Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG / METAL AMBIANT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 Lykaia

SOEN - Lykaia (2017)
Par BAKER le 2 Novembre 2017          Consultée 460 fois

Vous vous souvenez d’OPETH quand ils étaient bons ? Rhoooo, le vilain. C’est méchant, ça. Mais il y a quelque chose de tangible dans cette question. En effet, souvent qualifié de copie de TOOL (une influence dont j’ai retrouvé zéro note dans ce disque, vu ma passion avérée pour ledit TOOL), SOEN pour ce troisième méfait donne dans le pas, mais alors pas du tout original de prime abord : les riffs de l’âge d’or d’OPETH, les ambiances et le chant de KATATONIA, et quelques autres influences jazz et prog disséminées ça et là. Vendus, pourris, voleurs ? Malins, plutôt. Malins et doués. Car si l’on retrouve beaucoup d’emprunts, le résultat est de toute beauté. Bon, on ne va pas se le cacher, le disque souffre un petit peu de sa linéarité, à savoir qu’on donne dans le rock mélancolique 100% dépressif sans aucune amélioration après le passage de la masse nuageuse, et demain on sera la Saint Philibert. Non, SOEN ne vous laisse aucun répit ou presque dans la plongée vers la grisaille.

Mais bon dieu, que c’est bien foutu. Le titre d’ouverture reprend toutes les influences précitées : on commence avec un riff qui aurait pu largement figurer sur "GHOST REVERIES", un pont digne de "BLACKWATER PARK" (ancien batteur d’OPETH aidant), et un refrain complètement "THE GREAT COLD DISTANCE". Et le charme opère. Les musiciens sont top, n’en font jamais trop, sauf de rares fois qui parsèment le disque comme de petits bonbons acidulés. "Orison" emprunte tellement à Mikael Akerfeldt qu’il devrait demander des royalties, "Opal" est vraiment KATATONIC si l’on peut dire, dans le rythme hâché et cette voix, menaçante mais apeurée, comme essayant de trouver du courage. Et attention, il y a une troisième influence indéniable qui sert de vrai ciment à cette ratatouille internationale : David GILMOUR. "Lucidity", OH P....UREE DE MOINE ! Mais quelle * POMPE * de la chanson "On An Island" ! Ehontée..... sauf que le résultat final se montre en réalité meilleur que l’originale. Plus suave, mieux diluée. Même le solo fait VIEUX Gilmour, avec le son d’époque, ces influences Pompei (celui de 1972, pas celui de 2016). Et ce final qu’est "Paragon", intense, sale, psychédélique, il aurait pu très largement figurer sur "OBSCURED BY CLOUDS". Ce solo... David ? C’est toi ? (NdDieu : Ben ouais, pourquoi ? (NDLR : Euh... mais qu’est-ce qu’il fout dans nos textes, lui ? C’est pas l’Amicale des Athées de Chambéry ici ? (NdDieu : Eh ouais, ça s’appelle l’omnipotence, gros))). Bref, là aussi la repompe est flagrante mais c’est la beauté du résultat qui rend le tout délicieux.

On oubliera rapidement "God’s Acre", bonus track truffée de bonnes choses mais sabordée par un fade-out immondissime, pour rester sur une excellente impression : en huit titres, sans se presser, SOEN pose une ambiance, livre son cœur et son âme. C’est juste beau. Une musique organique, qui tient autant à la mélodie qu'aux arrangements et aux sonorités incluses, qui font partie intégrante de l'oeuvre. Certains regretteront probablement le manque d'originalité, serait-ce le prix à payer pour obtenir un résultat à la qualité digne de ses ancêtres ? Petits jeunes, si vous voulez rattraper quarante ans de vraie musique, commencez par là. Vous ne serez pas déçus du voyage.

Note finale : 4,5 mais on va rajouter le petit extra qui fait les grands groupes

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BAKER :


MEAT LOAF
Live With The Melbourne Symphony Orchestra (dvd) (2004)
Un régal de technique et de rires.




THRESHOLD
Legends Of The Shires (2017)
Attention, gazoduc (suite de tubes).

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Joel Ekelöf (chant)
- Marcus Jidell (guitares)
- Lars Åhlund (claviers)
- Stefan Stenberg (basse)
- Martin Lopez (batterie, percussions)
- Andreas Tengberg (violon, violoncelle)


1. Sectarian
2. Orison
3. Lucidity
4. Opal
5. Jinn
6. Sister
7. Stray
8. Paragon
- bonus Track
9. God’s Acre



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod