Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Serge Gainsbourg , Jean-louis Murat
 

 Le Site Officiel (653)
 Le Myspace (281)

Benjamin BIOLAY - Volver (2017)
Par BAKER le 12 Octobre 2017          Consultée 237 fois

Ça devient une mode, les albums jumeaux. Et il faudrait pas que ça tourne en habitude. Parce que plus il y en a, plus les limites du concept se montrent au grand jour. Et encore, quand les titres faibles sont dilués, ça peut passer ; mais cette année, après un PALERMO HOLLYWOOD inégal mais globalement réussi, Benjamin BIOLAY a commis le crime ultime : une suite bancale. Bancale comment ? Bancale à ne plus pouvoir s’asseoir, le pied du banc dans le trou de la taupe.

Parce que les sept premiers titres, ça oscille entre le plutôt sympa et le très bon. Retrouvant des accents (un peu trop) GAINSBOURGiens, dans la voix mais aussi parfois dans certains arrangements sixties, BIOLAY offre du refrain de pure variété avec le sympathique "Volver" (chanson misérabiliste à la mode, mais en bien. Pas qui vient de la Creuse, quoi), du patchwork entre électro, classique et world (le un peu cliché mais joli "Mala"), du bon groove ("Happy Hour"), du disco de pute. Ah si ah si, pas d'autre qualificatif sur "Roma" avec ses choeurs totalement second degré et son rap italien - non seulement meilleur que la moyenne mais en prime avec une immense qualité : on ne comprend rien ! Sans oublier une basse à la Bernard Edwards qui justifie pleinement l'épithète ci-tôt citée...

Vous trouverez aussi deux titres qui confirment définitivement son talent : l’oppressant "Le Nuage", mélange de KRAFTWERKtisme, de parano post-Bataclan (j’en sais quelque chose), de choeurs féminins de... pute (encore ? mais il possède une succursale !), de jazz lounge, et de nihilisme electro cold wave, à en glacer le sang (ce même si à mon avis l’exercice de style aurait pu aller encore plus loin dans le cauchemar auditif). Et puis "Encore Encore", pastiche rock (si si, sincèrement si Iggy POP avait sorti exactement le même riff, personne n’aurait rien trouvé à redire) qui se moque des matamores de pieu, avec sa guitare synthé à la THE CARS, la flûte péruvienne ("bonjour madame ! je viens réparer... la photocopieuse !") et ses applaudissements à en chialer de rire. Grand moment.

Et puis on arrive à "Hypertranquille"... et là, c’est le drame. La France a peur. Et le disque s’écroule. Mais presque physiquement hein : le niveau musical, en l’espace de dix secondes, se fracasse la gueule par terre, et l’album ne s’en relèvera jamais. Truffée de bouses intersidérales, d’une reprise de FERRE complètement aux fraises, et de quelques tentatives plus louables mais jamais parfaites, la seconde moitié de l’album est une catastrophe bobo-hype chiante à mourir et prétentieuse à faire passer Yann Moix pour quelqu’un de fréquentable. Il y a bien quelques petits essais de pardon : "Arrivederci" et son pont instrumental digne d’éloges (et qui à priori est un hommage à Cleet BORIS), le GAINSBOURGgien (encore) "Sur la Comète" (qui aurait fait un excellent closer, mais hélas...), jusqu’au dernier titre qui est un joli patchwork sonore mais ne mérite pas la moyenne tant il est déséquilibré. Cette seconde partie fout complètement en l’air le binôme discographique entamé avec PALERMO et laisse un goût amer dans la bouche (NDLR : Ca c'est le Palermo, petit gars) : à coup sûr, les horreurs auraient été mieux disséminées qu’on aurait plus facilement pardonné, mais là, ce bloc compact de fainéantise, ça passe très moyennement. L’achat est donc conseillé, en double vinyl : le premier pour l'écouter, le second pour décorer le mur du salon.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


Gérard MANSET
Toutes Choses (1990)
Un vrai best of des premières années Manset




MAEL
Kung-fu Et Autres Cirques De Bord De Mer (2004)
Vers affûtés pour chansons en demi-teinte


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Benjamin Biolay (chant, claviers, piano, guitare, prog)
- Michel Amsellem (claviers, piano)
- Melvil Poupaud (guitares, basse)
- Nicolas Fiszman (guitares, basse)
- Philippe Almosnino (guitare, ukulele)
- Denis Benarrosh (batterie)
- Fernando Samalea (batterie)
- Pablo Gignoli (bandonéon)
- Dieter Limbourg (flûte, saxophone)
- Vicki Vergolini (percussions)
- Valérie Gabail (chant)
- Amanda Malela Mbuyi (choeurs)
- Chiara Mastrioanni (chant)
- La Mala Rodriguez (chant)
- Catherine Deneuve (chant)
- Sofia Wilhelmi (chant)


1. Volver
2. Encore Encore
3. Le Nuage
4. Mala Siempre
5. Happy Hour
6. La Mémoire
7. Roma (amor)
8. Hypertranquille
9. Ça Vole Bas
10. Arriverderci
11. Pardonnez-moi
12. Sur La Comète
13. L’alcool L’absence
14. Avec Le Temps
15. Hollywood Palermo



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod