Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY/FOLK/BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Chris STAPLETON - From A Room : Volume 1 (2017)
Par COWBOY BEBOP le 13 Juin 2017          Consultée 285 fois

Jusqu'à la sortie de son premier album solo, Chris STAPLETON était une des figures de l'ombre de la country, écrivant et composant pour des stars du genre telles que Kenny Chesney ou Luke Bryan. Traveller l'a propulsé du jour au lendemain sur le devant de la scène : élu « Meilleur vocaliste masculin » de l'année 2015 par la Country Music Association, Stapleton est devenu l'un des nouveaux artistes les plus en vogue du paysage country.
Bien sûr, il s'agit de country moderne, c'est-à-dire des chansons à la structure extrêmement basique, fortement matinées de folk et saupoudrées d'un peu de soft-rock par-ci par-là. Le résultat n'est certes pas désagréable – Stapleton chante bien et n'est pas mauvais compositeur – mais à l'écoute de Traveller, difficile de voir ce qui le différencie de centaines d'autres artistes similaires proposant grosso modo la même formule. Trop uniforme et trop convenu, et bien que plaisant à écouter, Traveller ne laisse que peu de traces en mémoire.

Il n'en va pas exactement de même avec ce nouvel album du natif de Nashville. Alors que Traveller s'étirait péniblement sur plus d'une heure, From A Room : Volume 1 surprend agréablement par sa courte durée – à peine plus d'une demi-heure. Si son titre laisse présager de la sortie prochaine d'un second volume, ce premier opus se révèle suffisant par lui-même. Bien qu'aucune de ses chansons ne révolutionne le genre, leur variété donne à l'album suffisamment de personnalité pour qu'on ait envie d'y revenir, et on se surprend à l'écouter plusieurs fois d'un bout à l'autre avec un certain plaisir.
Le son reste le même que sur Traveller : fortement inspiré de la country « outlaw » des années 70, c'est-à-dire se reposant quasi-uniquement sur des guitares acoustiques et électriques à la production légèrement vintage. Les arrangements sont modestes et dépouillés, les instruments n'étant là que pour faire un écrin à la voix de Stapleton. La balade « Broken Halos », sereine et contemplative, donne le ton pour la majorité de l'album. « Last Thing I Needed, First Thing This Morning » (une cover de Willie NELSON), «  Without Your Love » et « I Was Wrong » sont taillées sur un modèle presque identique. Cette dernière évoque d'ailleurs bien plus la soul que la country, ce qui n'empêche pas Stapleton de très bien s'en sortir avec une performance expressive et nuancée.

Heureusement, le chanteur sort un peu de sa zone de confort pour nous proposer quelques titres qui contrastent avec le reste et apportent une épaisseur bienvenue à l'album, tels que les deux blues-rock « Them Stems » – qui ne se prend pas très au sérieux – et « Second One To Know ». Ce dernier est bien plus réussi, avec un groove très entraînant et un des rares solos de l'album. From A Room se conclut sur « Death Row », une sorte de blues lent et laconique dans le style de John Lee HOOKER.

Néanmoins, et malgré toutes ses qualités, From A Room : Volume 1 tombe dans le même travers que son prédécesseur : il ne prend aucun risque. Certes, il n'est pas donné à tout le monde d'être Stephen STILLS ou Gram PARSONS. Mais la country et ses dérivés possèdent un héritage extrêmement riche, capable d'offrir bien plus que quelques balades poreuses entendues mille fois. Où sont les banjos, les violons, les harmonicas ? Où sont les passages instrumentaux et les arrangements en fingerpicking ? Chris STAPLETON a sûrement fait ses preuves comme interprète ; mais en tant que compositeur, il lui reste encore une longue route à parcourir.

A lire aussi en COUNTRY :


The MARSHALL TUCKER BAND
Where We All Belong (1974)
Un des albums fondateur du southern-rock




Chuck RAGAN
Covering Ground (2011)
Finalement, ça va


Marquez et partagez





 
   COWBOY BEBOP

 
  N/A



- Chris Stapleton (guitare, chant)
- Dave Cobb (guitare acoustique, percussions)
- J.t. Cure (basse)
- Derek Mixon (batterie, percussions)
- Mickey Raphael (harmonica)
- Morgane Hayes-stapleton (chœurs)
- Robby Turner (guitare steel)
- Michael Webb (mellotron, orgue, piano)


1. Broken Halos
2. Last Thing I Needed, First Thing This Morning
3. Second One To Know
4. Up To No Good Livin'
5. Either Way
6. I Was Wrong
7. Without Your Love
8. Them Stems
9. Death Row



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod