Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1989 Bleach
1991 Nevermind
1992 Incesticide
1993 In Utero
1994 Unplugged In New-york
1996 From The Muddy Banks Of ...
2009 Live At Reading
 

- Membre : Foo Fighters, Them Crooked Vultures, Tony Iommi , Queens Of The Stone Age, Teenage Time Killers

NIRVANA - Incesticide (1992)
Par VIN$97 le 2 Juillet 2007          Consultée 5327 fois

Près d'un an s'est écoulé depuis la sortie de Nevermind. Nirvana est désormais connu dans le monde entier et Geffen Records, bien conscient d'avoir sous son aile une véritable poule aux oeufs d'or, compte bien en tirer profit au maximum. C'est ainsi que la compagnie de disques prit l'initiative de sortir en décembre 1992, Incesticide; une compilation de faces B et de démos du groupe afin de combler l'attente des nombreux (nouveaux) fans.
Une idée qui ne séduit que très moyennement le trio, qui au final refusa tout bonnement de participer à la promotion du disque.

S'étalant sur une période allant de 1988 à 1991, Incesticide est un peu comme un mélange des deux précédents albums; on a d'une part des titres dans un trip volontairement noisy/crado/bordélique comme on en trouvait sur Bleach et d'autre part, des titres possédant une production relativement clean, aux sons et aux paroles "polis" (mais pas trop) tels ceux constituant Nevermind. On trouve entre autres trois reprises; deux du groupe écossais The Vaseline (Molly's Lips et Son of a Gun) et une du groupe Devo (Turnaround), ainsi qu'une version new wave de Polly.

Outre les hits biens connus (du moins par les fans) que sont Sliver et Been a Son, on note aussi pas mal d'assez bons éléments sur ce disque. Parmi eux se trouvent des titres au son agréablement heavy, tels Dive et Aneurysm, ainsi que des morceaux au rythme aussi "speed" qu'entraînant, comme Stain ou Downer (ce dernier ressemble d'ailleurs étrangement à ce que fera System of a Down plus tard).
Aero Zeppelin, quant à lui, est un chapitre relativement surprenant: si l'introduction démarre de manière calme et posée, le reste du morceau se veut plutôt dynamique et bourrin au possible, tout en restant audible et de bonne qualité. Notez, pour l'anecdote, que le titre de cette musique (et seulement le titre) est un hommage à Led Zeppelin...
Les trois reprises sortent elles aussi leur épingle du jeu grâce à leur mélodie un peu plus "punk", voir limite "pop".

Pour le reste, par contre, c'est franchement pas la joie: la nouvelle version de polly est vite lassante, Beeswax a un rythme trop pataud pour être plaisant, Big Long Now ne décolle jamais réellement malgré sa durée de cinq minutes... Quant à Mexican Seafood et Hairspray Queen, elles ont la particularité d'avoir des couplets vraiment médiocres... C'est plutôt dommage, surtout pour Hairspray Queen qui possède un bon refrain.

Au final, incesticide reste un album auquel l'expression "sympa sans plus" convient à merveille. Beaucoup moins accessible qu'un Nevermind ou un Unplugged in NY, il possède cependant de bons éléments qui séduiront surtout les amateurs de Grunge et de sons bruts, qui sauront faire abstraction de la production moyenne de certains titres....

A lire aussi en ROCK :


MIDNIGHT OIL
Diesel And Dust (1987)
Album incontournable et engagé du rock australien




Robert FRIPP
Exposure (1979)
Sans souffrance point de salut !


Marquez et partagez





 
   VIN$97

 
  N/A



- Kurt Cobain (guitare et chant)
- Chris Novoselic (basse)
- Dave Grohl (batterie)
- Dale Crover (batterie)
- Dan Peters (batterie)
- Chad Channing (batterie)


1. Dive
2. Sliver
3. Stain
4. Been A Son
5. Turnaround
6. Molly's Lips
7. Son Of A Gun
8. New Wave) Polly
9. Beeswax
10. Downer
11. Mexican Seafood
12. Hairspray Queen
13. Aero Zeppelin
14. Big Long Now
15. Aneurysm



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod