Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

Howard SHORE - The Lord Of The Rings: The Fellowship Of The Ring (2001)
Par STREETCLEANER le 9 Septembre 2009          Consultée 395 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Parmi les trois B.O. du Seigneur des Anneaux, la musique de ce premier album est celle dans laquelle je suis rentré le plus facilement. Amoureux de la tétralogie de WAGNER, ainsi que de son Parsifal, comment ne pouvais-je pas être comblé par cette musique épique et forte en émotions ?

Je sais que WAGNER ne fait pas l'unanimité chez les "puristes" du classique et je me doute que certains ricaneront sous cape, me considérant certainement comme un gros lourdaud dans un ballet classique. Mais je ferai fi de tout cela. Oui, parfaitement ! Car je n'y peux rien. En classique, c'est la musique épique qui me parle, et les émotions wagnériennes qui me font vibrer.

Et là d'entrée de jeu je trouve ce que je recherche. L'exaltation de la grandeur, que ce soit celle de l'action héroïque ou du sentiment. Car dès le titre d'ouverture "The Prophecy" on est servi et on se doute de ce qui arrivera par la suite. Cela ne pourra être qu'encore plus grandiose et somptueux. Bien sûr, les morceaux suivants : "The Concerning Hobbits", plus léger et insouciant, ou "The Shadow Of The Past", nous servent de guide un peu à la PROKOFIEV avec son Pierre et le Loup. Le décor se met en place, et attacher un thème différent aux principaux protagonistes qui contribueront par la suite au drame, au fur et à mesure de leur apparition, voilà une recette qui permettra à l'auditeur de mieux se repérer et d'affirmer les rebondissements. Ainsi ces thèmes s'entrecroiseront régulièrement un peu à la manière d'adversaires qui se portent des coups chacun leur tour.

Mais la force du scénario du Seigneur des Anneaux est bien de porter en lui-même ce prétexte tout trouvé aux thèmes épiques et aux émotions wagnériennes. Ces émotions sont omniprésentes, surtout lorsque l'orchestration se fait plus légère. Les débuts délicats de "Flight To The Ford" ou le morceau "Many Meetings" sont purement d'inspiration "parsifalienne" dans leur volonté émotionnelle ; le Graal semble se laisser deviner – avant qu'il ne se dévoile un peu plus tard – et nous inonder déjà de sa sainteté et de sa luminosité, et c'en est beau à pleurer.

Dans "A Journey In The Dark", qui correspond au moment du film où Gandalf prononce ces paroles dans les mines de la Moria : "risquons-nous à faire un peu de lumière", c'est l'apothéose ! La tension monte puis tout d'un coup tout explose. Howard Shore ne nous fait rien d'autre que le coup du Saint-Graal de Parsifal qui apparaît dans les vapeurs d'encens ! Mais c'est fait avec talent, avec génie. C'est beau. A ce moment je ne suis rien d'autre que la musique, rien d'autre qu'une émotion…

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par STREETCLEANER :


M. O'DONNELL/M. SALVATORI
Halo: Reach (2010)
Dernier épisode, oriental, épique et tribal




Nick CAVE & WARREN ELLIS
Mars (2016)
Musique contemporaine


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   SASKATCHEWAN
   STREETCLEANER

 
   (3 chroniques)



- Howard Shore (chef d'orchestre)
- London Philharmonic Orchestra
- The New Zealand Symphony Orchestra
- The London Voices
- The London Oratory School Schola


1. The Prophecy
2. Concerning Hobbits
3. The Shadow Of The Past
4. The Treason Of Isengard
5. The Black Rider
6. At The Sign Of The Prancing Pony
7. A Knife In The Dark
8. Flight To The Ford
9. Many Meetings
10. The Council Of Elrond
11. The Ring Goes South
12. A Journey In The Dark
13. The Bridge Of Khazad Dum
14. Lothlorien
15. The Great River
16. Amon Hen
17. The Breaking Of The Fellowship
18. May It Be



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod