Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (16)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Peter Hammill Et Gary Lucas

Jeff BUCKLEY - Grace (1994)
Par MR. AMEFORGEE le 25 Octobre 2004          Consultée 23573 fois

A l’occasion des 10 ans de la parution de l’unique album de Jeff Buckley, Grace ressort en coffret, intitulé The Legacy Edition, augmenté d’un cd bonus et d’un dvd. Une bonne occasion pour se pencher sur cet album culte. Je vous éviterais le petit laïus sur l’artiste génial disparu trop tôt, les panégyriques réchauffés ne sont pas mon fort.

1) L’Album :
Considéré comme un chef-d’œuvre par les uns ou comme un simple premier album, prometteur mais imparfait par les autres, Grace divise les avis, même s’il est indéniable qu’il a marqué sa génération. Tout d’abord, il faut dire qu’il s’agit d’un mariage un peu triste, un peu austère, entre rock, influences jazz et ses racines blues, ce qui ne s’appréhende pas forcément dès la première écoute. Personnellement, j’avoue être partagé, car je n’accroche pas vraiment à tous les morceaux (même si je me surprends à les apprécier avec leurs nuances et défauts à chaque nouvelle écoute), mais force est de reconnaître que certains sont de vrais joyaux. Il est vrai que les titres écrits par Jeff Buckley manquent parfois de maturité, comprenez de mélodies accrocheuses ou de fil conducteur, mais en tous cas, une chose est sûre : il est un interprète hors du commun ; les trois reprises (Lilac Wine, Corpus Christi Carol, et Hallelujah) sont parmi les meilleurs morceaux de l’album (surtout les deux derniers cités).

Jeff Buckley, c’est surtout une voix unique, cette singulière voix de tête et son vibrato, doucement modulée, fragile, touchée par la mélancolie, par la « grâce » diront certains. Mais le jeu de mot est facile. Et c’est donc cette mélancolie qui parvient le mieux à s’exprimer et notamment sur les morceaux les plus calmes de l’album, ceux qui, dénudés, dépouillés des atours trop chatoyants d’une instrumentation basique, permettent à la seule voix de Jeff Buckley de se poser, de s’imposer même, dans sa beauté nue. Mais patientez encore un peu avant de parvenir au moment élogieux de ma chronique. Les titres plus rock, ou du moins, ceux qui intègrent une partie plus rock, ne parviennent pas à me convaincre complètement, comme Mojo Pin, Grace, ou Eternal Life, qui ne sont pas aussi percutants ni mélodiques, dans ce registre, qu’un Nirvana ou qu’un Smashing Pumpkins. C’est le calme austère, à la limite soutenu par une rythmique jazzy et une guitare acoustique, qui sied le mieux à l’artiste. Quand c’est le cas, on ne peut qu’écouter pieusement.

Deux titres au moins méritent qu’on s’y arrête, car ils sont incontournables ; à la limite, on achète Grace pour eux seuls, ils le valent : Corpus Christi Carol et Hallelujah. Deux ballades prodigieuses.
Hallelujah est soutenu par les simples accords d’une guitare sur laquelle Jeff Buckley vient poser sa voix. Et l’alchimie se produit, l’émotion jaillit, à l’état pur, en larmes de beauté, de pureté, le long de ces notes lentement émises, et ces couplets tantôt murmurés, tantôt déployés à pleine voix, qui se frayent un passage jusqu’au cœur. Véritablement, Hallelujah est la pierre angulaire de l’album. Corpus Christi Carol, à ce titre, est encore plus paisible qu’Hallelujah, berceuse où la guitare s’esquisse à peine, en arrière-plan. Et là encore, l’interprétation de Jeff Buckley est prodigieuse de douceur et d’émotion.
Pour ces deux morceaux, je ne peux que m’incliner.

Le reste de l’album se laisse écouter, moins impressionnant, mais agréable tout de même, et notamment Last Goodbye, Lilac Wine, le mélodique Lover You Should’ve Come Over et Dream Brother. So Real me paraît un peu ennuyeux par contre. De manière générale, les textes sont beaux, tourmentés, ils paraîtront sans doute trop touchés de romantisme juvénile pour certains, mais d’une certaine façon, ils contribuent à l’atmosphère mélancolique qui fait la valeur de l’album.

En tout cas, Grace reste un incontournable de la musique rock des 90’s, et a assurément marqué son époque.

4,5/5.

2) Le CD Bonus (66 minutes 15) :
Le deuxième cd regroupe des morceaux jamais publiés, des morceaux présents sur les E.P. ou des versions alternatives. Personnellement, et c’est amusant, j’apprécierais presque plus ce cd que l’album proprement dit (s’il n’y avait pas les deux titres précédemment évoqués). Le côté rock (moderne, du moins) est moins présent, tandis que le côté blues (et le côté rock’n’roll) est renforcé. A noter aussi que la plupart sont des reprises, ce qui explique peut-être ma préférence.

Forget Her, qui fut abandonné à la faveur de So Real avant la sortie de Grace, est tout à fait dans le niveau global de l’album, et plutôt dans le haut du panier même. Il s’agit encore d’un titre mélancolique, de ceux qui réussissent à Jeff Buckley, avec une légère montée en puissance au fil des minutes.

On appréciera les performances de Jeff Buckley sur des titres comme Alligator Wine où il s’amuse à imiter le ton déjanté du fameux Screaming Jay Hawkins, l’intimiste Mama You Been On My Mind de Bob Dylan, le country Parchman Farm Blues ou encore l’excellent The Other Woman, tout de douceur vocale ciselé. On notera également que le titre Kanga-Roo, prétexte à l’improvisation du groupe, dure 14 minutes ! Ce n’est pas trop ma tasse de thé, mais pourquoi pas ?! On trouve aussi une version, dite « road version » de Eternal Life, limite hard rock, où Jeff Buckley s’écorche la voix pour notre bonheur (je la préfère à l’originale), et, dans le même ordre d’idée, une version live du standard Kick Out the Jams, bien puissantes toutes les deux, et qui dévoilent l’impressionnant éventail du registre vocal de Jeff. (Plus un treizième titre caché que je vous laisse découvrir…)

Ce cd bonus n’est donc pas qu’un simple attrape-nigaud commercial et vaut pour ses interprétations très intéressantes (même les versions alternatives des titres de Grace parviennent à accrocher l’oreille).

4/5

3) Le DVD :

Le DVD regroupe les clips des morceaux Grace, Last Goodbye, So Real, Eternal Life et la nouvelle vidéo Forget Her, ainsi que le making-of de l’album Grace, et accessoirement la discographie de l’artiste.

Le Making-Of dure un peu moins d’une demi-heure et il est franchement très intéressant, composé de commentaires de Jeff Buckley, de témoignages des musiciens et de la production. Où l’on en apprend un peu plus sur les circonstances de la naissance de l’album et sur l’artiste qui l’a porté.

Les clips, pour une durée de 25 minutes, sont plutôt sympas. Ma préférence allant à celui de So Real, à l’ambiance mystérieuse, fantastique, avec ses incursions de faux singes voleurs de bicyclette au milieu d’un cadre réaliste. Le clip de Forget Her n’est pas mal non plus, composé d’une suite d’images, de Jeff Buckley, de paysages enténébrés, lente promenade dans l’obscurité mélancolique de la nuit. Du bon matériel donc.

Un autre point positif réside dans la présence du sous-titrage en six langues possibles, dont le français, pour le making-of comme pour les clips. Par conséquent, ce DVD vaut lui aussi largement son pesant de cacahuètes.

5/5


Notons pour finir que le booklet fournit un commentaire à propos du cd bonus, plutôt éclairant.
En conclusion donc, il s’agit d’un bel hommage anniversaire que cette Legacy Edition, qui ravira sans doute les fans (à moins que ces derniers en aient assez de l’exploitation commerciale, jusqu’à plus soif, du filon Buckley) et intéressera ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’artiste désormais mythique. Pour un album aussi bon, muni de bonus aussi intéressants, Grace mérite donc sans conteste la note maximale.

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


Jeff BUCKLEY
Live à L'olympia (1995)
Des ambiances variées pour un show intéressant




The POGUES
If I Should Fall From Grace With God (1988)
Le meilleur du punk-folk irlandais?


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Jeff Buckley (chant, guitares, harmonium, or)
- Mick Grondahl (basse)
- Matt Johnson (batterie, percussions)


1. Mojo Pin
2. Grace
3. Last Goodbye
4. Lilac Wine
5. So Real
6. Hallelujah
7. Lover, You Should've Come Over
8. Corpus Christi Carol
9. Eternal Life
10. Dream Brother

1. Forget Her
2. Dream Brother (alternate Take)
3. Lost Highway
4. Alligator Wine
5. Mama, You Been On My Mind
6. Parchman Farm Blues
7. The Other Woman
8. Kanga-roo
9. I Want Someone Badly (with Shudder To Th
10. Eternal Life (road Version)
11. Kick Out The Jams (live At Columbia Radi
12. Dream Brother (nag Champa Mix)
13. Strawberry Street

1. The Making Of Grace (dvd)
2. Grave (dvd)
3. Last Goodbye (dvd)
4. So Real (dvd)
5. Eternal Life (dvd) Forget Her Dvd)
6. Discography (dvd)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod