Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Silencers
- Membre : The 101ers

TEARS FOR FEARS - Rule The World (2017)
Par BAKER le 7 Mars 2018          Consultée 495 fois

Faire une compilation, c'est du boulot. Je parle d'une vraie. Évidemment, n'importe qui peut prendre une poignée de titres, les décider au hasard et graver un CD. Mais quand on est payé pour faire ce boulot, il faut un minimum d'implication. Il y a des règles. Une compil, ça a un début, une fin, des titres de relance, ça doit être conçu comme un réel album, une vraie œuvre d'art, avoir son propre rythme, enchaîner les ambiances et les gammes avec soin, intelligence, respect du public.

Surtout quand on en est à la TROISIEME compil officielle du même groupe ayant sorti TROIS albums après la première. Et que ledit groupe totalise pas moins de TRENTE-CINQ (!) autres compilations plus ou moins légales de par le monde.

Bref, nous sommes en 2017 et TEARS FOR FEARS, groupe génial mais qui n'a vraiment pas de pot, sort un "Rule the world" qu'on a attendu pendant des mois sans se douter que ce ne serait qu'une vulgaire compil avec deux inédits. Oh chic, oh chouette, 8 minutes de musique nouvelle depuis 2004, c'est trop d'honneur monseigneur ! Et puis quitte à faire une troisième compil (soyons gentils, oublions les 35 autres et ne gardons que "Tears Roll Down" en 1992 et "Shout" en 2001), elle va être plus intéressante et mieux agencée que les deux précédentes, non ?

Non. Pas vraiment. Depuis le décès soudain d'Alan GRIFFITHS, on avait peur pour l'avenir créatif de TFF, et on avait bien raison. Ce "greatest hits" est une compil moyenne, paresseuse et peu flatteuse qui est un prétexte faible et éhonté pour vendre à prix d'or ces deux inédits. Oubliez déjà la représentativité exhaustive du groupe. "Elemental", "Raoul" et "Everyone" n'ont droit qu'à un seul pauvre extrait. Alors certes ce furent tous trois des tubes (n'oublions pas que "Raoul" a été carrément interprété chez Jacques Martin, dans une galaxie lointaine où le service public osait encore passer de la musique non-Toubonnée). Mais les inclure ainsi, tous vers la fin du disque, c'est un peu les gâcher, limite les renier, et du coup sortir une compil qui... ressemble étrangement aux deux premières.

Passée cette mauvaise foi hélas habituelle chez les maisons de disques (notons la présence de "Mothers Talk" qui a été certes un single mais certainement pas un "hit"), peut-on conseiller l'achat de cette galette à une personne malheureuse qui n'aurait jamais écouté de TFF dans sa vie, la pauvre ? Mouaif. Bof. On va dire "oui mais", il faut vraiment tomber sur quelqu'un qui n'a absolument JAMAIS entendu le groupe. Déjà, une compil qui présente la version EDIT de "Shout", ça fait pas sérieux. On ne COUPE PAS le solo de guitare de cette chanson, c'est tout. C'est comme découvrir une œuvre cinématographique mettant en scène Racquel Darrian et Selena Steele, et finir sa petite affaire sur la moustache de Ron Jeremy... Quelques transitions sont vraiment gâchées : "Everybody" est un opener attendu mais mettre "Shout" juste derrière, c'est de la fainéantise. Mettre "Mad World" derrière le premier inédit, c'est aller droit au clash de prod, de son, de volume.

"Head Over Heels" relance très bien la compil, mais mettre "Woman In Chains" derrière, c'est tout foutre par terre : cette chanson, quel dis-je, ce chef-d’œuvre absolu de la pop est AUSSI une chanson de relance. En mettre deux à la suite ne rime à rien. Il y a des règles, je vous dis. Et "Closest Thing" en clôture ? Ça ne fonctionne pas vraiment. Ça fait fin de groupe, mais fin.. fin, comme dans "couic ! dead !", alors que ce n'est pas le but premier. Je dirais même que c'est l'inverse : au départ, cette compil est faite pour rassurer et montrer que TFF est encore en vie... Bref, la partie "déjà connue" est souvent faiblarde, et les chansons ne sont pas dans l'ordre qu'elles méritent ; pas au niveau des ventes, mais au niveau de l'intégrité artistique. On a connu pire : "Shout" sorti en 2001 est une abomination. Mais par exemple elle avait le solo de la chanson-titre, ELLE.

Et les deux inédits ? vous entends-je hurler. Eh bien déjà, on les repère de très loin. Ils sont BRICKWALLES comme c'est pas permis. Ignoble. Et con. Le premier, "I Love You But I'm Lost", est à la fois entraînant, car c'est de la pop moderne plutôt bien faite, et inquiétant. On ne reconnaît pas le groupe, du tout. Même vocalement. On dirait du AMIR, du MAROON 5. C'est mignon hein, mais c'est pas du TFF. "Stay" est un peu plus réussie et plus "ORZABAL-compatible", jolie ballade introspective, mais qui ne va pas au bout de ses idées. On aurait justement aimé avoir un GRIFFITHS pour aller au fond du sujet. D'autant que la "délicatesse" de l'intro est totalement sabordée par ce brickwall débile qui sature tout. TIENS, TU LA VEUX MA GROSSE TENDRESSE ?!?!? Et de se dire que si tout l'album avait été comme ces deux inédits, eh bien en fait le report dudit album de 12 mois tous les ans n'est pas une si mauvaise chose. Et cette compil de ne servir à rien sinon à enfoncer le clou : oui, pour l'instant, TFF est un groupe qui vit... dans son passé. C'est malheureux mais c'est indubitable. Et je ne pense pas que ce soit ce que Roland avait prévu...

A lire aussi en POP par BAKER :


MAGNA CARTA CARTEL
Good Morning Restrained (2009)
Le spectre du fantôme !




Paul MCCARTNEY
The Mccartney Years (dvd) (2005)
Quelle carrière ! et quel son fantastique !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. Everybody Wants To Rule The World
2. Shout [7'' Edit]
3. I Love You But I'm Lost
4. Mad World
5. Sowing The Seeds Of Love
6. Advice For The Young At Heart
7. Head Over Heels
8. Woman In Chains
9. Change [radio Edit]
10. Stay
11. Pale Shelter [2nd Single Version]
12. Mothers Talk [us Remix]
13. Break It Down Again
14. I Believe
15. Raoul And The Kings Of Spain
16. Closest Thing To Heaven



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod