Recherche avancée       Liste groupes



      
PUB ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



LITTLE BOB STORY - Live - ... Wanderers...followers...lovers... (1984)
Par LE KINGBEE le 29 Mars 2020          Consultée 282 fois

Quand on regarde de près le paysage musical hexagonal, on ne peut s’empêcher de se dire que LITTLE BOB STORY est le seul groupe a avoir laissé une empreinte chez nos voisins de la Perfide Albion.

Formé au Havre en 1971 par Robert PIAZZA (ex Apaches), L.B.S. (les fans les appellent La Story) décolle en 1975 en enregistrant un premier 45-tours édité par Arcane Records. Little Bob Story se fait un nom au milieu des années 70, tournant avec Dr FEELGOOD, ANGE, Sean TYLA et plus tard MOTORHEAD, Wilko JOHNSON. Si ses influences tanguent entre R&B, Soul et Pub Rock, LITTLE BOB STORY reste avant tout un groupe de scène sans compromis, ce qui lui a probablement coûté un statut de star européenne, mais nul doute que L.B.S. s’en fout royalement. De toute façon en Rock, les meilleurs, les plus authentiques, sont rarement récompensés.

Enregistré dans leur antre au Havre le samedi 25 février 1984, ce Live haut en couleur est également filmé pour l’émission "Houba Houba" présentée par l’excellent Antoine De Caunes. Ne nous leurrons pas, si L.B.S. avait déjà sorti un album chez le label anglais Chiswick, quatre chez la RCA, suivi d’un autre chez la Columbia, ce second disque en Public vient à point nommé car c’est bien sur scène que le groupe donne toute sa mesure. Si le Live 78 édité par la RCA donnait un premier aperçu de l’énergie des Normands, il faut écouter "Seaside Bar Song" de Boss SPRINGSTEEN pour s’en persuader… Wanderers…Followers…Lovers… s’avère un cran au- dessus.

Si l’on écoute attentivement les disques de L.B.S, une chose frappe immédiatement les esprits : le vocal de Rob Piazza. Si le timbre très R&B ne vous touche pas, passez à autre chose (New Wave, variétoche, musette, jogging, belote ou yoga). En 1992, la réédition CD proposait un petit livret intérieur de 8 pages dans lequel nos collègues de Best, Rock& Folk et Guitares & Claviers étaient unanimes, chose rare à l’époque, ils adressaient tous leurs louanges à la galette.

En ouverture, rien de tel qu’un petit standard de CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL pour lancer les hostilités avec "Hey Tonight", une bonne petite tornade dans laquelle viendraient s’emboîter les FLAMIN’ GROOVIES et EDDIE & The HOT RODS. Le combo enchaîne avec "So Crazy", une compo de Guy Georges Gremy et du producteur Marc Minelli que le groupe rode depuis la sortie de la sortie « Too Young To Love Me », un bon Rock feelgoodien. Autre bon Rock issu du même album avec "Say No More". Si la salle semble en feu, rien de mieux qu’un peu de douceur pour faire remonter la pression. Le chanteur annonce sa chanson d’amour avec "Moving Slowly In The Dark" issue de l’album Vacant Heart.

Bien avant de connaÏtre une seconde carrière chez nous avec "Le Lac Majeur", Mort SHUMAN a composé avec Doc Pomus un nombre incalculable de hits pour les autres. Si "His Latest Flame" est enregistré pour la première fois par Del SHANNON, c’est bien la reprise d’Elvis PRESLEY qui popularisa le morceau. Les Normands nous en distillent une bonne version bien qu’un peu courte à notre goût. Chez nous, certains (Richard ANTHONY, François DEGUELT, ou les CHAMPIONS de Claude CIARI) reprirent le titre avec l’adaptation "Sa Grande Passion", un moment où on se dit que les sourds sont parfois bénis de Dieux. Standard sixties de Phil SPECTOR popularisé par les CRYSTALS, "Then She Kissed Me" a fait l’objet de nombreuses covers. Si on reste attaché à l’ambiance rétro candide du chant de Dolores "La La" BROOKS, l’interprétation de la STORY permet de communier avec le public dans une ambiance nettement plus R&B que les versions antérieures des BEACH BOYS et de KISS. Rob nous balance deux compos bien énergiques : "Mad Dog" un vrai Rock'n'Roll superbement rôdé qui ne s’éternise pas et "Twenty Four Hours Of Lies", plus ambigu dans un climat flirtant entre les GROOVIES et FEELGOOD.

Le show regroupe des standards intemporels qu’on ne s’attend pas forcément à entendre ici, mais le groupe y met toute son énergie et impose sa marque de fabrique. La reprise de "We Gotta Get Out Of This Place", énorme hit du couple Cynthia et Barry MANN immortalisé par les ANIMALS, se révèle pleine de ferveur. Un beau clin d’œil à Eric BURDON dont Rob a toujours été fan. Le groupe booste "Down In Mexico", création du tandem Leiber & Stoller l’un des duos les plus prolifiques et influents en matière de compositions entre 1950 et 1960. Là, Rob gomme tous les effets sucrés et exotiques des versions des COASTERS ou d’Ella Mae MORSE. Le titre est toujours d’actualité, Quentin Tarantino l’incorporait au générique de Death Proof (Boulevard de la mort), film avec Kurt Russell et les excellentes Vanessa Ferlito et Rosario Dawson. Le combo dynamite "Little Latin Lupe Lu", premier hit mineur des RIGHTEOUS BROTHERS, transformant un titre boogaloo destiné à la danse en un Rock'n'Roll pas très éloigné du répertoire de DOGS, autre groupe normand. S’il fallait décerner une mention à un titre, nul doute que "Daddy Put The Bomp In My Soul", une tuerie indémodable des DUCKS DELUXE, remporterait le prix haut la main.

Signalons que le disque a fait l’objet d’une réédition par EMI France avec deux titres bonus : "Dancing In The Street", immortalisé par MARTHA & The VANDELLAS. Si cet intemporel a connu d’excellentes reprises (The KINKS, The WHO) il a également fait danser pas mal de monde via les interprétations surproduites de VAN HALEN ou du duo JAGGER/BOWIE. Chanté en duo avec SOUTHSIDE JOHNNY, chanteur harmoniciste des ASBURY JUKES, Little Bob nous délivre une version sincère pleine d’entrain. Second duo avec "Bring It On Home To Me" autre chanson ayant traversé les décennies sans la moindre ride.

A l’instar de Dr FEELGOOD, Rory GALLAGHER ou des FLAMIN’ GROOVIES, LITTLE BOB STORY demeure avant tout un groupe qui donne toute sa mesure sur scène. Durant les années 70-80, Rob PIAZZA a servi d’étalonnage au Rock français. A l’instar des DOGS, des THUGS, de SHAKIN’ STREET, des nordistes de STOCKS ou des FIXED UP hélas exilés en Australie, le charismatique et sympathique LITTLE BOB prenait toute sa signification sur scène, aussi bien dans des lieux improvisés ou éphémères que dans de grandes salles mythiques ou de simples troquets. Ce disque Live constitue un excellent témoignage de ce que le groupe pouvait asséner sur scène.

Monsieur Rob PIAZZA se lance en 1989 dans une carrière solo. En 2012, Rob se produit au sein de LITTLE BOB BLUES BASTARDS. Suite au décès de Mimie Piazza, l’épouse du chanteur, on pensait que Rob rangerait le micro définitivement. Le chanteur a surmonté ce cap douloureux et s’est récemment produit en Angleterre sous la houlette du label indépendant Floating World Records. Ce disque Live est placé dans la catégorie Rock, les tiroirs du R&B et de la Soul nous semblent trop étroits pour la carrure du chanteur.

A lire aussi en ROCK par LE KINGBEE :


COMMANDER CODY
Live In San Francisco 1971 (2015)
Les débuts d'un groupe mêlant divers registres




BRINSLEY SCHWARZ
Nervous On The Road (1972)
Une des meilleure production anglaise du début 70


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Rob Piazza (chant)
- Guy Georges Gremy (guitare)
- Gilles Mallet (guitare)
- François Gehin (basse)
- Nico Garrotin Batterie)


1. Hey Tonight
2. So Crazy
3. Moving Slowly In The Dark
4. His Latest Flame
5. Say No More
6. Then She Kissed Me
7. Daddy Put The Bomb In My Soul
8. We Gotta Get Out Of This Place
9. Mad Dog
10. Twenty Four Hours Of Lies
11. Down In Mexico
12. Little Latin Lupe Lu



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod