Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER ROCK BURNé  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1994 No One Rides For Free
2014 Gigantoid
 

1995 Daredevil
2007 We Must Obey
2009 Signs Of Infinite Pow...
2018 Clone Of The Universe
 

- Style : The Sledge
- Style + Membre : Sun And Sail Club
 

 Site Officiel (1299)

FU MANCHU - No One Rides For Free (1994)
Par NOSFERATU le 28 Novembre 2018          Consultée 975 fois

Les FU MANCHU ont toujours eu du mal à choisir entre le hardcore, le punk et le stoner. Malgré des changements de personnel, le groupe traîne une réputation scénique plutôt appréciable. Le contenu des paroles tourne surtout autour des bagnoles, du skate, du surf, de la science fiction et des gros sons de guitare fuzz, selon les dires du guitariste chanteur Scott Hill, l’archétype même du freaks californien fan de sub culture et plutôt bon surfeur. Déjà le nom du groupe fait référence aux excellents films bis sixties de cet inquiétant personnage asiatique.

Avant FU MANCHU, il y eut la geste de VIRULENCE, groupe hardore originaire de Caroline du Sud marqué par les productions du label SST qui déjà rajoutait, dès 1985, à une énergie typée BLACK FLAG des relents protostoners à la BLUE CHEER et une pesanteur basique à la SAINT VITUS. Après, la formation, instable, se perdit dans les différents allers retours des musiciens. Même l’ancien batteur hippie hardcore Brant Bjork de KYUSS jouera plus tard avec eux. En attendant, en 94, toutes les maisons de disques veulent leurs poulains grunge. Nos FU MANCHUS sont alors approchés par un gros label en question qui aimerait les transformer en de gentils SMASHING PUMPKINGS mais nos graisseux, en bons bikers punks qu’ils sont, leurs ont dit gentiment d’aller se faire foutre.

Par esprit DIY, propre au hardcore punk, ils enregistrent eux même leur premier album. Ce dernier s’avère être un hard rock stoner coolissime sentant le cambouis, les virées à moto mais aussi des équipées sauvages plutôt apocalytiques. Du genre STEPPENWOLF trempée dans la fournaise punk, en gros. La production n’est pas terrible mais les compositions sont plutôt efficaces … Entre racine bien roots et avant garde stoner, avec un sens groovy bien développé illustré par ses riffs up tempo qui parsèment le disque dès le premier titre, "Time to fly", sorte de boogie doomifié. Par moments, on dirait en effet du AC/DC qui aurait appris des leçons de lourdeur chez la bande à Toni Iommi.

Pas de temps mort… Les morceaux, construits quasiment de la même façon, s’enfilent les uns après les autres donnant au disque une atmosphère cinématographique à la Easy rider mais qui serait sévèrement ternie par des hordes motorisées issues de films à la Mad Max. "Ojo Mojo" et "Superbird" jouent ainsi sur la facette ultra-heavy du quatuor, avec une batterie tribale accentuée pour le second. "Show and shine" lorgne vers les travaux des cousins de MONSTER MAGNET, autres fans de grosses cylindrées, le coté cosmique en moins. "Mega bumpers est un croisement de BLUE CHEER (les grands ancètres défoncés à deux roues) et de BLACK SABBATH.
Seule "Free and easy" sonne comme une ballade planante légèrement psychédélique.

Le genre de disque à écouter sur une plage un peu mazoutée avec un pack de bières tièdes, une bimbo siliconnée à vos cotés portant un tee shirt de GG ALLIN et en visionnant sur votre smartphone un vieux film de Russ Meyer. Un truc parfait pour l’ami Erwin, donc…

A lire aussi en PUNK ROCK par NOSFERATU :


The CRAMPS
A Date With Elvis (1985)
Woah ...uh....wolala...




The DEAD BOYS
Young Loud And Snotty (1977)
Papa, c'est quoi le punk rock ?...Euh, c'est çà !!


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Scott Hil (guitariste, chant)
- Eddie Glass (guitariste)
- Ruben Romano (batterie)
- Mark Absire (basse)


Non disponible



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod