Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Deconstruction
- Membre : Red Hot Chili Peppers, Alanis Morissette , Guns N' Roses, The Cult , Dave Navarro , Perry Farrell
- Style + Membre : Porno For Pyros

JANE'S ADDICTION - Strays (2003)
Par JASPER LEE POP le 11 Novembre 2017          Consultée 254 fois

On va tout de suite évacuer la question qui fâche : « Ça ne vaut pas Ritual De Lo Habitual ». Non, sans blague ? Vous en connaissez beaucoup des groupes établis qui égalent leurs chef-d'œuvres de jeunesse plus d'une dizaine d'années plus tard ? Regardez du côté de leurs frères ennemis de GUNS N'ROSES et osez me dire qu'on retrouvait la flamme d'Appetite sur les Illusion qui portaient bien leurs noms seulement quatre ans plus tard.

Et tant qu'on y est, on va aussi s'occuper de la deuxième idée reçue qu'adorent ressasser les fans puristes qui se la jouent : JANE'S ADDICTION, c'était Eric Avery et sans lui, ça n'est plus la même chose. Libre à eux de le penser d'autant plus que le bassiste entretient ce mythe dès qu'il le peut. Sauf qu'il a fait quoi de notable depuis son départ ? Et puis parce que monsieur Avery a décliné les multiples offres, les trois autres n'auraient pas dû reformer le groupe ? C'est romantique mais pas très sérieux.

On reprend donc : En 97, Farrell, Navarro et Perkins se retrouvent pour composer deux morceaux pour la compilation Kettle Whistle en compagnie de Flea qui part dans la foulée avec eux sur le Relapse Tour (sacré nom, certains aiment jouer avec le feu décidément). En 2001, le groupe repart sur la route à l'occasion du Jubilee Tour (Farrell est encore dans le trip religieux de son album solo sorti la même année). Avery décline à nouveau et Flea n'étant pas dispo, c'est Martyn LeNoble de PORNO FOR PYROS qui assure la quatre cordes et qui commence à composer avec eux les morceaux du nouvel album. Il enregistrera même toutes les parties de basse mais aura l'outrecuidance de demander à un moment donné à être payé. Il est viré sur le champ et c'est Chris Chaney* qui réenregistre tout et occupe depuis le poste.

Il manque un vrai refrain à « True Nature » pour en faire une bonne chanson mais c'est une entrée en matière convaincante avec un riff bulldozer, un Navarro incisif et un break sympa qui relance bien la machine (la grande spécialité de Jane's). « Strays » est d'un niveau nettement supérieur et tous les ingrédients classiques du groupe y sont réunis avant que ne déboule « Just Because » le premier single propulsé par un Perkins toujours aussi inventif et énergique. La production de Bob Ezrin est comme à l'accoutumée grandiose et l'homme s'est de son propre aveu employé à transformer un groupe de art-rock en vrai groupe de rock. Les puristes râleront mais treize ans après Ritual, l'évolution me paraît naturel. Et puis quand on aligne ensuite « Price I Pay » et « The Riches » qui fonctionnent comme un diptyque, les râleurs peuvent rentrer chez eux. Farrell et ses copains puisent à nouveau dans le registre épique et le voyage est garanti avec changements de braquet et modulations à foison. Ces deux morceaux justifient à eux seuls la reformation du groupe.

« To Match The Sun » qui clôt l'album est aussi une réussite dans le style psychépique même si un cran en-dessous. Entre les deux, on marque forcément le pas avec « Superhero », « Wrong Girl » estampillé RED HOT CHILI PEPPERS, pas folichons (sauf les breaks!) et surtout avec un « Hypersonic » barbant malgré le tapis de bombes de Perks. « Suffer Some » s'en tire en revanche avec les honneurs.

Dommage que Perry n'ait pas jugé bon de signer la pochette mais il faut être difficile au-delà du raisonnable pour ne pas trouver sur Strays quelques occasions de se réjouir du retour des pionniers du rock alternatif américain. Ou il faut avoir arrêté le compteur en 1991 et là, c'est sans espoir. On peut épiloguer sans fin sur le fait que c'est l'album d'un groupe de rock-stars devenues clean mais je prends l'hypothétique pari que la critique aurait réservé un meilleur accueil à Strays s'il n'avait pas été signé par JANE'S ADDICTION, un groupe qui s'était séparé après Ritual De Lo Habitual laissant une génération de fans orpheline.

Note réelle: 3,5/5

*On notera dans le CV fourni de Chris Chaney que celui-ci a accompagné Alanis Morissette pour laquelle a aussi joué (et pas que) Eric Avery. « Isn't it ironic ? » comme dirait la canadienne.

A lire aussi en ROCK par JASPER LEE POP :


CHEAP TRICK
Bang Zoom Crazy... Hello (2016)
Les papes du power pop en forme




Richie KOTZEN
Live (2015)
Le secret le mieux gardé du rock.


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Perry Farrell (chant, programmation)
- Dave Navarro (guitare)
- Stephen Perkins (batterie)
- Chris Chaney (basse)
- +
- Aaron Embry (claviers, kalimba)
- Zack Ray (claviers)
- Scott Page (saxophone)
- John Shanks (mandoline)
- Mike Finnegan (orgue)
- Kim Hill (chœurs)
- Dionna Brooks-jackson (chœurs)
- Bob Ezrin (claviers, programmation)


1. True Nature
2. Strays
3. Just Because
4. Price I Pay
5. The Riches
6. Superhero
7. Wrong Girl
8. Everoby's Friend
9. Suffer Some
10. Hypersonic
11. To Match The Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod