Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Joe Bonamassa , Beth Hart

BETH HART & JOE BONAMASSA - Black Coffee (2018)
Par BAYOU le 2 Février 2018          Consultée 612 fois

Troisième collaboration de Beth Hart & Joe Bonamassa, l’album a été enregistré en cinq jours au Studio Palms, à Las Vegas, en août 2016, avec les compères habituels Anton Fig (batterie / percussions), Ron Dziubla (saxophone), Lee Thornburg (trompette / trombone), Michael Rhodes (basse), Rob McNelley (guitare rythmique), Paulie Cerra (saxophone), Mahalia Barnes (chant), Jade Macrae (chant) et Juanita Tippins (choeur).

La recette (un poil faisandée ?) reste la même. On puise dans le répertoire de la musique américaine entre 1930 et maintenant. Que des reprises, pas de morceaux originaux, ce qui peut expliquer aussi la rapidité de l’enregistrement en pensant que le brave peuple doit déjà remercier les musiciens de daigner faire un autre album.

D’un côté, Joe Bonamassa, le guitar-hero ultime, l’homme aux multiples projets, omniprésent dans les bacs CD et DVD et de l’autre rien moins que la nouvelle Janis Joplin (label officiel en cours de dépôt) capable de mettre des frissons en chantant simplement l’annuaire téléphonique.
Le genre de martingale qui doit cartonner dans les charts, quoique la dame a tendance à mettre un peu trop de variétés dans son blues, et le gars à être de plus en plus bavard sur son manche au détriment de l’émotion.

Clairement ce n’est pas un album de blues, même si on a droit à « Damn Your Eyes” l’inévitable chanson d'Etta James aux côtés du « Give It Everything You Got«  de Winter (pas Johnny, Edgar), « Black Coffee » de Ike & Tina Turner, « Lullaby Of The Leaves » une vieille scie de Broadway reprise dans les sixties par Ella Fitzgerald.
“Why Don't You Do Right” a été un hit de Peggy Leee. 1941? “Saved” date de la même époque (hum hum on économise sur les droits d’auteur ?) comme « Sitting On Top Of The World » et « Soul On Fire » créée par LaVern Baker. Par chance, le « Joy » de Lucinda Williams est contemporain, sinon il aurait fallu chercher les 78 tours au grenier.

Heureusement, cet album n’est pas globalement mauvais, ce serait surprenant, les deux musiciens principaux étant incontestablement excellents dans l’absolu.
Peut-être que la production est un peu trop lourde, dès le premier morceau avec le gros son de Bonamassa, que certains titres sont mal choisis, comme « Black Coffee » qui semble hésiter entre les interprétations de Tina et de Humble Pie pour faire une sorte de mix un peu loupé, peut-être que les cuivres sont trop envahissants et noient les chansons dans un groove trop fort pour être honnête. Pourtant, Bonamassa peut, au détour d’un solo, inspiré du Cream de 3Tales of Brave Ulysse3 devenir séduisant dans « Lullaby Of The Leaves » avant de retomber dans certains de ses mauvais clichés.
“Sitting On Top Of The World” ou “Soul On Fire” sont caractéristiques de cet effet « Monsieur Plus de Balshen », des cuivres envahissants, une guitare trop bavarde, et une Beth qui en fait des tonnes.

Dans l’idéal, une production plus légère permettrait aux chansons de respirer. On rêve d’un duo guitare acoustique/voix avec de vraies chansons de blues.
L’exemple est la reprise de « Joy » assez minimaliste avec Bonamassa qui joue « en boucle » et Hart tout en sobriété.
Enfin, une fois pour toutes, Beth Hart devrait un peu oublier Janis Joplin comme sur "Saved", pour être simplement Beth Hart, elle a assez de qualités pour ne pas chercher à l’imiter.

De nouveau, ce CD n’est pas mauvais, c’est peut-être le meilleur des trois, mais comme ses prédécesseurs il souffre de ce choix de « gros son », de ce besoin d’en mettre plein la vue, de lorgner du côté attrape-tout pour ratisser le public le plus large possible d’Etta James à Adèle.
Vraisemblablement, ce sera plus aisé d’attirer les fans d’Adèle !

Entre 2,5 et 3.

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


ROSSINGTON
Take It On Faith (2016)
On ne regrette pas l'attente !




GOV'T MULE
The Georgia Bootleg Box (2012)
Quand la mule était enfant


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Anton Fig (batterie, percussions)
- Ron Dziubla (saxophone)
- Lee Thornburg (trompette, trombone)
- Michael Rhodes (basse)
- Rob Mcnelley (guitare rythmique)
- Paulie Cerra (saxophone)
- Mahalia Barnes (chant)
- Jade Macrae (chant)
- Juanita Tippins (choeur.)


1. Give It Everything You Got
2. Damn Your Eyes
3. Black Coffee
4. Lullaby Of The Leaves
5. Why Don't You Do Right
6. Saved
7. Sitting On Top Of The World
8. Joy
9. Soul On Fire
10. Addicted
11. Baby, I Love You (bonus Track)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod