Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL VINTAGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Nicole WILLIS - Tortured Soul (2013)
Par LE KINGBEE le 8 Février 2019          Consultée 110 fois

En 2006, Nicole WILLIS, ancienne choriste de THE THE et sans lien avec le célèbre Bruce, lançait un sacré pavé dans la marre avec Keep Reachin’ Up, tout simplement l’un des meilleurs albums de Soul du nouveau millénaire. Il faudra attendre sept ans pour que la newyorkaise établie en Finlande fasse son retour en studio avec « Tortured Soul ». La chanteuse et ses Prospecteurs d’Ame n’avaient pas perdu leur temps, se produisant sur les meilleures scènes Soul de la planète en surprenait généralement les amateurs les plus férus.

Alors ce « Tortured Soul » pourrait synthétiser à lui seul les difficultés du fameux second album, cap toujours ardu à franchir surtout quand la première galette s’est avérée excellente. La chanteuse s’appuie ici sur une équipe presque identique, le français Didier Selin toujours en charge de la production officie également derrière les consoles. Enregistré à Helsinki au Timmion Records Studios ce second disque s’oriente encore une fois vers une Soul Vintage encore plus brute de décoffrage. D’entrée de jeu, « Light Years Ahead » avec sa grosse ligne de basse, ses pizzicatos de cordes renforcés par une section cuivre aussi consistante que pleurnicharde comptant pas moins de huit membres met les points sur les « I ». On se croirait plongé cinquante en arrière dans l’univers de Curtis Mayfield. « Break Free (Shake A Tail Feather) » s’annonce plus fiévreux, la guitare comme exaltée lorgne du côté de la Soul Garage.

La grosse claque, on se la prend avec « On The East Side », une ballade qu’on croirait sortie toute droite d’une obscure face B d’un single Atco. Alors que la chanson semble ronronner, sur le point de tomber telle une mayonnaise qui refuse de monter, la guitare et la voix de Nicole n’ont de cesse de relancer le morceau pour plus de cinq minutes de Soul hautement intense. « Best Days Of Our Lives », sous un nappage d’orgue et de cordes, se situe un peu près sur la même lignée malgré un rythme plus accentué. Avec la présence d’une guitare fuzz, et d’un orgue proche de la sonorité d’un farsifa « Time To Get Business Straight » marque une rupture avec l’ensemble, comme si le groupe était à la recherche d’un hit mêlant Soul et Rock Psyché. Le titre s’arrête brutalement comme un soufflé qui se ratatine à peine sorti du four.

Par rapport au premier disque, on découvre un côté plus sombre, des textes oscillant entre mélancolie, regret et pessimisme s’appuyant sur des mélodies mid tempo. « Delete My Number » avec son intro de batterie relayée par un orgue crépusculaire en est le parfait exemple. A contrario, le doux « I’ll Just Sit And Daydream » nous renverrait presque vers les productions Atlantic de Barbara Lynn ou Barbara Lewis. On retrouve ce cachet style côté sombre de la force sur « It’s All Because Of You », titre dévoilant le mal de vivre dans un couple. Avec son introduction digne d’un brass band, « Now I Can Fly » avec orgue vintage et guitare funky donne l’envie de se remue et de se diriger vers une piste de dance. Le disque s’achève sur un long électro-soul rythmé dans lequel les cordes s’en donnent à cœur joie.

Si « Tortured Soul » porte bien son nom, le disque souffre incontestablement d’un manque de titres capables de rentrer dans les charts ou les programmes radio. Mais il était quasiment couru d’avance que Nicole Willis et ses Soul Investigators ne puissent reproduire un album aussi étincelant que « Keep Reachin’ Up ». Cette fois ci la formation donne une coloration plus brute de Soul Vintage privilégiant une orchestration parfois plus Pop au détriment de mélodies aussi imparables qu’accrocheuses. Curieusement ce sont les titres au tempo les plus lents qui attirent immanquablement les oreilles. Note réelle 2,5.

A lire aussi en SOUL par LE KINGBEE :


Lou PRIDE
Keep On Believing (2005)
Excellent disque de Texas soul blues.




BIG JOHN HAMILTON
How Much Can A Man Take (2006)
Un trésor caché de southern soul sixties.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Nicole Willis (chant)
- Pete Toikkanen (guitare)
- Sami Kantelinen (basse)
- Antti Määttänen (orgue)
- Jukka Sarapää (batterie)
- Didier Selin (percussions)
- Jimi Tenor (saxophone, flûte)
- Antti Lauronen (saxophone)
- Lasse Tolvanen (saxophone)
- Martti Vesala (trompette)
- Eero Savela (trompette)
- Erno Haukkala (trombone)
- Heini Ikonen (violon)
- Tuuli Ikonen (violon)
- Johanna Louhivuori (violon)
- Pekka Kuusisto (violon, guitare)


1. Light Years Ahead
2. Break Free (shake A Tail Feather)
3. On The East Side
4. Best Days Of Our Lives
5. Time To Get Business Straight
6. Delete My Number
7. I'll Just Sit And Daydream
8. Tell Me When (we Can Start Our Love Thing Once Aga
9. It's All Because Of You
10. Now I Can Fly
11. You Got Me Moonwalking



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod