Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2015 Skills In Pills
2019 F & M
 

- Style + Membre : Rammstein

LINDEMANN - F&m (2019)
Par ERWIN le 11 Juin 2020          Consultée 347 fois

Le rebond opéré par RAMMSTEIN sur leur dernier et éponyme album n'a en rien enlevé à Till Lindemann son envie d'évoluer seul ou comme ici en duo avec son camarade suédois Peter Tatgren, le grand manitou de HYPOCRISY et de PAIN. LINDEMANN acte II, nous y sommes. Les équipes sont reconduites avec pour seule différence l'emploi de l'allemand alors que le premier opus était en anglais, Till a visiblement changé d'avis, et tant pis pour le pays de l'oncle Sam ! Bref, on prend les mêmes, on recommence, attendons nous à un déluge d'acier made in Baltique land.

Plusieurs titres dominent cet album de la tête et des épaules : "Steh Auf" introduit l'album avec une forte couleur industrielle, on est très très proche de RAMMSTEIN avec à nouveau des voix féminines, l'efficacité teutonne dans toute sa splendeur... A se demander si bosser avec Richard ou Peter ne donne pas quasiment le même résultat. On continue dans le traditionnel – cette vidéo morphing entre sexuelle et animalière ! - avec "Ich Weis Es Night", son beat de synthé sur sa gratte rugueuse, on retient le refrain bien épique qui fait vraiment le job, comme souvent avec l'hydre à six têtes qui domine la musique mondiale.

D'ailleurs que penser des "Aie aie aie" de "Frau And Mann" qui rappelle à tout un chacun l'époque "Te quiero puta" sur Rosenrot il y a quelques années ? Il faut croire que les ambiances Mariachis se marient bien avec le folklore allemand. La guitare y est plus martiale que jamais, il semble que Peter ait fait le pari d'axer le registre sur celui du géant d'outre Rhin. On repart sur des refrains assez géniaux et immédiatement mémorisables avec "Allesfresser" et je m'arrête hélas là pour les moments à retenir de cette livraison.

Plusieurs titres sont à haute teneur atmosphériques : Et si le grand piano et les tics à la Hans ZIMMER de "Schlaf Ein" créent de suite un environnement propice au plaisir, il manque clairement d'un moment explosif ou les émotions mènent à la folie furieuse. L'orchestration légère et slow de "Wer Weis das schon" laisse le loisir à Till LINDEMANN de driver sa grosse voix dans les méandres d'une chanson d'amour... Pour une fois qu'il ne parle pas de cul ! Une gratte folk et un chant rrrrauque de Till introduisent "Knebel" dans un esprit dépouillé... On attend, on attend et l'explosion promise n'arrive qu'à une minute de la fin et n'apporte pas grand chose. Ces trois morceaux ne tiennent pas leurs promesses. On rajoute "Mathematik", joué en duo avec le rappeur ALFBEFEHL. Alors oui, le rythme en impose mais la composition ne nous mène pas à bon port, c'est dommage, une bonne distorsion aurait peut-être changé la donne.

Pour le reste, nous sommes éthérés sur "Blut", la raide vibration nous renvoie aux premiers classiques du monstre genre "Du Hast", le grandiose en moins, on pêche un poil par trop de simplisme. A nouveau le rendu est très synthétique sur "Gummi", on se dit que la locomotive européenne se répète un peu. Enfin, beaucoup de synthés pompiers sur l'intro de "Platz Eins", nous sommes très industriels, mais il manque à mon goût les ambiances délétères que Richard Kruspe pond sur les compos de RAMMSTEIN... Je sais, je fais beaucoup de comparaison, mais là franchement, difficile de faire autrement avec l'emploi de l'allemand, et nous sommes très loin des groupe de Tatgrën.

Bref, en substance, vous aurez compris que cette deuxième collaboration entre l'allemand et le suédois s'en sort moins bien que la première, même si l'album recèle quelques petits instants de plaisir. Pas bien grave puisque RAMMSTEIN se porte mieux que jamais depuis son allumette toute simple. A voir si le projet va durer. Je penche pour une nouvelle collaboration de Till LINDEMANN avec un autre producteur de renom, genre Valdemar Sorychta. Rien n'est écrit dans le marbre cela dit, et cela dépend aussi des chiffres de vente de l'objet. En attendant pas de surprise, et c'est un trois plutôt inconsistant pour cet opus.

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


LINDEMANN
Skills In Pills (2015)
Sidérurgie




RAMMSTEIN
Mutter (2001)
Mutter uber alles


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Steh Auf
2. Ich Weis Es Night
3. Allesfresser
4. Blut
5. Knebel
6. Frau & Mann
7. Ach So Gern
8. Schlaf Ein
9. Gummi
10. Platz Eins
11. Wer Weis Das Schon
12. Mathematik



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod