Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michael GIACCHINO - Spider-man: Homecoming (2017)
Par DERWIJES le 17 Août 2019          Consultée 107 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Parmi toutes les critiques adressés aux films Marvel, l'une qui revenait le plus souvent était leurs faiblesses musicale. Sûre, ils avaient bien embauchés quelques grands noms comme Alan SILVESTRI pour Captain America ou Patrick DOYLE pour Thor, mais exception faite des Gardiens de la Galaxie qui trichent avec leurs bande-son 70's il faut bien avouer que la musique n'était pas aussi épiques que le spectacle à l'écran, ou quand elle l'était elle était noyée dans l'action.

Kevin Feige, le cerveau derrière tout cela, le savait pertinemment et il avait bien la ferme intention de changer la donne au moment d'entamer sa “Phase 2”: le salut viendra de Michael GIACCHINO, compositeur qui n'en finit pas de monter et de s'imposer comme une valeur sûre à Hollywood -et qui a déjà de l'expérience avec les super-héros, ayant composés pour Les Indestructibles de Pixar-. Après un coup d'essai avec Doctor Strange dans lequel GIACCHINO se citait lui-même en reprenant presque à l'identique le thème des derniers Star Trek, ce sera avec Spider-Man:Homecoming que le MCU va toucher le jackpot.

C'et d'ailleurs avec une citation que s'ouvre le film: celle du thème du dessin animé des années 60, devenue avec le temps aussi classique et kitsch que celui du Batman de la même période. Un petit clin d’œil aussi agréable que la version symphonique dans laquelle il est présenté, et qui nous rappelle que Michael GIACCHINO aime émailler ses compositions de touches humoristiques, ne serait-ce que dans leurs titres, toujours constitués de jeux de mots plus ou moins réussis.

Introduit sur "Academic Decommitment", le thème de son homme-araignée se veut moins ELFMANien et moins romantique que celui de James HORNER. Léger et sautillant avec un côté quelque peu jazzy il colle à cette nouvelle itération du personnage plus tourné vers l'humour que ses prédécesseurs (un peu trop d'ailleurs, mais c'est un autre sujet), tout en sachant se faire héroïque à souhait lorsque le besoin s'en fait ressentir. La musique tourne autour de cette dichotomie entre des moments légers et de l'action, suivant ainsi le rythme du film qui se veut être à la fois un film de super-héros et une comédie adolescente.

A l'inverse, son adversaire le Vautour ne dispose pas d'un thème à proprement parler mais plutôt d'un leitmotiv dissonant et agressif dont les apparitions semblent fondre sur l'auditeur comme le rapace titulaire sur sa proie, et nulle part ailleurs cela n'est mieux utilisé que sur "Drag Racing / An Old Van Rundown". Morceau d'action fun et rythmé, l'utilisation de ce leitmotiv le transforme du tout au tout, introduisant brutalement la menace nettement plus sérieuse du super-vilain.

Je le disais déjà dans mes chroniques sur les Jurassic World, mais Giacchino a le nez -ou plutôt l'oreille- pour l'action. A la manière d'un John WILLIAMS il sait faire monter la pression, la relâcher, créer la frénésie, l'explosion finale...Toujours avec un tempo impeccable. Pour Spider-Man cela donne quelques moments d'anthologie comme "Monumental Meltdown", l'une, si ce n'est pas la meilleure piste de l'album, alternant tempos et ambiances à la manière d'un feu d'artifice se terminant comme il se doit par un bouquet final explosif. L'emphase est d'ailleurs mise sur l'action, ne laissant que peu de place à autre chose, il n'y a bien qu'un léger remaniement plus romantique du thème de Spidey dans "No Vault Of His Own" pour tenter de prouver autrement.

Mais qu'importe ? GIACCHINO n'est pas un compositeur lyrique -même si Rogue One a prouvé qu'il avait du potentiel dans ce domaine-, mais excelle dans le domaine du "pop-corn", ce qui est exactement ce dont un blockbuster estival Marvel a besoin: des thèmes qui restent facilement en tête pour une musique qui accompagne et soulève l'action à l'écran. Sur ce point, le compositeur reste une valeur sûre.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par DERWIJES :


John WILLIAMS
Empire Of The Sun (l'empire Du Soleil) (1987)
Cadillac of the skies !




Michael GIACCHINO
Spider-man: Far From Home (2019)
L'araignée voyageuse.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Michael Giacchino (compositeur)


1. Theme From Spider-man (original Television Series)
2. The World Is Changing
3. Academic Decommitment
4. High Tech Heist
5. On A Ned-to-know Basis
6. Drag Racing / An Old Van Rundown
7. Webbed Surveillance
8. No Vault Of His Own
9. Monumental Meltdown
10. The Baby Monitor Protocol
11. A Boatload Of Trouble Part 1
12. A Boatload Of Trouble Part 2
13. Ferry Dust Up
14. Stark Raving Mad
15. Pop Vulture
16. Bussed A Move
17. Lift Off
18. Fly-by-night Operation
19. Vulture Clash
20. A Stark Contrast
21. No Frills Proto Cool!
22. Spider-man: Homecoming Suite



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod