Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1991 Volume One
1993 Sleep's Holy Mountain
1999 Dopesmoker
 

- Style : Kyuss, Black Sabbath, The Sledge , Low Orbit

SLEEP - The Sciences (2018)
Par TOMTOM le 15 Juillet 2018          Consultée 944 fois

Cette année, il s’est quand même passé un truc. Vous avez remarqué ? Une force cosmique a décidé qu’il était temps que les planètes du Stoner s’alignent à nouveau. Le dernier QUEENS OF THE STONE AGE aura au moins eu ce mérite là : il nous a préparé à ce qui allait arriver. Un nouveau FU MANCHU ? Ok… MONSTER MAGNET ? Ok ok… On pourrait aussi parler des rééditions de NEBULA, mais vous avez compris : on aurait dû le sentir venir.

Imaginez un peu la dinguerie du truc : SLEEP - groupe culte, groupe majeur, groupe qui n’a pas sorti d’album depuis quinze ans - SLEEP qui poste un message EN MORSE sur sa page Facebook le jour du « four-twenty », la fête annuelle des fumeurs de cannabis. « - .- -. -.. -... -.— ». Tempête sous les crânes : « STANDBY » QUOI ? Standby-voilà-on-sort-notre-nouvel-album-et-on-n’a-rien-dit-à-personne. Et devinez quoi : le disque sort chez Third Man Records et n’est dispo que dans une quarantaine de magasins US. Premiers arrivés, premiers servis. Feuck l’Internet, Feuck le Record Store Day, Feuck le monde entier, SLEEP est de retour.

Sur la pochette, il y a donc un astronaute qui se tape un bong dans l’espace. Au passage : Feuck Thomas Pesquet. « The Sciences », qui ouvre le disque, c’est Matt Pike qui s’accorde. On décrit de manière minutieuse parce qu’il faut bien comprendre ce qui est en train de se passer. Matt Pike qui s’accorde = Matt Pike qui superpose des couches de guitare avec sustain infini. Un clapotis de bong et c’est parti : « Marijuanaut's Theme ». BOUM.

SLEEP ils sont un peu comme ça : pas un « bonjour », pas un « au revoir », on vous retourne le cerveau en tirant direct sur la moelle épinière. Le plus incroyable sur cet album, c’est le son. Le son SLEEP est toujours là, immuable. Une performance incroyable quand on pense que Dopesmoker, sorti en 2003, a été enregistré au milieu des années 90. Le son SLEEP, c’est quelque chose qui vient d’en bas et qui vous emmène très haut, une force tellurique capable d’élever une montagne jusque dans le cosmos.

« Marijuanaut’s Theme » reprend l’histoire là où elle s’est arrêtée : un riff la-guerre-du-feu découpé en fréquence ultra-grave, une batterie qui prend le large, cap sur l’infini (et l’au-delà), et Al Cisneros qui déblatère son prêche de flippé : « Saturn V rise / As gravity dies / Through ionosphere he flies. » Le jeu de cymbales de Jason Roeder sublime le pont à la basse, juste avant le retour du gros riff et l’arrivée des solos de guitare dédoublés en stéréo. Le titre s’arrête d’un coup, fauché en plein vol par « Sonic Titan ». Et là aussi, purée : du planant, du massif, de l’intraitable.

A partir de là, soit vous avez lâché l’affaire (parce que c’est violent quand même), soit vous êtes obligés d’aller jusqu’au bout du disque. Parce qu’il ne va clairement pas s’arrêter tout seul : « Sonic Titan » et « Antarcticans Thawed » sont les deux chansons les plus exigeantes de l’album, de longs développement « à la » SLEEP, avec cinquante nuances de riffs à s’enfoncer dans les tympans. On a l’impression d’avoir affaire à un bloc, mais c’est là qu’on se plante. Matt Pike et Al Cisneros définissent un cadre ultra-rigide, certes, mais ils vont en explorer toute les possibilités avant de passer à autre chose. Le rythme dans cette histoire, bien sûr, est fondamental. Et Jason Roeder là-dessus fait un boulot fantastique.

The Sciences c’est la marijuana, l’espace… et BLACK SABBATH. Quand vous ouvrez le disque, la tronche de Tony Iommi apparaît sur une tartine. Et puis il y a « Giza Butler », qui parle de ptérodactyles et de « Pentecôte Iommesque ». Encore un titre immense, et un hommage comme on les aime. Si vous n’avez pas encore les larmes aux yeux, les solos de « The Botanist », normalement, devraient vous achever. Ce titre, je vous le dis, c’est le « Maggot Brain » du Stoner.

Avec cet album, SLEEP a trouvé l’équilibre entre la violence de ses débuts (l’album Holy Mountain) et l’intransigeance hypnotique de Dopesmoker. The Sciences est un disque monstre, magistral, quasi-messianique. En plus, si vous aussi vous dites Feuck à l’Internet, il est vraiment galère à trouver. SLEEP, groupe culte, albums cultes, ça marche aussi pour celui-ci.

A lire aussi en HARD ROCK par TOMTOM :


KISS
Alive! (1975)
You wanted the best?




KISS
Rock And Roll Over (1976)
The first step of the cure is... a kiss !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
  N/A



- Al Cisneros (basse, chant)
- Matt Pike (guitare)
- Jason Roeder (batterie)


1. The Sciences
2. Marijuanaut's Theme
3. Sonic Titan
4. Antarcticans Thawed
5. Giza Butler
6. The Botanist



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod