Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE-POP  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



The ORGAN - Thieves (2008)
Par RICHARD le 23 Mars 2019          Consultée 138 fois

Il y a des séparations qui font vraiment mal, même dans le domaine musical. Tout semble aller pour le mieux en surface et lorsque l'annonce est faite, on est naturellement dérouté, et surtout triste, très triste. L'annonce doit être lentement digérée, le temps aidant paraît-il. Prenez par exemple THE ORGAN, quintet féminin de Vancouver formé en 2001 qui à peine après avoir effleuré la reconnaissance critique et publique se sépare sèchement en toute discrétion à la fin 2006. On ne leur adressera donc aucun merci pour ce cadeau de Noël au goût bien amer, tu parles d'une bonne surprise. C'est malheureusement une situation des plus classiques que ce groupe a connue. Trop de pression, de tournées ininterrompues pour défendre les titres, de dissensions internes et le groupe implose et jette l'éponge, laissant les amoureux d'ambiance pop mélancolique désemparés. Tout ceci pour de la musique, ça ne serait quand même pas trop excessif ? Ben non, même pas, c'est ça le pire.

A la fin 2008, lorsque sortit ce court six titres, la situation concernant les Canadiennes avait été légèrement ambiguë pour nous les fans. Reformation inespérée, fond de tiroir opportuniste ? Il fallait se rendre à l'évidence, être bassement prosaïque : Thieves ne faisait qu'enfoncer douloureusement le clou du cercueil. THE ORGAN nous proposait en somme comme simple testament discographique cette famélique galette. Six titres comme autant de regrets. Les filles se réunissant un court instant courant 2007 pour mettre en boîte leurs adieux. 17 minutes qui nous rappellent qu'à leur échelle THE ORGAN fut un combo qui compta en son temps, et même encore maintenant. Pourquoi ?

Thieves reprend l'essentiel des ingrédients du premier et unique album Grab That Gun, mais y incorpore quelques petites nouveautés. Si THE ORGAN n'a aucunement renouvelé le monde de la musique durant sa courte existence, on sera tous d'accord sur ce point : le degré de sincérité et d'émotion que le quintet a insufflé lui a permis cependant de faire durant ce très court laps de temps toute la différence. Ceci a été dit et redit, et donc je le redis quand même, ce groupe puisa ses influences dans l'indie pop-rock des années 80, des CURE aux SMITHS, mettant en avant des ambiances pas vraiment folichonnes qui servent de réceptacle à une mélancolie simple, serrant encore une fois fortement le cœur.

L’intérêt principal de ce groupe, c'est bien Katie Sketch, androgyne leadeuse sur laquelle toute l'attention et les regards ont été portés. Faussement frêle et véritablement charismatique, sa voix est porteuse de très belles émotions. Le morceau qui serait la parfaite carte de visite de THE ORGAN est bel et bien « Let The Bells Rings ». Une guitare aux arpèges cristallins, une rythmique comme distante mais essentielle, puis cet orgue qui donne indéniablement ce petit plus. Il suffit en fait de très peu pour mettre définitivement en branle la machine à sentiments. Si je parlais de petites nouveautés, ce sont celles qui apparaissent par exemple comme dans « Oh, What A Feeling » ou « Can You Tell Me One Thing » qui sont des morceaux légèrement plus déstructurés, moins linéaires que ceux présents sur Grab That Gun. Ils sont en somme plus originaux, plus ouverts et auraient pu être les futures et potentielles directions prises par le quintet. Mais bon, avec des si...

Thieves s'achève sur le bouleversant « Don't Be Angry » qui rappelle fortement le « I Won't Share You » des SMITHS. Même tristesse et frustration, même morosité qui clôt cette histoire bien trop courte. On aurait aimé que cette carrière, véritable comète musicale, ne soit pas à ce point fulgurante. Ne te fâche pas, bah si, il ne manquerait plus que ça, désolé.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


The CHAMELEONS
Dreams In Celluloid (2013)
Les très grands oubliés des années 80.




The SMITHS
Hatful Of Hollow (1984)
Mélodie, mélancolie et poésie


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



- Katie Sketch (chant)
- Jenny Smyth (orgue)
- Debora Cohen (guitare)
- Debbie Ritchie (basse)
- Shelby Stocks (batteries)


1. Even In The Night
2. Oh What A Feeling
3. Let The Bells Ring
4. Fire In The Ocean
5. Can You Tell Me One Thing
6. Don't Be Angry



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod