Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Johnny Winter , Buddy Guy , Popa Chubby
- Style + Membre : Albert King & S.r. Vaughan , The Vaughan Brothers

Stevie Ray VAUGHAN - Soul To Soul (1985)
Par TEEMO le 23 Mai 2017          Consultée 1807 fois

Stevie RAY VAUGHAN avait tapé très fort avec le monument du blues qu'est « Texas Flood » puis un an plus tard avec « Couldn't Stand the Weather ». Son concert au fameux Carnegie Hall en 84 est devenu une de ses meilleures prestations. Il s'était également fait remarquer avec son apparition dans le tube de David Bowie qu'est « Let's Dance » ! VAUGHAN fait véritablement partie de la poignée de musiciens qui ont participé au revival du blues. D'ailleurs, à la différence de son mentor Jimi HENDRIX, le Texan est toujours resté assez fidèle au blues électrique qu'il joue avec toute sa hargne et sa sincérité. « Soul to Soul » est le troisième album que Stevie sort en 3 ans. Quelle productivité !

Le trio Vaughan/Shannon/Layton a déjà marqué les esprits au fer rouge, et à l'occasion de « Soul to Soul » c'est le claviériste Reese Wynans qui se joint à la bande. Après plusieurs travaux notamment auprès des futurs membres du Allman Brothers band et au sein du groupe Captain Beyond, Wynans vient apporter un peu de volume au Double Trouble de Stevie. Ce dernier jugeait, en effet, qu'il était nécessaire de dynamiser son trio avec quelques claviers...

« Soul to Soul » a la lourde tâche de succéder à l'énorme « Couldn't Stand the Weather », album à la fois complet, varié et ambitieux. Reprendre le monument de HENDRIX « Voodoo Child » avec autant de justesse, quel talent !
Le traditionnel morceau instrumental ouvre le bal avec « Say What ! », une composition qui pétarade à grand coup de wah-wah et qui deviendra un grand classique des concerts. Une fois de plus, on constate que la reprise est légion dans le répertoire de VAUGHAN : Earl King, Willie Dixon, Eddie Harris... On a donc le droit à « Come On », écrit par Earl King, popularisé par HENDRIX et repris ici par le Texan avec une puissance sonore et un jeu unique, bien que très inspiré de celui de son mentor.
« Ain't Gone 'n give up on Love » est un blues au tempo lent qui donne tout son sens à l'expression « avoir le blues ». Chaque bluesman se doit d'avoir interprété ce genre de morceau, et Stevie s'en sort comme d'habitude avec panache ! S'en suit un clin d’œil jazzy plein de feeling comme Stevie l'avait fait avec « Stang's Swang » précédemment. Ainsi, sur « Gone Home », on peut entendre les influences de Kenny Burrell et Wes Montgomery de manière assez distincte. Rien d'inoubliable, mais c'est toujours amusant d'entendre le jazz façon Stevie Ray... et de voir que, Wynans, le nouveau de la bande, maîtrise plutôt bien ce style nécessitant des connaissances rélativement approfondies.

On le voit, « Soul to Soul » réserve quelques bonnes surprises. Cependant, le manque d'idées se fait sentir de manière assez flagrante. Stevie Ray Vaughan ne fait pas exception : la drogue et l'alcool viennent de plus en plus parasiter l'état d'esprit du guitariste dont la frustration du manque d'inspiration fait rage. Même son aisance à jouer se voit mise en péril, justifiant d'autant plus l'appel au renfort de Wynans.
Ainsi, « Soul to Soul » est enregistré par un homme qui, à 30 ans, est détruit, fatigué, bref au bord du gouffre. Pourtant, presque tous les morceaux tiennent la route et témoignent d'une énergie profondément enfouie. Que l'on apprécie ou non des morceaux comme « Lookin' out the Window », « Look at Little Sister » ou « You'll be Mine », on ne peut nier qu'ils dégagent quelque chose de poignant. Le niveau est clairement en deçà d'un « Pride & Joy » ou d'un « Cold Shot », mais quand on connaît la période que traverse le guitariste on ne peut que saluer le résultat. Wynans apporte un vrai plus dans « Look at Little Sister » et nous transporte au beau milieu d'un saloon à l'époque de Lucky Luke. On clôt l'album avec un petit moment de tendresse qu'est « Life Without you » et qui, pour le coup, tombe complètement à l'eau, à peine repêché par un solo qui aurait pu être dantesque.

Oui, il y a vraiment du bon dans ce « Soul to Soul », et ce, malgré les circonstances. L'album a reçu des critiques très favorables à sa sortie, et quelques morceaux alimenteront régulièrement la set-list des concerts à venir. Il faut souligner que l'arrivée de Wynans s'inscrit parfaitement dans le style de Vaughan et de ce fait enrichit réellement le groupe. « Soul to Soul » est une passerelle vers le chef-d’œuvre du blues moderne que sera « In Step ». Mais en attendant 1989 vous pouvez vous rabattre sur « Live Alive », sorti 1 an plus tard, ou mieux, sur l'excellent album de Lonnie Mack « Strike Like Lightning ». Stevie Ray Vaughan est l'invité spécial de l'album, et autant dire que l'on a droit à du texas blues pur jus gavé de soli foudroyants de la part des deux guitaristes.

* Il est impératif de se procurer la réédition de 1999 contenant un morceau reprenant « Little Wing » suivi de « Third Stone from the Sun » de vous-savez-qui !

Note réelle  : 3,5/5

A lire aussi en BLUES :


Buddy GUY
Born To Play Guitar (2015)
La dernière légende du blues




Cyndi LAUPER
Memphis Blues (2010)
Girls Just Wanna Have the Blues


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Stevie Ray Vaughan (guitare, chant)
- Tommy Shannon (basse)
- Chris Layton (batterie)
- Reese Wynans (claviers)
- Joe Sublett (saxophone sur n°2 et n°3)


1. Say What !
2. Lookin' Out The Window
3. Look At Little Sister
4. Ain't Gone 'n' Give Up On Love
5. Gone Home
6. Change It
7. You'll Be Mine
8. Empty Arms
9. Come On (part Iii)
10. Life Without You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod