Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LACRAPS - Les Preuves Du Temps (2016)
Par GLADIUS le 20 Août 2018          Consultée 137 fois

Le rap français indépendant trouve son public depuis quelques années par le biais de médias promoteurs de grande qualité, pour la plupart exposés sur Youtube. C’est ainsi que LACRAPS a forgé son style et s’est créé un public. Fort de trois projets plus que solides, le rappeur tout droit venu de Montpellier cherche à présent à enterrer la concurrence avec le double album Les Preuves du Temps.

LACRAPS est un artiste qui se montre incisif, ses textes sont tranchants car il n’hésite pas à dévoiler le fond de ses pensées. Sur Les preuves du temps, les sujets abordés sont nombreux et le rappeur va nous montrer qu’il sait comment traiter chacun d’entre eux avec les paroles adéquates. Ici il y a deux albums, le premier étant un projet de rap pur, le second étant plus dans un aspect trap. Entrons dans le vif du sujet avec « Pas d’thèmes », un morceau sur lequel LACRAPS nous dévoile sa passion pour la musique et son intérêt illimité au rap, qu’il pratique même s’il n’a aucune revendication à faire. L’instrumentale est agressive au possible, pour livrer une introduction à un album qui va se révéler super rentre-dedans. Sur « Rats des villes », le rappeur nous parle du fait de trainer entre potes dans la rue, sans avoir aucun but un peu à la manière du film La Haine.

La technique de LACRAPS est sans égale, le rappeur sait convaincre rien qu’avec son flow acéré. Il nous le prouve tout le long de l’album, notamment sur l’excellent « Bleu de Travail » qui parle, vous l’aurez compris, des conditions de travail critiquables dans certains systèmes en France. L’intervention de MOKLESS sur ce morceau est plus qu’appréciable, tandis que le sample à la fin du youtubeur Bonjour Tristesse se révèle être en adéquation parfaite avec le thème du morceau. La collaboration avec LOKO sur « Décider », même si relativement efficace, est tout bonnement effacée par un « Dans Nos Esprits » avec un DAVODKA déchaîné qui nous livre un couplet sans précédent. L’instrumentale aux notes blindées de nostalgie convient parfaitement à l’énorme prestation des deux rappeurs, ce qui créé un morceau imparable.

Une interlude, c’est tout ce qu’il fallait pour se remettre de ce morceau. Elle est assurée en majeure partie par SEGA qui livre un couplet de qualité, tandis qu’il m’est forcé de souligner la qualité générale des productions signées NIZI. On repart sur « La Loi des Séries », morceau qui compare nos vies aux séries télévisées avec goût. L’instrumentale de « Mal Aimés » déborde d’originalité dans un album pour le moment assez classique à ce niveau-là. A souligner, la prestation dantesque du rappeur qui ne va pas s’essouffler puisque c’est également le cas sur « Le dicton dit 2 » et son ambiance nostalgique, et sur « Poignée de Punchlines 2.0 » chargé à bloc d’énergie. Ceci clôture parfaitement un premier album plein de bonnes surprises.

Le second album, comme je l’ai annoncé plus haut, sera tourné vers des instrumentales trap. Ce ne sont pas « Rien n’a changé » et « Flow Brasier » qui vont me faire mentir, remplis de basse dans les instrumentales. On apprécie une fois de plus la prestation énorme de DAVODKA sur le couplet du deuxième morceau. « Explicit language » souffre d’un couplet de LISMA un peu faible, ce qui est rapidement rattrapé sur « J’les écoute plus » et son instrumentale qui touche dans le mille. Le morceau « Factice » nous rentre dans une ambiance trap et épique à laquelle LACRAPS ne nous a jamais initié, le résultat est agréablement surprenant, tandis que « Les Preuves du temps » est plus dans le style auquel nous a habitué le rappeur, mélodique et incisif, ce qui en résulte un morceau franchement réussi.

La fin de l’album va souffrir d’un style trap rapidement répétitif, en effet il est difficile de faire la part des choses entre deux morceaux, et même si « Condamnés » est franchement réussi, il est gâché par un « Cagoulé » fort décevant. « Rarissimes » est plat et assez vide d’émotions, mais est dans la foulée rattrapé par un « Fiers de Moi » qui clôture avec classe l’album.

Les Preuves du Temps est une grosse prise de risque pour le rappeur. Celle de s’ouvrir à une grande communauté avec de nombreuses collaborations, celle de sortir un double album aussi. Cependant il s’en sort avec les honneurs, et s’est forgé une personnalité au fil des années dans le métier, finalement ce style lui convient à la perfection. Nous attendons la suite avec impatience.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


SNOOP DOGG
Tha Blue Carpet Treatment (2006)
A écouter en famille




ROCKIN'SQUAT
Libre Vs Démocratie Fasciste (2004)
Qui se croit encore libre dans le système? (Vol1)


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Pas D'thèmes
2. Rats Des Villes
3. Bleu De Travail (feat Mokless)
4. Décider (feat Loko)
5. Dans Nos Esprits (feat Davodka)
6. Interlude (feat Sega)
7. La Loi Des Séries
8. Mal Aimés
9. Le Dicton Dit 2 (feat Andrea Capobianco)
10. Poignée De Punchline 2.0

1. Rien N'a Changé
2. Flow Brasier (feat Davodka)
3. Explicit Language (feat Limsa)
4. J'les écoute Plus
5. Factice
6. Les Preuves Du Temps
7. Condamnés (feat Melis (french))
8. Cagoulé (feat Ol Zico)
9. Rarissimes
10. Fiers De Moi



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod