Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY BLUES AUSTRAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1972 Blown
1973 On The Air

CARSON - Blown (1972)
Par LE KINGBEE le 3 Juin 2018          Consultée 273 fois

C’est incroyable le nombre de Carson ayant fourmillé dans l’industrie du disque Country. Si vous ne connaissez pas Chuck, Cindy, Colleen, Don, Martha ou Wayne, ne vous prenez pas la tête, ce sont tous des seconds couteaux oubliés depuis Mathusalem. En fait, seul Fiddlin’ John Carson, un virtuose du violon, a laissé une grosse empreinte de son passage.

Chez nous aussi, on a eu un Carson avec Jim Wild Carson. Son « Big Fat Mama » a servi d’indicatif à feu l’émission « L’Oreille en Coin ». Bon d’accord, ce Carson est le pseudo d’un certain Trumpet Boy, un trompettiste masqué qui aura enregistré un paquet de singles entre la fin des Fifties et le début des Sixties. Sous ce pseudo, se cachait en fait un dénommé Fernand Verstraete. Avouez qu’avec un tel blaze, on comprend que le gars Fernand ait choisi d’autres noms plus porteurs, plus fun.

Après ces péquenots américains et Carson alias Trumpet bien de chez nous, l’Australie allait elle aussi connaître le sien. Rien d’anormal là-dedans, CARSON étant un patronyme fréquent chez les Anglo-Saxons. Sauf que là, on ne joue plus dans la même catégorie.

Formé en 1970 à Melbourne, CARSON COUNTY BAND se transforme en CARSON dès la fin de l’année. Le groupe auteur d’un premier single en mai 70 est alors remanié avec les arrivées des guitaristes Ian Winter et Greg « Sleepy » Lawrie, un virtuose de la slide et du dobro, et du chanteur Broderick Smith. Revu et corrigé avec une line-up changée à 60%, le groupe doit attendre 1972 pour mettre en boîte son premier disque. Les changements incessants et les retours sempiternels des guitaristes n’ont pas permis au groupe de décrocher un contrat. En réalité, ces gars n’ont qu’une chose en tête : jouer et s’amuser. L’idée même d’imaginer un plan de carrière ne leur est jusqu’alors jamais venue à l’esprit. Eh oui, ici on n’est pas en Amérique mais à une encablure du bush. En septembre, Harvest Records leur donne une première chance en publiant un single qui intègre aussitôt les charts australiens. Filiale d’EMI créée afin d’enregistrer du Prog. majoritairement britannique, Harvest n’est pas insensible à ce premier petit succès et décide de renvoyer les cinq Australiens en studio.
C’est au TSC Studio de Melbourne que le groupe enregistre « Blown » sous la houlette de Rod Coe, un producteur local. Pour Harvest, il n’est pas question de faire appel à un producteur anglais, le label préfère laisser les aussies entre eux.

Si la pochette peut évoquer certains paramètres liés au Prog. et au Rock Psy, « Blown » s’inscrit nettement dans une orientation Heavy Blues. Constitué de sept originaux, « Blown » ne reste pas figé sur une orientation définie, CARSON n’hésite jamais à sauter le pas, évitant ainsi de s’enferrer dans un répertoire trop statique.
Si l’énergique « Rock And Roll Game » nous renvoie vers un mélange de Boogie patiné de Blues Rock un peu dans la lignée du DOWNCHILD BLUES BAND période Spencer DAVIS, « Better Times Will Come About » nous expédie en plein Delta avec dobro, slide, harmonica plaintif et un piano qui fait monter la pression. Le groupe opère un virage à 90° avec « Sunday In The City » qui nous renvoie au cœur des ghettos de Chicago avec un slow blues urbain gorgé d’une slide aérienne et de passages de sax. Le chant est toujours aussi convaincant que volontaire.
Nouvelle métamorphose avec « Banana Power », un instrumental de plus de six minutes dans lequel les guitares, le sax et les claviers n’arrêtent pas de se livrer une bourre sous les auspices d’une basse bien groovy et gardienne du temple. Cette banane spectaculaire bourlingue entre COLOSSEUM, IF, GONG et le MAHAVISHNU ORCHESTRA et prend fin avec une plongée d’une trentaine de secondes mystique. Rarement un titre a aussi bien porté son nom que « Boogie ». Là, on nous expédie à grande coups de pompes dans l’univers de CANNED HEAT. Sonorité bien crasseuse, un harmonica dressant un leitmotiv, une seconde guitare et une section rythmique imprimant un tempo que rien ne pourrait faire défaillir pour un boogie hypnotique dans lequel les claviers et la guitare se permettent de furtives incursions.
Petit intermède de deux minutes avec « Let Me Sleep », un instru au dobro interprété par Greg Lawrie faisant office de New Grass alternatif entre Bluegrass et Hillbilly. Un titre faisant référence à son sobriquet, le guitariste étant réputé pour être amateur de sieste.
« Up In Queensland », un Blues urbain tendance Chicago vient conclure le disque en mid tempo avec une slide bien cristalline, un clavier aussi enrobant que subtil et un chant parfois déclamatoire capable de passer du chaud au froid. Un long Blues de presque dix minutes qui se laisse boire comme du petit lait.

Totalement méconnu, avec des musiciens tout aussi inconnus en Europe qu'aux States mais aux curriculums épais comme des pavés, CARSON nous propose ici un excellent disque de Blues austral dans la lignée de CHAIN, autre groupe de Melbourne de grande valeur.

Si vous pensiez que le Rock et le Heavy Blues australiens ne se résumaient qu’à AC/DC, ANGEL CITY ou COLD CHISEL n’hésitez pas à revoir votre copie en découvrant ce groupe obscur.

Cette chronique provient des écoutes du vinyle Harvest. En 2016, le label Aztec a réédité en CD le disque avec 9 titres bonus. On déconseillera la réédition regroupant « Blown » et « On The Air », le second album Live, publiée en 2000 par le label allemand Free Records, celle-ci comportant d’incroyables erreurs au niveau de la track-list.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


EDDIE C. CAMPBELL
King Of The Jungle (1977)
Un essentiel du west side sound




Buddy GUY
Stone Crazy (1979)
Un de ses meilleurs albums studio.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Broderick Smith (chant, harmonica)
- Greg 'sleepy' Lawrie (guitare, dobro)
- Ian Hunter (guitare)
- Gary Clarke (basse)
- Tony Lunt (batterie)
- Mal Logan (piano, claviers)
- Mal Capewell (saxophone)


1. Rock And Roll Game.
2. Better Times Will Come About.
3. Sunday In The City.
4. Banana Power.
5. Boogie.
6. Let Me Sleep.
7. Up In Queensland.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod