a la "rétrospective" étalée sur plusieurs minutes, belle prouesse cinématographique et qu'on se remémore chez soi en écoutant l'"Epilogue".

On parlait de visages, celui d'Emma Stone est en lui-même une seule bonne raison de voir ce film. "Mia" chante très bien, Ryan Gosling aussi d'ailleurs. La comédie musicale est un terrain glissant, mais les seules chansons réellement festives et contenant des choeurs de masse sont mises au début : il n'y en a que deux, dont l'excellent "Someone in the Crowd" mené par Emma Stone. HURWITZ lui réserve également le générique final, reprise fredonnée et splendide du thème "City of Stars", l'un des moments les plus intenses avec la balade nocturne des amoureux.

L'orchestral "Planetarium", le bebop improvisé de "Herman's Habit" qui contraste avec le thème rêveur de l'audition de Mia font eux aussi la réussite de cette bande originale. Chanté par John LEGEND (également acteur), "Start a Fire" s'éloigne du reste sur un terrain pop, c'est une césure dans la bande originale sur disque, mais comme il y a du A-HA et d'autres tubes années 80 (youpi !) à un certain moment du film, on y voit un regroupement d'éléments "modernes".

C'est d'ailleurs une problématique du scénario, le souci pour un artiste de devoir évoluer et de "suivre son temps", marche ou crève que l'on retrouve dans notre quotidien à divers degrés. Un film comme La La Land prouve que la tradition peut très bien s'inclure dans le progrès, à la manière d'une polyrythmie en musique. Le travail de réalisation, la curiosité et la passion ne font plus qu'un. À la fin, on applaudit.

A lire aussi en DIVERS par MARCO STIVELL :


SANTANA
Amigos (1976)
Un des meilleurs des années 70




Michelle BRANCH
Everything Comes And Goes (2010)
L'été encore clément


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Another Day Of Sun (la La Land Cast)
2. Someone In The Crowd (emma Stone, Callie Hernandez
3. Mia & Sebastian's Theme (justin Hurwitz)
4. A Lovely Night (ryan Gosling, Emma Stone)
5. Herman's Habit (justin Hurwitz)
6. City Of Stars (ryan Gosling)
7. Planetarium (justin Hurwitz)
8. Summer Montage / Madeline (justin Hurwitz)
9. City Of Stars (ryan Gosling, Emma Stone)
10. Start A Fire (john Legend)
11. Engagement Party (justin Hurwitz)
12. Audition (the Fools Who Dream) (emma Stone)
13. Epilogue (justin Hurwitz)
14. The End (justin Hurwitz)
15. City Of Stars (humming) (emma Stone, Justin Hurwit



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod