Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  E.P

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



Hiroshi KAWAGUCHI - Out Run (1986)
Par BAKER le 4 Août 2019          Consultée 494 fois

Avant même qu'on ouvre le vinyl (ou le CD, édité par SEGA et plus complet mais moins classe), Out Run mérite ses 5 étoiles. Parce qu'Out Run, ce n'est pas qu'un mini-album. C'est un mode de vie. C'est une tranche de génération. Out Run représente mieux que quiconque les années 80 dans ce qu'elles ont de plus futile et de plus cliché : la grosse bagnole (jolie, je l'avoue) qui fait tut tut vroum vroum, la pétasse blondasse bikinasse qui fait potiche à côté, les palmiers, les grands espaces, et la musique pop sur synthétiseur. Out Run, c'est l'année 1986 (année HHHHEbdomadaire) par excellence, c'est le summum de la frime eighties. Le début de sa fin aussi. Mais ne boudons pas notre plaisir pour le moment, et plongeons tête... euh, pardon, on ne va pas parler de plongeon ici, on en fait assez dans le jeu.

Jeu qui donc a révolutionné les salles d'arcades à l'époque. Out Run n'est qu'un jeu de conduite, simple. C'est techniquement qu'il a marqué des points : beaux graphismes, animation fluide, 5 parcours différents (une quinzaine en réalité et en trichant), cabine hydraulique super classe, et pour couronner le tout "autoradio" proposant trois titres différents. Le jeu fut un succès, qui tenta d'être décliné sur toutes les plateformes possibles avec plus ou (beaucoup) moins de succès. On se souvient encore tous de la version abominable, laide à vômir et lente à crever sortie sur Amstrad CPC. Une version qui s'est pourtant bien vendue, notamment parce qu'en bonus, on avait, je vous le donne en mille, une cassette audio avec des extraits de la vraie musique.

Et nous voilà arrivés au coeur de la bête : les trois titres (quatre avec le joli slow de fin) composés par Hiroshi KAWAGUCHI. L'homme est déjà responsable de Space Harrier, qui avait fait fureur en son temps, mais Out Run sera son chef-d'oeuvre, son zénith. Il est difficile, pour ne pas dire impossible, de faire écouter ces titres à un quadragénaire en voiture sans qu'il appuie ostensiblement sur le champignon. Archi-mélodiques, ensoleillées, arrangées avec finesse et bénéficiant d'harmonies plus complexes que d'habitude, entre synthwave progressive et bossa nova (on entend distinctement l'influence d'Al DiMEOLA), les titres d'Out Run sont une ode à la vitesse, à la chaleur et au plaisir.

Porté par un solo de marimbas jazz fusion éminément sympathique et un groove de tous les diables, "Magical Sound Shower" vous rentre dans la tête pour n'en sortir jamais. "Passing Breeze", la moins bonne des trois, et c'est dire, a un refrain magique, instantané. "Splash Wave", plus furieuse, est une sorte d'épilogue turbo qui donne irrésistiblement envie de foncer. C'est épique et drivant, au sens propre du terme du coup, avec ce final toute transpose et solo de percussions dehors, c'est de la magie vaudou, de la sorcellerie synthétique. Car non seulement c'est d'une mélodicité absolue (et ça se siffle facilement), mais malgré la légitime froideur de l'unique synthétiseur, il y a une chaleur humaine, une proximité avec le joueur qui rend cette musique classique, voire, j'ose le dire, intemporelle.

Out Run est un EP génial, il n'y a pas de doutes là-dessus. Mais c'est plus que ça encore : Out Run est devenu, avec l'arrivée de la synthwave à la fin des années 2000, carrément un genre musical ! KAVINSKY a bien aidé, et désormais c'est dans les moeurs ; du "Outrun", cékoidon ? C'est de la synthwave mélodico-kitsch axée vroumvroum. Et ce n'est pas sale. Ton corps change. Mais bien que les concurrents soient nombreux, il faut avouer que rien ne vaudra jamais ces trois bijoux signés KAWAGUCHI. La preuve ? Les suites, car Out Run-le jeu a évidemment connu des rejetons. Et du coup, même bien avant la synthwave, la musique "à la Out Run" était un passage obligé. Donc les éditions diverses de cette musique sont souvent complétées par des extraits desdites suites, et le constat est cruel : c'est sympa, mais jamais transcendent.

La preuve avec la version remasterisée par nos amis de DataDisc - l'une de leurs plus grosses ventes comme vous vous en doutez, sold out en 2 heures à l'époque. A la face A reprenant avec un son parfait la cabine d'arcade, succède une face B avec trois "musiques à la Out Run". Seule "Cruising Line" sur Nintendo 3DS fait effet : elle est sympathique, un peu prog, un peu brésilienne, mais sa réussite ne fait pas oublier que sur son pont jazz-rock, elle pompe pas mal, pour ne pas dire sans vergogne, celui de "Magical Sound Shower" ! "Camino A Mi Amor" essaie de s'approcher du genre sans en avoir la classe (mais se laisse écouter) et "Step On Beat", venant de la Megadrive, est juste un des nombreux exemples de copie ratée, essayant trop fort et trop bruyamment de s'approcher de la magie des originaux.

Out Run a vieilli. On prend toujours plaisir à y jouer pour quelques grands moments (le passage sous les colonnes, le canyon, le dernier double-virage mortel de la première piste), parce que les décors sont somptueux et la conduite ma foi correcte (je parle de l'arcade hein évidemment !) Mais musicalement, Out Run n'a pas vieilli d'un iota. Son charme n'a pas fané avec le temps, l'excellence de sa réalisation saute toujours aux yeux. En l'espace de deux ans et deux jeux, KAWAGUCHI a repoussé modèle XXL les limites, pourtant réputées étriquées, de la musique de jeu vidéo. Un "artifice secondaire" qui est depuis devenu un art à lui seul. Et ces quinze minutes de folie jazz fusion easy listening y sont pour quelque chose. Pour ne pas dire qu'elles ont créé le genre à elles seules.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par BAKER :


EXXOS
Dune Spice Opera (1992)
Un voyage rare, sidéral et sidérant




CARPENTER BRUT
Carpenterbrutlive (2017)
Un bilan sous forme de live furibard


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Hiroshi Kawaguchi (prog)
- Masayoshi Ishi (prog)
- Manabu Namiki (prog)
- Jane-evelyn Nisperos (prog)


1. Magical Sound Shower
2. Passing Breeze
3. Splash Wave
4. Last Wave
- reissue Bonus Tracks
5. Step On Beat
6. Cruising Line
7. Camino A Mi Amor



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod