Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2015 Skills In Pills
2019 F & M
 

- Style + Membre : Rammstein

LINDEMANN - Skills In Pills (2015)
Par ERWIN le 13 Juillet 2015          Consultée 2266 fois

Certaines œuvres naissent du bruit et de la fureur. Il ne saurait en aller autrement de l'association entre Till Lindemann, le chanteur de RAMMSTEIN, et Peter Tägtgren, leader d'HYPOCRISY, groupe majeur du death mélodique et l'un des meilleurs producteurs actuels dans la sphère du métal extrême. La rencontre du métal le plus lourd et de l'indus le plus martial ! De quoi faire fantasmer toute une armée de headbangeurs ! Cette intro est écrite sans avoir écouté le moindre titre, mais notre espérance en la qualité de cet opus n'est pas feinte. Ces deux monstres sacrés du métal méritent toute notre considération, chacun étant en outre une personnalité originale et attachante. Peter à la compo, Till au micro, tout ça en anglais... Voilà qui promet, d'autant que la pochette très BD nous plonge bien dans la sauce.

Les premières écoutes sont jouissives. Pas un morceau en dessous des autres, quelques-uns au-dessus du lot. Le premier constat est que Peter le Suédois n'a pas vampirisé Till l'Allemand. La musique est très martiale, le plus souvent proche de RAMMSTEIN, tout en dégageant une puissance dévastatrice. L'utilisation de l'anglais ne change pas la donne, si ce n'est qu'on comprend désormais les paroles du chanteur allemand et qu'il ne roule plus les « r ».

Un titre se détache des autres, il s'agit du rouleau compresseur « Children of the Sun » qui écrase littéralement tout sur son passage. Le refrain est une merveille d'efficacité. Signalons au passage que l'orchestration et les arrangements de cette berceuse rappellent les meilleurs moments des Suisses de SAMAEL – pré carré d'un des rares concurrents de Peter, le surdoué polonais Waldemar Sorychta. Cette ressemblance ne pose cependant aucun problème car le chant de Till est bien unique en son genre, aucun chanteur ne s'en rapproche, peu ou prou. Le résultat est hypnotique et décérébrant comme il se doit. Un sommet !

L'anglais surprend par instant dans la bouche du baryton allemand comme sur l'intro et les lignes mélodiques de « Home Sweet Home », mais le talent des deux hommes fait le reste, la puissance des hauts fourneaux semble prête à tout fusionner sur son passage, le mélange de paroles finalement calmes, presque ambient, colle magnifiquement à la surpuissance de la guitare d'acier. Le piano lancinant de « Yukon » décrit par le menu les aventures des chercheurs d'or dans le Haut-Canada, à nouveau, le refrain tellurique vous transportera dans le monde onirique de Till.

Notre Teuton a toujours été très sexualisé dans ses textes, mais jusqu'à présent, nous avions du mal à le comprendre. Vous allez voir qu'ici, tout devient bien plus clair, voyez plutôt : "Lady Boy" nous fait rentrer de plein pied dans les délires SM que RAMMSTEIN véhicule depuis toujours, il ne manque ici que le clavier flake en "Ladyboy" toujours maltraité par Till en concert. Nous vous laissons traduire un peu plus loin le conceptuel "Golden Shower", ou nous restons dans des considérations fort aimables, avec des rythmiques à étriper des bœufs bavarois ! Titres très indus, dans la grande tradition allemande.

Pas un des morceaux n'est en deçà, donnant à l'opus une qualité évidente, voyez le psychiatrique "Praise Abort", l'introductive "Skills in Pills" qui propose des consonances alternatives autant que metalliques, on nage dans la fusion des métaux les plus divers, les claviers enrichissent avec excellence toutes les compos. On retiendra aussi l'hilarante et sympathique "Fat" qui fait l'apologie des nanas les plus rondes, puis "Cowboy" vous surprendra avec un synthé qui riffe tel une gratte sous acides ! L'opus s'achève sur la douce "That's My Heart" qui annonce une probable évolution à venir.

Cette sidérurgie très lourde est toute proche de celle véhiculée par les soins de Richard GRUPSKE, l'emblématique guitariste leader de RAMMSTEIN. On n'entre jamais dans le death, mais on reste dans l'optique du mur de son aux guitares massives et inébranlables cher à Tägtgren. C'est la logique même, Peter en a l'habitude sur son projet personnel PAIN, et Till en est l'un des chantres mondiaux.

Au final, un projet bien sympa qu'ont mis au monde les deux collègues. La puissance et la pureté du son sont remarquables, Peter a fait un boulot de production remarquable. Till est aussi à l'aise dans la langue de Shakespeare que dans celle de Goethe, RAMMSTEIN devrait s'inspirer de ce fait pour investir plus durablement le marché US ! Globalement, le niveau atteint est même supérieur à celui de plusieurs des albums du groupe allemand. A méditer... l'influence de Till sur la musique de RAMMSTEIN serait-elle plus forte que prévu ? A découvrir !

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


RAMMSTEIN
Herzeleid (1995)
Rrrrrrammm------steinnnnnnnn !




RAMMSTEIN
Rammstein (2019)
Une bonne flambée

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
  N/A



- Till Lindemann (chant)
- Peter Tägtgren (tout)


1. Skills On Pills
2. Ladyboy
3. Fat
4. Fish On
5. Children Of The Sun
6. Home Sweet Home
7. Cowboy
8. Golden Shower
9. Yukon
10. Praise Abort
11. That's My Heart



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod