Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (559)

MANAU - Nouvelle Vague (2019)
Par GEGERS le 1er Décembre 2019          Consultée 589 fois

Pour être franc, le comeback de MANAU, tout du moins un énième retour présenté comme un véritable événement, n’a pas généré chez nous d’emballement particulier, si ce n’est un poli "ah bon". Bien que désireux de célébrer ses 20 ans de carrière en se rappelant aux médias qui l’ont bien vite oublié après le succès modeste de l’album Fest-Noz de Paname (2000), malgré le retour surprenant de Cédric Soubiron aux platines, malgré enfin la volonté de Martial Tricoche de proposer de nombreux clins d’œil et références à l’album-culte Panique Celtique, en tournant le clip du single "Ma Reine" au Fort La Latte, dans les Côtes d’Armor, où avait été tourné celui de "La Tribu de Dana", trop d’eau est passée sous les ponts, trop de déconvenues artistiques nous ont éloigné d’un groupe qui, s’il n’a pas toujours fait preuve de sincérité, reste un ovni dans le paysage musical francophone.

Ainsi, il est bon de s’intéresser de nouveau à un album de MANAU pour sa musique. Après un rapprochement polémique en 2014 avec Dieudonné, après surtout un triptyque d’albums opportunistes ou dénués d’un quelconque intérêt artistique, Nouvelle Vague se fait le symbole d’un retour convaincant. Il est d’ailleurs présenté comme tel. Si le groupe a dès le début eu à cœur de construire sa propre mythologie, il l’alimente ici avec de nouveaux chapitres. "Tout le Monde est Là" est le symbole de ce retour. On retrouve avec bonheur les samples d’obédience celtique mêlant accordéon et biniou, sur lesquels se greffe une rythmique accompagnée d’un flow énergique. Martial Tricoche célèbre son groupe et son retour, n’hésitant pas à faire des références à son passé (le chant des druides, le fameux "son" de MANAU), proposant un titre accrocheur dont le seul point de litige reste le chant, faiblard et à la limite de la justesse sur le refrain. Plus loin "Nouvelle vague" voit le groupe régler ses comptes avec ses détracteurs, notamment les médias, qui ont, selon le leader du groupe, tenté de présenter à tort MANAU comme un effet de mode. L’instru est sans grand intérêt (on apprécie néanmoins une flûte poétique), mais le texte est intéressant, et offre quelques belles formules qui témoignent d’une certaine rancœur ("L’important c’est mon feu et surtout pas leurs cendres").

Reconnaissons que Nouvelle Vague est sans aucun doute l’album le plus inspiré proposé par Martial Tricoche et ses acolytes depuis fort longtemps. Si certaines mélodies frisent le ridicule ("Chante les Blés"), nombreuses sont les réussites, à l’image de "Ma Reine", nouveau tube en puissance qui se pose en référence directe à Panique Celtique. Sans courir après son succès d’antan, le groupe se fait l’artisan convaincant d’un rap celtique qui parvient à nous embarquer à l’occasion de quelques morceaux bien sentis. On retient surtout "Les Enfants", dont l’instru agrémentée d’un piano peut rappeler "L’Avenir est un Long Passé", qui nous embarque "comme avant", pourrait-on dire. Une des grandes réussites de cet album, tout comme "La Vieille Maison", qui se rapproche du slam et qui propose, encore une fois, un texte empreint de poésie et de mélancolie.

Les instrus peuvent sonner parfois de manière un peu enfantine, et il est évident que l’on ne retrouve pas sur cet album l’intemporalité de Panique Celtique. Il y a néanmoins ici tout l’ADN de MANAU, et on y retrouve le talent du groupe qui se fait passeur d’une tradition orale qui se cristallise sur ces histoires d’obédience celtique et médiévale. Le titre final "Il faut bien rigoler", porté par un riff irrésistible à la guitare acoustique, résume le propos du groupe sur cet album qui, s’il a à cœur de proposer une musique réalisée avec sérieux et professionnalisme, semble avoir pris du recul et faire preuve de beaucoup de second degré sur un album somme toute appréciable. Un retour comme une renaissance.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP :


The DISPOSABLE HEROES OF HIPHO
Hypocrisy Is The Greatest Luxury (1992)
One nation, under the influence of one drug.




SNOOP DOGG
Tha Blue Carpet Treatment (2006)
A écouter en famille


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Martial Tricoche (chant)
- Cédric Soubiron (programmation)


1. Tout Le Monde Est Là
2. Un Ange à Terre
3. Ma Reine
4. Chante Les Blés
5. Nouvelle Vague
6. L'éléphant
7. Les Enfants
8. La Veille Maison
9. Le Vieux
10. Il Faut Bien Rigoler



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod