Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-FOLK éCOSSAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


TANNAS - Suilean Dubh (1999)
Par MARCO STIVELL le 20 Juin 2019          Consultée 68 fois

Avec Suilean Dubh (1999, "dark eyes", "yeux noirs"), TANNAS voulait faire entrer la musique écossaise dans le XXIème siècle, mais le groupe lui-même n'y parvient pas. Il se sépare peu de temps après la sortie du disque.

Certains disques restent attachés au contexte dans lequel on les découvre. Pour celui-ci et moi, cela remonte à début février 2011, aux alentours de 7 heures du matin, sur la N102 en allant du Puy-en-Velay vers Brioude, la longue descente du côté de Limandre ou Fix-Saint-Geneys, je ne sais plus très bien. Portion de route dangereuse, surtout à cette époque de l'année, et pour laquelle il faut utiliser le frein moteur, aborder en douceur. Autant dire que musicalement, c'était bien choisi ! Pour la qualité en revanche, c'est une autre histoire...

Il faut dire que la suavité particulière de "Suilean Dubh", la chanson, n'est pas sans surprendre. Du r'n'b ?! Là ce n'est pas février, mais toute l'année, et c'était déjà le cas pour la précédente : mode musicale, passage obligé pour certains artistes pop, mais on espérait largement autre chose de TANNAS, groupe celte qui a publié le merveilleux Oighreachd à peine cinq ans plus tôt. Et cela déteint sur l'ensemble de l'album, parce qu'un peu plus loin, "Illean à I" reprend la même idée.

Quelques années plus tard, les réécoutes permettent de changer cette mauvaise impression. Ce n'est pas optimal et l'apport de master Donald Shaw aux claviers va parfois piocher dans les éléments pop incongrus et factices, comme ces cordes à la fin du medley "Andy's Saltire...", et celles au timbre ondulant sur "Catharsis..." qui flirte un peu trop avec la dance orientale.

Même avec l'apport r'n'b, heureusement léger au final, il y a des chansons qui restent "jolies, mais". L'éponyme est une mélodie d'enfant habilement modifiée. "Illean à I" propose un gimmick de guitare très sympathique, et les autres interventions de David Scott, nouveau venu, révèlent souvent ce mélange de fraîcheur et de groove au cours des onze morceaux (de blues aussi, pour certains solos). Puis qu'on en parle, "Seallaibh Curaigh"/"The Lochaber Badger" oriente TANNAS vers le trip-hop, de façon convaincante, tout en gardant un pied dans les chants traditionnels.

En remplacement de sa propre soeur Doreen et de Julia Legge, Sandra Mackay est épaulée par la talentueuse violoniste-chanteuse Amy Geddes qui réalise des choeurs sucrés de toute beauté sur "Andy's Saltire...", morceau porté par un excellent groove. "Air a Ghille Tha Mo Run" contient des éléments funk mélangés aux instruments traditionnels, à des mélodies planantes et des synthétiseurs à la William Orbit ! En matière d'Ecosse, Donald Shaw fait même venir son vieux collègue de CAPERCAILLIE, le fiddler Charlie McKerron. Résultat, le son global finit par brouiller les pistes, tant les deux groupes sont désormais friands d'une forme de folk "smooth" celtique.

Suilean Dubh est de toute évidence un disque aux idées séduisantes mais pas toujours exploitées de la meilleure façon, et il reste le moins bon des trois du groupe, malgré une seconde partie plus réussie que la première. Outre "Bi Falbh o'n Uinneig", une ballade acoustique délicate fort jolie, on s'attarde volontiers sur "Caitlin", jig lente marquée par de beaux développements et des claviers célestes, de même que le splendide final "Buain na Rainich" où les voix se démultiplient, comme si elles résonnaient depuis les Upper Highlands plongées dans la brume.

Gros coup de coeur (puisque l'album se veut très "smooth", "love", doux...) pour "Thoir Dhomh do Lamh/Ruidhleadh na Coilich Dhubha", titre enchanteur qui rappelle les débuts de TANNAS, avec une basse en avant, une mélodie ponctuée d'effets rythmo-claviéristiques qu'un certain Bruce HORNSBY ne saurait renier. Malgré les maladresses de cet album, ou le simple fait qu'il lui manque quelque chose, il demeure fortement empreint du niveau d'une telle formation, même recomposée, et à travers l'écriture, l'interprétation. De la qualité, jusqu'au bout !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


AMéLIE DANIEL
Oiseau De Nuit (2017)
Bel oiseau.




Peter GABRIEL
Secret World Live (1994)
Un live des plus chaleureux


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sandra Mackay (chant)
- Amy Geddes (fiddle, choeurs)
- David Scott (guitares, basse)
- Ian Murray (batterie, percussions)
- Donald Shaw (claviers, accordéon, loops)
- Charlie Mckerron (fiddle)
- Mr Derek Star (tablas)


1. Suilean Dubh
2. Seallaibh Curaigh/the Lochaber Badger
3. Andy's Saltire/fear A Bhios Fada Gun Phosadh
4. Illean à I
5. Bi Falbh O'n Uinneig
6. 's Toigh Leam Cruinneag Dhonn Nam Bo
7. Catharsis/haighaidh O/lexy Macaskill
8. Air A Ghille Tha Mo Run
9. Caitlin
10. Thoir Dhomh Do Lamh/ruidhleadh Na Coilich Dhubha
11. Buain Na Rainich



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod