Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O./SWING/FOLK...  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Alice Au Pays Des Merveilles (1951)
Par MARCO STIVELL le 23 Septembre 2017          Consultée 165 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Ah, ce que j'ai pu le voir celui-là ! Alice au Pays des Merveilles, renié par DISNEY, Walt, son équipe ; fortement désapprécié par les critiques à sa sortie en 1951... Une sorte de film maudit qui, débuté juste après Blanche-Neige à la fin des années 30, a réclamé un certain effort de persévérance, entre les prises de vue réelles abandonnées (à la base, ça devait être partagé avec l'animation, comme Mélodie du Sud ou Danny le Petit Mouton Noir), le scénario remanié pendant des années, l'envie de s'éloigner du livre de Lewis Carroll pour finalement y coller au plus près, et en même temps faire du DISNEY... Un travail long et harassant.

Du livre et même des livres, Alice's Adventures ou juste Alice in Wonderland (1865) et sa suite Through the Looking Glass/De l'Autre Côté du Mirroir (1871), soit un degré important de péripéties fantastiques et hallucinatoires vécues par Alice, transformées en dessin animé et qu'il a fallu ramener à une durée limitée. La petite fille du même nom qui avait inspiré Carroll pour sa créativité, Alice Liddell, est décédée moins de vingt ans auparavant, et entretemps il y a déjà eu d'autres efforts de réalisations au cinéma, par DISNEY ou non.

Le rêve-fleuve d'Alice, si mouvementé et déroutant, devient un grand-œuvre rompant avec la continuité simpliste de Cendrillon, au point d'être assez exigeant même pour un enfant qui l'apprécie tel quel. Sans rien savoir du contexte éprouvant de la réalisation, il ne le compare pas avec les autres films DISNEY sauf en raisonnant par simple affinité. Il y a toute une foule de personnages hauts en couleurs, dans des décors toujours splendides. Bravo à Mary Blair et ses peintures, une nouvelle fois, et du côté animation/effets spéciaux, à Ward Kimball et Kendall O'Connor (les scènes du chapelier fou et de la parade royale des cartes humaines sont géniales !).

DISNEY reprend des scènes plus ou moins importantes, du Cheshire Cat/chat de Chester à la Reine de Cœur et la présence du Dodo (personnage auquel Carroll s'identifiait), en amène d'autres comme la poignée de porte parlante. Pour ce défilé joyeux et déluré, il faut un univers musical rythmé, et effectivement, quitte à rompre avec l'habitude, on entend des chansons souvent brèves et ensuite déclinées en variation instrumentale pour l'illustration des scènes sans chant.

Le Morse et le Charpentier, les jumeaux Tweedle Dee et Tweedle Dum, le Dodo avec sa "Caucus Race"/"Course Saugrenue" et qui lors de sa première apparition sur l'eau des larmes d'Alice chante également un arrangement du traditionnel "The Sailor's Hornpipe", le Chapelier et le Lièvre de Mars qui rabâchent leur "Unbirthday Song"/"Joyeux Non-Anniversaire", tous ces éléments puisent dans les musiques folk et country, même si on reste dans une tonalité orchestrale. La traduction française est, une fois encore, à saluer et d'autant plus face à l'ardeur de la tâche : ce sont des kyrielles de "nonsenses" et jeux de mots anglais adaptés en chansons par des Américains !

DISNEY ne saurait trop nous dispenser de ses ballades et morceaux swing, ramenés au savoir-faire d'Oliver Wallace. Grâce au talent et à la créativité héritée de Fantasia, on remarque la chanson des fleurs animées, en rapport avec leur message, de tradition ancestrale. "All in the Golden Afternoon"/"Un Matin de Mai Fleuri" est un délicieux moment jazz au féminin. En France, les chanteuses sont menées par l'excellente Danielle Licari. Pour varier les plaisirs, on a encore "A-E-I-O-U", la chanson orientale de la chenille aux vapeurs de narguilé, ainsi que le thème bref de l'indispensable lapin blanc, aussi présent qu'il est furtif, ainsi que "Painting the Roses Red"/"Peignons les Roses en Rouge" par les Mellomen, groupe vocal masculin.

Sans oublier évidemment les chansons sentimentales, toutes pour la jolie Alice, nouvelle princesse DISNEY, logique, et pourtant aussi dynamique que Cendrillon. "In a World of My Own"/"Dans le Monde de Mes Rêves" au début dans Hyde Park, et "Very Good Advice"/"Ce Que Je Dois Faire" sont chantés avec pureté et grâce par Kathryn Beaumont, en français Marie-Claire Marty puis Victoria Germain (la voix parlée depuis 1974 est celle de Séverine Morisot).

Toutefois, c'est le générique qui marque le mieux, avec sa mélodie très simple et limpide. Verna Felton, doubleuse américaine de la Reine de Coeur, évolue dans un tout autre registre que la marraine-fée de Cendrillon. Il y a aussi Sterling Holloway pour le Cheshire Cat, James MacDonald pour les bruitages. En français, pour le deuxième doublage, on a les géniaux Guy Piérauld (Bugs Bunny), Paule Emanuele (Moneypenny), Jacques Ciron, Roger Carel...

Alice au Pays des Merveilles se savoure pour l'esprit créatif qu'il révèle de la part des animateurs, des bruiteurs (James MacDonald et les autres), des doubleurs et des compositeurs. Si on retrouve ceux de Cendrillon pour "Joyeux Non-anniversaire", ce sont Bob Hilliard et Sammy Fain qui se taillent la part du lion, sous la direction d'Oliver Wallace. Les orchestrations de Joseph Dubin n'ont pas toujours le temps de développer leurs idées, ce qui est normal, mais elles "meublent" fort bien l'action. Restent des tas de moments mémorables, sonores et visuels, à commencer par la chute dans le trou du lapin, avec ses idées nébuleuses, son orchestre en bandes inversées.

Pas étonnant que la communauté hippie des années 60 le préfère à d'autres DISNEY ! On sent aussi que le film a été fait en même temps que Peter Pan.

A lire aussi en DIVERS par MARCO STIVELL :


VARIOUS ARTISTS
The Sopranos: Music From The Hbo Original Series (1999)
Sélection musicale de la première saison.




DISNEY
20.000 Lieues Sous Les Mers (1954)
BO grandiose pour film qui ne l'est pas moins.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Oliver Wallace (direction musicale, compositions)
- Joseph Dubin (orchestrations)
- Jud Conlon (direction des voix)
- Ted Sears, Bob Hilliard, Sammy Fain (composition)
- Don Raye, Gene De Paul (composition)
- Mack David, Al Hoffman, Jerry Livingston (composition)
- Orchestre Des Studios Disney
- + Tous Les Acteurs-doubleurs Ou Presque


1. Alice In Wonderland/pays Du Merveilleux
2. In A World Of My Own/dans Le Monde De Mes Rêves
3. I'm Late/je Suis En R'tard
4. The Sailor's Hornpipe/je Suis L'mat'lot
5. The Caucus Race/la Course Saugrenue
6. How D'ye Do And Shake Hands/votre Santé Est Bonne
7. The Walrus And The Carpenter/le Morse Et Le Charpe
8. Old Father William/le Père François
9. We'll Smoke The Blighter Out/on Va Griller Le Mons
10. All In The Golden Afternoon/un Matin De Mai Fleuri
11. A-e-i-o-u (the Caterpillar Song)/la Chenille
12. How Doth The Little Crocodile/c'est L'heure Où...
13. T'was Brillig/les Rhododendroves
14. The Unbirthday Song/un Joyeux Non-anniversaire
15. Twinkle Twinkle/fais Dodo
16. Very Good Advice/ce Que Je Dois Faire
17. Painting The Roses Red/peignons Les Roses En Rouge
18. Who's Been Painting My Roses Red?/qui Ose...?
19. The Unbirthday Song (reprise)/un Joyeux Non-annive
20. Alice In Wonderland (reprise)/pays Du Merveilleux
21. + Musiques Instrumentales



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod