Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2000 Mer De Noms
 

- Membre : Ashes Divide
 

 A Perfect Circle In France (770)
 Myspace (814)

A PERFECT CIRCLE - Eat The Elephant (2018)
Par NESTOR le 31 Mai 2018          Consultée 808 fois

Les étoiles ne sont pas alignées tous les jours, et il a fallu attendre 14 années pour que A PERFECT CIRCLE (APC) donne une suite à Emotive (2004).
Au regard de la qualité de ce Eat The Elephant, on pourrait arguer que ce temps de préparation est justifié, et que le groupe a travaillé et peaufiné ce quatrième album durant toutes ces longues années, mais il n’en est rien. Les deux leaders d’APC, Billy HOWERDEL et Maynard James KEENAN, étaient occupés sur d’autres projets et ne se sont attelés à Eat The Elephant, qu’assez récemment.
Car, presque sans surprise au regard du pedigree du duo précité, la qualité est bien présente au rendez-vous : le talent que possède de Billy HOWERDEL pour composer des pièces tout à la fois douces, atmosphériques et envoûtantes, conjugué au savoir-faire de Maynard James KEENAN pour distiller des paroles à la musicalité et au lyrisme impressionnants, font une fois de plus mouche.
Rarement agressifs les morceaux qui composent ce Eat The Elephant oscillent entre pop progressive et musique ambient. Le tout agrémenté de belles montées quasi symphoniques et d’ambiances aussi profondes que lyriques.
Alors soit, en de rares occasions APC se fait un peu plus incisif, voire un peu plus déstabilisant, comme cela peut être le cas avec "Get The Lead Out", mais cela reste relativement marginal.

Et, si chacun des morceaux qui composent cet album ont leurs particularités, l’ensemble sonne assez homogène. Nous sommes entraînés dans un voyage émotionnel dans lequel les changements de paysages interviennent naturellement, sans brusquer l’auditeur. Et pourtant, il y a un gouffre entre un "Hourglass", parsemé de sonorités électroniques et qui prend le parti pris de la modernité, et "Feathers" qui est beaucoup plus axé sur les émotions, et les variations d’ambiances.

Il faut dire que le groupe a le chic pour agréger avec talent des éléments qui pourraient apparaître antinomiques sur le papier, ou tout au moins, peu aisément compatibles. Presque toujours, son savoir-faire lui permet de déboucher sur un résultat qui apparaît globalement apaisé, ou tout au moins harmonieux.
Nous avons là presque l’antithèse d’un FAITH NO MORE, qui s’il associe lui aussi des sonorités très diverses, va plutôt œuvrer pour chercher l’agression, la déstabilisation.
Les ambiances atmosphériques sont toujours au rendez-vous, mais APC ne sombre pas pour autant dans l’ambient pur et dur, notamment car il dote sa musique de caractéristique quasi pop. Il en résulte un album qui semble s’étirer en longueur en nous emmenant nous promener au milieu de paysages hauts en couleurs et en émotions.
C’est ainsi le cas avec le progressif "Disillusioned", avec les atmosphériques et éthérés "Feathers" et "Eat The Elephant ", ou bien encore avec le plus énergique "So Long And Thanks For All The Fish". Autant de titres qui permettent aux vocaux de Maynard de nous charmer. Mais également aux harmonies instrumentales, parmi lesquelles le piano se fait très présent ("DLB","Disillusioned", ou "Eat The Elephant"), de s’imposer.
Parfois le charme opère immédiatement comme cela peut être le cas avec le très doux "Eat The Elephant", parfois le groupe peine un peu plus à convaincre, comme cela peut-être le cas avec les deux premiers tiers de "Contrarian", ou avec le plus étrange "Get The Lead Out", qui se veut volontairement plus original.
Mais, sans surprise, et malgré ces petites imperfections, A PERFECT CIRCLE nous propose là un bel album, riche et envoûtant, dans lequel il fait une fois de plus preuve de ses qualités d’écriture et d’arrangement.
Un album dont le principal défaut réside peut-être dans son absence de direction artistique tranchée.
Trop axé pop mélodieuse pour certains, il pourrait apparaître par moment inutilement expérimental pour d’autres.
Mais cela fait aussi partie du charme d’APC : conserver une part de personnalité un peu clivante.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF :


ASIA
Silent Nation (2004)
La période John Payne se termine en beauté




AYREON
The Theatre Equation (2016)
Spectacle vivant


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Billy Howerdel (guitares)
- James Iha (guitars, claviers)
- Jeff Friedl (batterie)
- Matt Mcjunkins (basse)
- Maynard James Keenan (chant)


1. Eat The Elephant
2. Disillusioned
3. Contrarian
4. The Doomed
5. So Long, And Thanks For All The Fish
6. Talktalk
7. By And Down The River
8. Delicious
9. Dlb
10. Hourglass
11. Feathers
12. Get The Lead Out



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod