Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


RESOLUTION 88 - Revolutions (2019)
Par DERWIJES le 15 Octobre 2019          Consultée 520 fois

Aussi lentement et sûrement que l'oiseau fait son nid, les britons de RESOLUTION 88 s'imposent de plus en plus comme des valeurs sûres de la scène jazz actuelle. Eux qui se sont fait connaître en écumant sans relâche toutes les scènes de Londres et en ouvrant pour Roy AYERS, Snarky PUPPIES ou Marcus MILLER ont obtenu par leur labeur une place de choix dans l'estime des amateurs de jazz fusion. Après deux albums studios et un nombre incalculable de concerts, ils sont venus faire un petit tour chez nous l'année dernière pour des concerts de longue haleine qu'ils commençaient en jouant le Headhunters d'Herbie HANCOCK dans son intégralité avant d'enchaîner sur leur propre répertoire. Classe !

L'influence du maître de la fusion se fait évidemment bien ressentir chez eux. Plutôt que de copier, ils ont compris son message : le jazz est une grande marmite, mettez-y ce que vous voulez, remuez bien et voyez ce que ça donne ! Leur musique est donc au confluent de tous les genres, piochant dans le rap, la soul, l'électro. La signature du groupe étant le piano Fender Rhodes du leader Tom O'GRADY, présent dans toutes les compositions.

Leur dernier disque en date est aussi un album de première fois : première fois qu'ils enregistrent sur un multipistes, première fois qu'ils embauchent une section de cordes ou qu'ils font venir un invité, mais aussi que leur album sort en vinyle, autant de signes d'une potentielle mais bien méritée reconnaissance commerciale.

Il y a en tout cas du bon et du moins bon sur ce Revolutions. La rencontre avec l'electro déjà. Je trouve que le mélange de ces deux genres est une des meilleures choses qui soient arrivées au jazz ces dernières décennies. Ça lui a permis de se revitaliser et de trouver une nouvelle jeunesse en puisant dans ce genre avec lequel il partage de nombreuses connivences, notamment l'amour de l'atmosphère et de l'innovation. Mais c'est aussi l'un des genres avec lequel il faut le mélanger le plus délicatement possible. Nos Londoniens y parviennent très bien sur la première partie de l'album, mais tout s’effondre comme un château de cartes à partir de "Dig Deep". Déjà ce morceau en soi, sorte de mélange entre le trip-hop de PORTISHEAD et le jazz d'Erik TRUFFAZ période Bending New Corners sur lequel Marcus TENNEY proclame un texte à mi-chemin du rap et du slam manque méchamment de pêche, mais il est suivi par "Matrix", longue improvisation 100% electro de six minutes. Là-dessus le groupe me perd. C'est long, c'est lent, ça tourne en rond. C'est aux deux pistes suivantes, plus classiques, de rattraper le coup, et elles y parviennent à peine, offrant une conclusion tout juste satisfaisante à l'album.

Ça s'annonçait pourtant sous les meilleurs augures parce que les cinq premiers morceaux déchirent. On sent bien l'influence d'Erik Truffaz sur "Sample Hunter", constitué de bidouillages hip-hop/electro. Il y a un moment de creux au milieu du morceau, mais si moi qui ne suis vraiment pas amateur de hip-hop j'ai pu l'apprécier, c'est qu'on tient quelque chose de bien. Ce qui justifie en soi l'achat du disque, ce sont bien les quatre premiers morceaux (je sais, j'avais dit les cinq, mais je coupe encore, je suis sévère). Sur ces derniers, l'ombre d'Herbie plane. Et là, si vous aimez le bonhomme, vous allez prendre votre pied. C'est du jazz fusion superbe qui remue, qui groove ! Les solos succèdent à l'improvisation, on entend des cordes par-ci, un saxophone enragé par-là. Ces musiciens en ont dans le ventre et sont capables de garder l'auditeur sur ses gardes avec un florilège de passages inventifs et enthousiasmants.

Après un tel départ, il était certain que le reste ne serait pas à la hauteur. Impossible pourtant de ne pas être enthousiasmés : le groupe a beau s'être formé en 2012, ils ont gardé l'enthousiasme des premiers jours. Et cerise sur le gâteau, il semblerait bien que nous n'ayons pas fini d'entendre parler d'eux avec, qui sait, une possible ouverture médiatique plus large ?

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Pat MARTINO
Remember - A Tribute To Wes Montgomery (2006)
L'hommage au maître




MOON HOOCH
Life On Other Planets (2020)
Sea, sax and sun.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. Pitching Up
2. Out Of Sync
3. Revolutions
4. Runout Groove
5. Sample Hunter
6. Dig Deep
7. Matrix
8. Tracking Force
9. Warped Memories



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod