Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Yes

Chris SQUIRE - Fish Out Of Water (1975)
Par WALTERSMOKE le 25 Novembre 2018          Consultée 504 fois

En 1975, un an après la sortie de Relayer, les différents membres de YES ont chacun sorti un album solo. Un peu comme KISS plus tard en fait, à ceci près que ces albums solo-là n'étaient pas estampillés « Yes ». Et tout le monde a été concerné, avec des trajectoires différentes. Ainsi, l'occasion fut toute trouvée pour Jon ANDERSON et Steve HOWE de se faire plaisir chacun dans son coin et de commencer de longues carrières solo, tandis qu'on se demande encore si l'unique album solo d'Alan WHITE mérite cette appellation. Et puis, il y a le cas Chris SQUIRE. Comme beaucoup le savent, le bassiste au son si caractéristique a été un membre incontournable de YES, à tel point qu'en dehors du spin-off A.B.W.H, il aura fallu attendre sa mort en 2015 pour qu'on finisse par voir un autre type se charger de la 4-cordes. D'aucuns le considèrent carrément comme l'essence même de YES, c'est dire. Cela ne l'a pas empêché de se prendre au jeu des albums solo et de publier en 1975 Fish out of Water.

À en croire certains fans, Fish out of Water, qui veut dire « Un poisson hors de l'eau », serait une métaphore soulignant le fait que SQUIRE s'évade de YES – son surnom étant « The Fish ». Pourquoi pas, et la pochette le montrant enfermé derrière un grillage serait soit ironique soit explicite (voire les deux), mais hypothéser ceci montre surtout qu'on a oublié que SQUIRE s'est toujours fortement impliqué dans la vie de YES. Et puis, dans un sens, Fish out of Water ressemble plus à un prolongement fidèle de YES qu'à une véritable distanciation. Je ne dis pas forcément cela par rapport au line-up, du moins a priori : c'est avec grande joie que les fans ont dû lire le nom de Bill Bruford à la batterie ; à ses côtés, on retrouve le claviériste Patrick Moraz, ainsi que le souffleur Mel Collins, connu pour avoir joué chez KING CRIMSON – mais pas avec Bruford – et Jimmy Hastings, un ténor du Canterbury. Mais si Fish out of Water se rapproche de YES, c'est plus par rapport à ses ambitions. Certes, le ton général est moins ésotérique et progressif que sur Close to the Edge (1972) par exemple, mais cela concerne la forme. En effet, l'album est avant tout une oeuvre de pop progressive orchestrale, tout comme Time and a Word (1970). Et oui, rétrospectivement, on est tenté de croire que YES, ou SQUIRE, a toujours eu cette volonté de concilier rock et musiques dites « savantes » – rappelons-nous en plus de Magnification (2001) ainsi que du douteux Symphonic Music of Yes (1993). Il y a cependant de quoi rechigner à se mouiller, tant on sait que, au-delà de YES, rock et orchestre ne font pas souvent bon ménage.

Pourtant, sur Fish out of Water, le résultat tient bon la route. L'orchestre mobilisé ici est utilisé de manière plutôt parcimonieuse, laissant le soin aux musiciens de prendre les devants. Du coup, on se retrouve avec une collection de 5 morceaux qui sont tous plus ou moins agréables à écouter. Le « moins », c'est pour "You by my side", qui possède un côté « ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA de supermarché » assez agaçant. C'est aussi pour le chant de SQUIRE, excellent choriste mais qui ne m'a jamais vraiment convaincu au chant principal. Mais le « plus », c'est lorsque la plume du bassiste se prend à partir dans de longues compositions progressives. On note donc l'absence de paroles et d'envolées tarabiscotées, visiblement l'apanage d'ANDERSON, pour quelque chose de plus sobre et concis.

De facto, SQUIRE propose "Silently Falling", une composition à tiroirs au ton résolument sombre dès le début, et nantie d'un solo de synthé particulièrement... long. On sent que Moraz s'éclate, mais pendant ce temps, on regarde sa montre en bâillant. Fort heureusement, le dernier tiers rattrape le tout, avec un côté dramatique voire tragique un peu fort appuyé, mais qui marche. Plus loin, "Safe (Cannon Song)" est une composition plus complexe encore, mais quand même moins intense et finissant par tourner en rond. Quant à "Hold out your Hand", c'est une ouverture plus pop-rock (mais sans guitare) qui se tient bien et montre bien l'identité de SQUIRE.

Fish out of Water n'est pas un album qu'on conseillerait d'emblée à un fan de YES, l'album étant suffisamment distant de la maison-mère et possédant trop de personnalité propre pour en être une simple extension. Ce n'est pas non plus l'album permettant à Chris SQUIRE de démontrer son talent de compositeur, étant donné qu'il était loin d'être le plus bridé chez YES. On le conseillera plutôt à qui veut écouter une approche crédible et bien fichue du rock à orchestre, même s'il y avait franchement moyen de faire mieux.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


ELOY
Power And The Passion (1975)
Frank prend la "time machine" !




YES
Live At The Apollo (dvd) (2018)
Yes! Yes! Yes!


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Chris Squire (chant, basse, guitare sur 3 et 5)
- Bill Bruford (batterie)
- Mel Collins (saxophones)
- Jimmy Hastings (flute sur 2)
- Patrick Moraz (synthés, orgue sur 3)
- Barry Rose (orgue sur 1)
- Julian Gaillard (direction des cordes)
- John Wilbraham (direction des cuivres)
- Jim Buck (direction des cuivres)
- Adrian Bett (direction des vents)
- Nikki Squire (choeurs sur 1)


1. Hold Out Your Hand
2. You By My Side
3. Silently Falling
4. Lucky Seven
5. Safe (cannon Song)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod