Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Cult , Dave Gahan
- Style + Membre : Jane's Addiction, Deconstruction

PORNO FOR PYROS - Good God's Urge (1996)
Par JASPER LEE POP le 17 Juillet 2017          Consultée 241 fois

Poursuivons de filer la métaphore des substances psychotropes. Si comme le suggérait John Frusciante le premier album de PORNO FOR PYROS sentait le crack à plein nez, ce deuxième effort du second gang de Perry Farrell dégage de fortes effluves de champignons hallucinogènes. Non pas que nos joyeux drilles aient changé de came mais ils essaient mollement de décrocher des drogues dures et vont pour ça très régulièrement faire du surf dans des endroits paradisiaques tels que Tahiti, Bali, Fidji, Sumatra où ils consomment des choses plus douces et locales. C'est lors de ces « cures » que le groupe compose les morceaux de ce nouvel album sur une durée de deux ans. À chaque retour en Californie, débarrassés d'une partie de leurs toxines, ils rentrent la fleur au fusil en studio enregistrer mais les tentations sont les plus fortes et c'est la rechute. Martyn LeNoble fait des allers-retours entre cliniques de désintoxication et hôpitaux psychiatriques et, incapable de terminer les sessions, est contraint de quitter le groupe, exsangue. C'est le vénérable Mike Watt des MINUTEMEN qui terminera le boulot.

Dans la famille des disques à réhabiliter, je demande Good God's Urge. Si le premier opus du groupe avait assez largement déçu un public encore en deuil de JANE'S ADDICTION, le deuxième enfonce le clou et s'en éloigne encore plus. Et c'est tant mieux parce que Farrell et ses comparses y développent une réelle identité musicale exotique marquée par les îles, le surf et l'océan. Terminé le cocktail azimuté et mal dégrossi de l'album éponyme, ici les morceaux sont réellement structurés, astucieusement arrangés et pour la plupart apaisés. On met plus d'une fois la tête sous l'eau (« Porpoise Head », « 100 Ways », « Thick of it All », « Wishing Well ») avec des sonorités aquatiques sous-marines et même des bruits de dauphins et de sonars. Bon, j'en vois quelques uns qui se grattent la tête ou qui se bidonnent mais pas de panique, on n'est pas dans la ouate anesthésiante du Grand Bleu. Cette ballade en mer psychédélique vaut vraiment le coup. DiStefano se révèle être un guitariste attachant, discret mais toujours de bon goût et Farrell chante enfin de façon posée sur des compos plus douces où il n'a plus besoin de constamment hurler pour concurrencer le volume des guitares, l'hystérie ayant fait place à la sérénité. Et quand on est à la surface, soit on est sur la planche de surf (« Tahitian Moon ») ou sur la plage à gratter la guitare sèche autour du feu de camp (« Kimberly Austin »). Assurément dépaysant.

Et puis on revient dans la jungle urbaine de Los Angeles d'abord avec un « Dogs Rule The Night » qui rappelle JANE'S ADDICTION et surtout avec un « Freeway » qui n'aurait pas fait tâche dans l'album du projet DECONSTRUCTION réunissant les ex-acolytes Eric Avery et Dave Navarro. Et ce n'est pas si étonnant que cela puisque le guitariste tatouée et piercé y tient la six-cordes en invité, en compagnie de Flea à la basse, un line-up qui augure de la tournée de reformation de Jane's à venir (le Relapse Tour de 97).

L'album est très bon et s'apprécie à sa juste valeur à mesure des écoutes. Mais encore faut-il lui donner une seconde chance et personne ne le fera à l'époque. Ni le public parfaitement déconcerté devant la tonalité exotique et apaisée du disque de la part de Farrell, l'un des parrains du rock alternatif débridé, ni la maison de disques qui n'y croit pas et n'assurera aucune promotion. Le groupe s'embarque bien en tournée mais Peter DiStefano à qui on vient de détecter un cancer en plus de son addiction au crack et à l'héroïne doit jeter l'éponge. PORNO FOR PYROS tire sa révérence laissant derrière lui un goût d'inachevé.

A lire aussi en ROCK par JASPER LEE POP :


CHEAP TRICK
Cheap Trick (1977)
Un groupe punk?




CHEAP TRICK
Sgt. Pepper Live (2009)
Hommage en fanfare.


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Perry Farrell (chant, percussions, samples, claviers)
- Peter DiStefano (guitares, samples, chœurs)
- Martyn LeNoble (basse)
- Stephen Perkins (batterie, percussions, chœurs)
- +
- Mike Watt (basse)
- Thomas Johnson (samples)
- David J (basse)
- Flea (basse)
- Dave Navarro (guitare)
- Daniel Ash (guitare)
- Matt Hyde (guitare slide)
- Lily Haydn (violon)
- Ralph Rickert (trompette)
- Leo Chelyapov (clarinette)
- John Flannery (guitare spatiale)


1. Porpoise Head
2. 100 Ways
3. Tahitian Moon
4. Kimberly Austin
5. Thick Of It All
6. Good God's Urge
7. Wishing Well
8. Dogs Rule The Night
9. Freeway
10. Bali Eyes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod