Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHWAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


TIMECOP1983 - Night Drive (2018)
Par BAKER le 29 Juin 2018          Consultée 282 fois

OH PUTAIN CH'UIS EN COLERE ! Non pas à cause de la bagnole, ça c'est un effet sonore. Alors vous, vous prenez tout au pied de la lettre, même quand c'est marqué "conduite de nuit". Non, ch'uis en colère parce que je suis allé en boîte hier soir, ils ont fait un lâcher de synthwave, c'était de l'élevage. Ah ben ça se voyait tout de suite que c'était de l'élevage : tu t'approchais d'un pont ou d'une tournure mélodique, elles bougeaient pas ! Obligé de faire semblant de remuer son cul pour éviter la boucherie. Alors que la synthwave sauvage, à danser c'est incomparable. Ah ben y'a un petit fumet, une saveur que la synthwave d'élevage n'a pas !

Bon, trêve de billevesées, voici un album qui est un très bon exemple du contre-coup de chaque mode artistique. L'explosion de la synthwave, tout comme celle de la résurgence du chiptune, provoque en moi un double effet : à l'allégresse de voir enfin des styles musicaux habituellement vilipendés revenir en odeur de sainteté, succède une certaine méfiance, voire une déception, envers les inévitables centaines de copies désirant s'engouffrer dans la brèche. Et donc ce Night Drive (qui au moins porte bien son nom, l'atmosphère étant respectée) est un disque qui coche bien proprement toutes les cases du style, en oubliant le principal : l'âme.

Oh, c'est bien fait. C'est même très bien fait. La prod, les instruments, les rythmes. Si on n'était pas au courant du phénomène, on jurerait que ça sort tout droit du studio de Jan HAMMER en 1984. Il y a aussi des chanteurs (et teuses) invité(e)s, qui se fondent totalement dans le projet - mention spéciale à LeBrock qui sur "Too Late", la meilleure chanson de l'album, nous livre une magnifique prestation à la Robert SMITH... mais chantée juste. Non, c'est ambiancé, c'est concept jusqu'au bout des ongles, on dirait The Optimist d'ANATHEMA, les sons sont soignés, c'est même sorti en (euark) cassette, tout bien quoi.

Tout bien mais tout déjà entendu, et qui manque cruellement d'inspiration. Un ou deux titres ça va, mais sur tout un album, on s'emmerde royalement. Et s'emmerder au volant, c'est un coup à avoir un accident ça. En fait, pas besoin de Night : cet album va chercher directement son cœur de cible parmi la vaste population qui a aimé Drive, le film. On retrouve les mêmes thématiques, les mêmes influences, la même volonté esthétique poussée, et... la même vacuité absolue côté sentiments. Pour des "Back To You" tubesques, "Tokyo" envoûtant ou "Neon Lights" MORODEResque, vous avez trop de "Afterglow" ou "Skylines" extrêmement formulaïques qui n'apportent strictement rien au genre, avec trois accords et une unique mélodie trop facile et trop putassière.

Le dernier titre est celui qui décidera l'acheteur à succomber, ou au contraire à fuir en courant : "It Was Only A Dream". Ouais, il serait pas couleur mandarine, ton rêve ? On dirait une face B de Risky Business, et cela achève de faire de cet album une ode à la nostalgie plutôt qu'à l'effervescence musicale actuelle, le passéisme contre le progressisme. Cet album trouvera sans aucune difficulté son public ; mais face à la concurrence explosive de ces dernières années, le pourtant gros amateur de synthés glougloutants de (ex-) mauvais goût que je suis ne peut vous conseiller cette conduite de nuit. En plus, on peut même plus dépasser 80.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par BAKER :


CARPENTER BRUT
Carpenterbrutlive (2017)
Un bilan sous forme de live furibard




LUNATIC SOUL
Fractured (2017)
<

Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. Static
2. On The Run
3. Back To You
4. Cruise
5. Neon Lights
6. Afterglow
7. Too Late
8. Skylines
9. Tokyo
10. Nightfall
11. It Was Only A Dream



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod