Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (17)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Peter Hammill Et Gary Lucas

Jeff BUCKLEY - Grace (1994)
Par SEIJITSU le 11 Décembre 2017          Consultée 893 fois

Bah non. Ce n’est pas parce qu’on aime le rock alternatif et les années 1990 qu’on est obligé de dire amen à tout ce qui est estampillé "classique". Car dans cette année riche en disques essentiels que fut 1994 (Welcome to Sky Valley, Dubnobasswithmyheadman, Ill Communication, The Downward Spiral, Superunknown, Dog Man Star et j’en oublie des tonnes), Grace y occupe une bonne place et on se demande bien pourquoi. Un unique album d’un "fils de" parti très tôt et comme il était beau gosse, on a une partie de l’explication.

L’autre partie, ce sont les capacités techniques du chant de Jeff Buckley parce qu’il savait chanter le bougre. Dommage qu’il fût aussi un interprète maniéré. Quand il pose sa voix sur de très bonnes compositions, ça fonctionne évidemment (les deux premières pistes, imparables). Hélas, quand il le fait sur des morceaux faibles, le masque tombe : Jeff se caresse l’organe tellement il aime sa voix. Ça peut-être intensément ennuyeux (« Lilac Wine », « Lover, You Should've Come Over ») comme ridicule dans le pire des cas (ce grand numéro de chochotterie qu’est « Corpus Christi Carol »).

On préfère le bonhomme quand il fait vraiment du rock (« So Real » et surtout son sommet, « Eternal Life ») ou lorsqu’il maîtrise ses atmosphères (« Dream Brother »). Parce que concernant les reprises, c’est chou blanc. Oui, le fameux « Hallelujah » est concerné puisqu’il s’agit d’une gentille scie même en omettant qu’elle est devenue l’archétype du morceau pour faire pleurer dans les chaumières.
Si on ne peut nier l’influence de Buckley, on n’est pas non plus sommé de l’approuver. Car si elle a inspiré le meilleur (Thom Yorke), elle a également fait de même avec le pire (Matthew Bellamy).

Pas dénué de talent mais particulièrement bancal, Grace est loin d’être le chef d’œuvre qu’on aime tant répéter. Il y avait un peu trop d’égo, de romantisme surjoué et pas assez de génie pour qu’on puisse tenir ce genre d’assertion.

A lire aussi en ROCK par SEIJITSU :


CHAPTERHOUSE
Whirlpool (1991)
Je vois la vie en bleu avec whirlpool.




SWERVEDRIVER
Mezcal Head (1993)
Qui a dit que le shoegaze ne riffait pas ?


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   BIONIC2802
   SEIJITSU

 
   (3 chroniques)



- Jeff Buckley (chant, guitares, harmonium, or)
- Mick Grondahl (basse)
- Matt Johnson (batterie, percussions)


1. Mojo Pin
2. Grace
3. Last Goodbye
4. Lilac Wine
5. So Real
6. Hallelujah
7. Lover, You Should've Come Over
8. Corpus Christi Carol
9. Eternal Life
10. Dream Brother

1. Forget Her
2. Dream Brother (alternate Take)
3. Lost Highway
4. Alligator Wine
5. Mama, You Been On My Mind
6. Parchman Farm Blues
7. The Other Woman
8. Kanga-roo
9. I Want Someone Badly (with Shudder To Th
10. Eternal Life (road Version)
11. Kick Out The Jams (live At Columbia Radi
12. Dream Brother (nag Champa Mix)
13. Strawberry Street

1. The Making Of Grace (dvd)
2. Grave (dvd)
3. Last Goodbye (dvd)
4. So Real (dvd)
5. Eternal Life (dvd) Forget Her Dvd)
6. Discography (dvd)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod