Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


FAT JEFF - Tales From The Road (2018)
Par WATCHMAN le 2 Août 2018          Consultée 389 fois

Jeff Duschek est un passionné. Un stakhanoviste de la musique, si bien qu'il lui a consacré toute son existence. Diplômé du Conservatoire de Besançon, professeur de guitare, actif au sein de différents groupes de la région franc-comtoise : Korrigan's Celtic Rock et surtout Jäger Blaster (chroniqué sur ce même site), l'homme n'est jamais en mal d'activité et encore moins en panne de création. La preuve en est avec ce projet solo où il nous fait partager son intérêt pour le blues. Non celui, classieux et virtuose, d'un Éric CLAPTON ou d'un B.B. KING. Pas non plus celui, puissant et nerveux, d'un Buddy GUY ou d'un Johnny WINTER, mais vraiment celui, traditionnel et épuré, du delta du Mississippi, berceau de ce style de musique.

Mais à la différence de Robert JOHNSON, Jeff n'a pas eu besoin de passer un pacte avec le diable au croisement de deux routes, car de talent il n'en manque pas. Mais aussi talentueux soit-il, son blues n'a volontairement pas vocation à la virtuosité ni à la démonstration. Armé simplement de sa guitare, d'un bottleneck et d'une caisse de batterie, il nous délivre des accords simples et minimalistes qui nous permettent directement de faire un bond dans le temps. Quelque part dans une plantation de coton du sud-est des États-Unis au début du XXème siècle.

Le son est graisseux, épais, boueux comme un bayou de Louisiane. On ressent tout de suite que notre bonhomme a écouté des groupes comme Down ou encore Crowbar car des influences sludge et stoner se dégagent de pas mal de passages. La voix est rocailleuse. Tantôt criarde ("Along The River"), tantôt plaintive, mais sait aussi se faire plus sensible lorsque c'est nécessaire ("Delta Spleen" ; "Tomorrow Back Home Blues"). Elle hante les dix compositions de ce disque tel l'alligator son marais de Floride. L'attitude solitaire assumée m'évoque par moments le Tony Joe WHITE de la période Hoodoo (2013), en particulier pour l'univers et le choix des thématiques de chansons. Mais si je devais comparer Fat Jeff à un bluesman contemporain, ce serait à coup sûr le Suédois Bror Gunnar Jansson, qui tout comme lui est un adepte de la formule guitare/voix et caisse de batterie actionnée par le pied.

Dans l'ensemble, cela reste assez bien fait. On regrette quand même l'absence d'une véritable batterie pour créer une rythmique digne de ce nom car on a parfois l'impression, à force de n'entendre que la guitare et la voix, d'écouter des démos de pré-production. On ne peut toutefois nier l'évidence que tout est ici fait avec le cœur et qu'une âme véritable anime cet opus où Jeff prend autant de plaisir à jouer qu'à nous faire partager sa passion pour le blues des origines.
Voici donc un album atypique car complètement hors du temps, et attachant car bourré de sincérité artistique.
Du bel ouvrage.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en BLUES :


Archie Lee HOOKER
Chilling (2018)
Au nom de mon oncle




Paul BUTTERFIELD BLUES BAND
Sometimes I Just Feel Like Smilin (1971)
L'histoire s'arrête là mais bien !


Marquez et partagez





 
   WATCHMAN

 
  N/A



- Jeff (voix, guitare)


1. Fat Lands
2. Smokin'free
3. Along The River
4. Delta Spleen
5. My Alabama
6. Dirty Summer
7. Hangover
8. Boozy Haircut
9. Tomorrow Back Home Blues
10. Black Car



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod