Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Tyler BATES - The Punisher: Season 2 (2019)
Par DERWIJES le 8 Avril 2019          Consultée 232 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Les séries Netflix Marvel sont mortes, vives les séries Netflix Marvel !

J'étais très excité lors de ses balbutiements. La première saison de Daredevil était excellente, Jessica Jones avait quelques longueurs mais tout était pardonné grâce à David Tennant. A partir de là les choses allèrent de mal en pis : ce fut d'abord une deuxième saison de Daredevil qui se ratait sur sa deuxième partie, puis Luke Cage et Iron Fist qui ratèrent le coche avec des saisons trop longues et ennuyantes avant la débandade The Defenders. A partir de là les dés étaient jetés et il ne fallut pas attendre longtemps avant que l'annulation des séries ne soit annoncés. Officiellement sous couvert de différences avec Marvel, mais franchement, cela était pour le mieux. Le projet était intéressant et ambitieux mais Marvel se tirait la même balle dans le pied à chaque nouvelle saison en répétant les mêmes erreurs : des saisons trop longues, des sous-intrigues inintéressantes, de bons acteurs gâchés dans des rôles mal utilisés et une cinématographie plate...

Au milieu de tout ce mic-mac survint The Punisher. La série n'était pas prévue dans le corpus de base mais le succès rencontré par le personnage lors de sa première apparition dans Daredevil poussa Netflix à le faire voler de ses propres ailes, une décision judicieuse. Au final les deux saisons de sa série souffre des mêmes défauts que les autres mais la formule « réaliste et brutale » convient si bien au personnage que cela sauve le tout. La seconde saison a certes ses défauts (en premier lieu le personnage de la psychologue avec son arc narratif pourri), mais reste hautement appréciable avec des scènes d'action toujours aussi jouissive et le méchant joué par l'excellent mais toujours fatigué Josh Stewart. Et si du côté des gentils la jeune Giorgia Whigham fait ce qu'elle peu pour rendre intéressant un personnage au fond inutile, Jon Bernthal conitnue encore et toujours de porter la série sur ses épaules. C'est bien simple, le rôle lui va comme un gant et son charisme animal déborde de l'écran à chacune de ses apparitions.

Et au rayon des bonnes surprises de cette saison, il y a la musique. Franchement, que ceux qui retiendront autre chose des musiques de ces séries que le thème principal de Daredevil lèvent la main. On dit souvent que les films Marvel ratent le coche au niveau de la musique, mais pour leurs séries c'est le néant absolu, pas grand-chose à se mettre sous la main si ce n'est la B.O. De Luke Cage, en trichant un peu. Je n'attendais honnêtement pas grand-chose de The Punisher, même avec Tyler BATES. Pour rappel, le monsieur est principalement connu pour être le guitariste de Marilyn MANSON mais compose aussi pour Hollywood depuis les années 90. Auteur d'une bonne vingtaine de compositions, il a a son actif de gros blockbusters comme ceux de Zack Snyder mais fait surtout office de faiseur.

L'avantage d'avoir peu attentes est d'être plus facilement surpris. Si j'étais mauvaise langue je me lancerais dans une comparaison avec la bande-originale très réussie de Carlo SILLIOTO pour le film The Punisher de 2004 avec Thomas Jane, B.O. Lyrique qui constituait l'un des rares points forts du film.
Mais notre série est elle nettement plus brut de décoffrage, et le côté indus de la musique de Tyler Bates n'y dépayse pas. Une fois passé le thème principal de la série plutôt morne, le compositeur divise son orchestre en trois parties : des guitares électriques et acoustiques, des cordes ambientes et des beats electro. Trois parties qui semblent adversaires au premier abord mais qui se mélangent étonnement bien sous sa baguette. On y retrouve beaucoup d'échos et de distorsion faisant penser à l'acier froid des nombreuses armes de la série. Et tenez, un petit fait révélateur du travail d'interprétation fourni par un compositeur : les scènes de combat de la série sont illustrés par des beats electro dont les BPM (Beats Per Minute) sont similaires à ceux que l'on retrouve dans des morceaux de dance. De là à y voir une corrélation entre la chorégraphie des combats et une chorégraphie de dance il n'y a qu'un pas que je franchis avec réjouissance.

Si ce n''est pas surprenant au fond que Bates s'en sorte bien sur les scènes d'action là ou il m'épate c'est qu'il ne perd pas la main quand il s'agit de se montrer plus introspectif. Quand la violence se calme pour nous laisser entrer dans la psyché de Frank Castle des guitares acoustiques auxquelles se mêlent quelques lignes discrètes de guitares électriques sont là pour renforcer le sentiment de solitude et de colère bouillonnant dans cet homme.

Une musique à l'image de la série, tout compte fait. Les deux accusent quelques répétitions et un passage au vide vers leur milieu mais les compensent avec une certaine conscience d'elles-mêmes. Dans tout les cas, une découverte sympathique.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par DERWIJES :


Thomas NEWMAN
Bridge Of Spies (le Pont Des Espions) (2015)
Nouvelle collaboration.




James Newton HOWARD
The Village (le Village) (2004)
A mauvais film, grande b.o.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Tyler Bates (arrangements, compositeur)


1. The Punisher’s Job
2. Billy Escapes
3. Boot Struggle
4. Station Assault
5. Visions
6. Off The Leash
7. Amy’s Three Card Monty
8. Girl Fight
9. Nice Heels
10. Krista’s Reflection
11. Pilgrim’s Dream
12. Valhalla
13. Vertigo
14. Touching God
15. War On Our Doorstep
16. Gym Showdown
17. Street Shootout
18. Help With The Russians
19. The Whirlwind
20. Hell Bent
21. Frank’s Farewell



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod