Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Chris REA - The Blue Juke Box (2004)
Par ERWIN le 15 Juin 2014          Consultée 658 fois

Que reste-t-il à faire ? Après avoir écumé les billboards avec son soft rock matiné de blues, avoir débuté une seconde carrière de bluesman, puis avoir choisit de faire un album de smooth jazz pour les bassistes ? Le vingtième opus de la carrière de Chris REA sera celui du retour au smooth Blues... Ouais... ça alors ! Quand on a trouvé un filon, on se le garde, même si les ventes ne sont plus aussi mirobolantes. Chris est dans le bonus : ayant vendu trente millions d'albums et mis sa famille largement à l'abri du besoin, puis ayant survécu avec un joli pîed de nez à la grande faucheuse. Le blues compte sur lui, mais il n'est pas encore tout à fait prêt pour l'oeuvre de sa vie. Donc Back tranquillou to the roots !

Et pour se faire quoi de mieux qu'associer le bleu, couleur d'une vie tournée vers le positif du verre à moitié plein, et l'associer à cette sublime ambiance d'une cover painting -ou presque - d'Edward HOPPER, un méga spécialiste des verres totalement vides lui en revanche ? Cela colle à merveille a son style, et à ses préoccupations, qui se sont éloignées de la plage...

Le Blues, merveilleusement joué par Chris sur sa strat légendaire Pinky qui reprend possession des premiers rôles avec entrain. Voyez plutôt le chef d'oeuvre qu'est "Steel river blues" dédiée à la rivière Tee qui traverse sa ville natale de Middlesborough dans le nord est de l'Angleterre. Toujours ce lien vivace avec son passé. Cela donne aussi "Somedody say Amen", qui semble quasiment sortie d'un champ de coton de la Georgie, malgré une orchestration qui n'a rien de minimale. Bon, et dans la catégorie chef d'oeuvre ultime et dans la plus grande tradition smooth , oyez donc "Long is the time" qui risque fort de vous faire redevenir romantique... Vous allez vous souvenir de vos premiers émois !

"Blue street"nous replonge dans le jazz lent et suave du précédent opus, mais cette fois, Chris chante, cela fait toute la différence entre un album sympa et un autre excellent. Encore et toujours du bleu !
L'introductive "The beat goes on" dégage d'ailleurs une vibe particulière pour du REA. c'est plus direct, plus raw que ce à quoi nous sommes habitués. On retrouve cet esprit plus impertinent sur le titre de clôture "Speed", un petit coté jazzy, mais on s'est éloigné du blues, le piano fait tout pour nous sortir du smooth, nous proposer du swing et la guitare de surenchérir avec panache ! "Baby don't cry" propose un rythme plus funky, mais c''est une national qui donne le La, ça sonne tristounet du coup, et le refrain nous remémore les titres plus pop du répertoire de Chris. Cela reste diablement efficace.

Bref, on devient fort difficile à force de voir s'aligner les albums de qualité supérieure chez le petit anglais. C'est à nouveau très soft, et nanti d'une réelle identité, pas une resucée des précédents albums. celui ci est incontestablement plus "noir", voyez donc le génial "Let it roll" comme preuve de ce que j'avance... Ouais, "Noir" plus que "Bleu" en tout cas, en ce sens il est finalement comme prévu tiré des oeuvres de Hopper. Un solide 4.

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Johnny WINTER
Johnny Winter (1969)
White bluesman




Chris REA
Shamrock Diaries (1985)
Chris-pot !!


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. The Beat Goes On
2. Long Is The Time
3. Let's Do It
4. Let It Roll
5. Steel River Blues
6. Somebody Say Amen
7. Blue Street
8. Monday Morning
9. Restless Soul
10. What Kind Of Love Is This
11. Paint My Jukebox Blue
12. Babt Don't Cry
13. Speed



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod