Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Eddie HENDERSON - Sunburst (1975)
Par DERWIJES le 21 Juin 2020          Consultée 177 fois

Eh, gamin ! Oui, toi là-bas ! Ne sois pas timide, approche. Je sais ce que tu pense : tu as récemment découvert le jazz-fusion avec le Headhunters d'Herbie HANCOCK. Quel album, hein ? Du coup tu as voulu en découvrir plus mais voilà, les autres efforts d'Herbie ne sont pas aussi accessibles... Tu as bien essayé la Bible du genre, je veux bien sûr parler de Bitches Brew, mais tu n'y comprends rien ? Ne t'inquiète pas, c'est normal, moi aussi il m'a fallu du temps avant d'arriver à le dompter, et aujourd'hui je l'écoute rarement d'une traite. Ne t'inquiète pas, il existe d'autres albums sur lesquels se faire les dents avant de s'attaquer à ce magma sonore. Personnellement il m'a d'abord fallu passer par le premier Jaco PASTORIUS et les trois premiers WEATHER REPORT. Pas grand-chose à voir avec Bitches Brew, je te l'accorde, mais ça c'est fait comme ça. Tiens, ça tombe bien, on a justement un de nos lecteur qui nous a chaudement recommandé ce disque d'un artiste qui ne s'est jamais remis de sa découverte de Miles DAVIS : Sunburst d'Eddie HENDERSON.

Donne trois coups à ton Remonteur de Temps et ramène-nous en 1975, on va faire connaissance avec ce monsieur : je peux déjà te dire que ce n'est pas le premier pékin venu en matière de fusion, cet Eddie. Il a été trompettiste pour le Pape Herbie HANCOCK, ça te pose le CV ! Si tu le cherche, tu peux notamment le trouver sur Sextet, mais vas-y mollo, il est plus alambiqué que celui que tu connais. Enfin bref, Eddie Henderson à vite commencé une carrière solo, et Sunburst en est la troisième pierre. Je dis solo, mais pas tellement en fait puisqu'il a invité quasiment tous ses copains de chez HANCOCK : Billy HART à la batterie, Buster WILLIAMS à la basse, Bennie MAUPIN au saxophone et à la clarinette, Julian PRIESTER au trombone et George DUKE aux synthés. Il n'égale pas le maître mais sait défendre son bout de gras, ça c'est sûr. Oh, ne fais pas attention aux autres noms de la track-list. Le batteur Harvey MANSON finira par rejoindre Herbie peu de temps après, et le nom de Alphonso JOHNSON ne t'est peut-être pas inconnu, il a tenu la basse chez WEATHER REPORT et mon collègue Marco t'expliquera en détail son travail chez SANTANA, Phil COLLINS (Face Value) et Steve HACKETT (Genesis Revisited).

Je te disais donc que le sieur HENDERSON est un inconditionnel de Miles DAVIS. Ça, on le devine facilement, il a un jeu très, mais alors très inspiré de son idole. Écoute le lorsqu'il commence sur "Galaxy", et si avec ça t'es pas convaincu qu'il doit s'entraîner devant le miroir en écoutant en boucle Ascenseur pour l’Échafaud, je ne sais pas ce qu'il te faut de plus...Donc tu vois, si tu parviens à te familiariser avec lui tu ne devrais pas avoir trop de mal avec le modèle original. Et puis si tu veux de la funk, tu vas en avoir : Eddie HENDERSON c'est l'enfant caché de Miles DAVIS et d'Herbie HANCOCK, celui qui veut rassembler le meilleur du jazz et de la funk et dans le groove les lier. Pas besoin d'aller bien loin, dès le début de "Explodition" on est servi par une explosion sonore, enfin de synthés plutôt. Après quoi la trompette part en cacahuète, tu vas devoir zigzaguer entre tout le vacarme provoqué par la batterie, la basse et le saxophone pour arriver à la suivre ! En fait c'est ce titre qui aurait dû s'appeler "Sunburst". Prends ton Harraps et traduis-moi "burst" de Shakespeare à Molière : "jaillir, éclater"... "Eclat de soleil", ça claque non ? Ca aurait bien collé à cette intro explosive, au lieu de ça le morceau éponyme est plus gentil. Il n'est pas mauvais, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, mais il claque moins que l'autre, quoi.

Tu remarqueras d'ailleurs que les morceaux sont tous construits de la même manière, avec une mélodie bien catchy au synthé autour de laquelle vont danser les autres instruments. Tu as raison, ça sonne plutôt daté, mais le bon genre de daté, celui qui fait sourire mais de plaisir, pas de ridicule. Tu as raison aussi de dire que c'est plutôt inégal. Ce n'est jamais mauvais, non, mais on a du remplissage. Tout à fait oui, les meilleurs moments sont "Explodition", "Galaxy", "The Kumquat Kids" et "Hop Scotch". Remarque, "Involuntary Bliss" commence du mauvais pas mais ne s'en sort pas trop mal avec ses solos. Pour le reste ça s'écoute, mais ça ne fera pas tomber Herbie et Miles de leurs piédestaux, ça c'est sûr. Disons plutôt qu'HENDERSON fait partie des seconds couteaux de la fusion, du genre que tu citeras après avoir épuisé les noms des grands du genre. Ce n'est pas pour ça qu'il faut l'ignorer non plus, pour chaque grand album comme Chameleon et Bitches Brew il y a une dizaine de disques comme Sunburst, ceux juste bons mais pas assez, qui n'attendent que d'être écoutés et qui devraient te procurer autant de plaisir, où au moins un tremplin pour aller plus loin. Ne me remercie pas, remercie plutôt François d'avoir pensé à toi en le proposant dans la Boîte à Demandes. Alors gamin, ce petit cours t'a donné envie de continuer à t'intéresser au jazz ? Comment ça, "tu vas rester sur Kenny G, finalement"?... P'tit c... !!

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Kamasi WASHINGTON
Harmony Of Difference (2017)
Différentes harmonies.




Miles DAVIS
A Tribute To Jack Johnson (1971)
Ne les laissez jamais l'oublier


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Eddie Henderson (trompette, flügelhorn, cornet)
- Bennie Maupin (saxophone ténor, saxello, clarinette basse)
- George Duke (fender rhodes, clavinet, moog, arp odyssey, arp st)
- Buster Williams (contrebasse)
- Alphonso Johnson (basse électrique)
- Bobby Hutcherson (marimba)
- Julian Priester (trombone)
- Harvey Mason (batterie)
- Billy Hart (batterie)


1. Explodition
2. The Kumquat Kids
3. Sunburst
4. Involuntary Bliss
5. Hop Scotch
6. Galaxy
7. We End In A Dream



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod