Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2010 The Drums

The DRUMS - The Drums (2010)
Par RICHARD le 25 Mars 2021          Consultée 92 fois

En 2010, il y avait des signes dans notre hexagone qui ne trompaient pas pour souligner que tel ou tel groupe possédait un degré de hype non négligeable. Ses titres pouvaient en effet servir de bande-son pour des défilés de mode, des publicités de voitures ou être dans la top list du moment du Grand Journal de Michel DENISOT. Cette situation pouvait s'avérer un peu inquiétante ou totalement critique selon la place du curseur. Ceci ne laissait en rien présager des possibles qualités du dit groupe. Les DRUMS se sont retrouvés grâce ou à cause de leur entêtant hit annonciateur "Let's Go Surfing" dans cette position inconfortable. Les Américains emmenés par le charismatique Jonathan Pierce avec ce poids lourd à porter semblaient déjà morts nés alors qu'ils n'avaient même pas eu le temps de s'exprimer pleinement. A l'heure du prêt à consommer façon fast food et de la jurisprudence de la presse anglaise qui crée trente BEATLES par jour,le sort du groupe était comme déjà scellé.

Il faut dire que les choses pour le combo se sont déroulées à une vitesse incroyable.Un peu à l'image de notre époque. Une attention certaine lui a été portée et ce dès Summertime ! Son sept titres paru en 2009. C'est vrai que cette petite portion de galette présentait d'irrésistibles titres très frais, très pop. Cette formule appétissante si elle ne sentait pas nécessairement le réchauffé n'avait peut-être pas assez d'assise pour tenir sur la longueur. Tout semblait quasiment en effet reposer sur les épaules de Pierce, une sorte de croisement improbable entre un MORRISSEY malhabile (pléonasme?) et un étudiant de la côte est des Etats-Unis adepte jusqu'à la caricature de pop indépendante chaussures pourries et gilet en laine compris.

Le premier effort pop des DRUMS s'avère être donc dans la continuité de Summertime ! Le quatuor accentue encore un peu plus ce mix improbable et pas nécessairement désagréable qui convoque esprit surf américain et Angleterre maussade des années 80. A l'entêtant et désormais classique "Let's Go Surfing" à siffler sous la douche peuvent également être rajoutés les estivaux "Best Friend" et "Book Of Stories". Ce triptyque diablement entraînant se distingue par cette guitare aux sonorités légères et par la voix de Pierce qui pourra peut-être par son côté très maniérée en chagriner certains d'entre vous. C'est bien fait, carré, propre mais dans l'absolu, ceci ne casse quand même pas trois roulettes à un skate. C'est presque l'indie-pop pour les Nuls en trois leçons. Je ne peux leur enlever cependant cette accessibilité évidente et ces refrains qui entrent facilement dans la tête. C'est la situation parfaite pour oublier momentanément ses préoccupations et son spleen passager comme le souligne le très bon SMITHS-NEW ORDER "Skippin' Town".

Après ces quelques mots, les DRUMS ont donc tout quand même du groupe tête à claque pour un esprit zappeur. C'est le sentiment qu'il vous transmettra, sans doute, si vous restez à la surface. Autrement, en s'attardant un peu, leur invitation en demi-teinte est au final plutôt tentante. C'est lorsque Pierce et ses comparses désirent faire pleurer dans les chaumières que les Américains se montrent convaincants et à leur avantage. Il y a bien ainsi un petit new-wave tristoune réussi qui transpire à travers "Forever And Ever Amen". Ces chœurs sucrés à foison et ce clavier cheap rappelleront naturellement les combos anglais des années grises et libérales. Le conclusif "The Future" se présente quant-à lui comme une sorte de MOZZ sous Tranxène. A la voix perchée et gorgée de solitude viennent se greffer les notes maussades d'une guitare d'un autre temps. Il ne vous reste plus qu'à enfiler votre imper et vos Richelieu. Le groupe semble en fait ne pas savoir sur quel pied danser. Un peu comme le pertinent et doux "I'll Never Drop My Sword" qui regarde en permanence des deux côtés de l'Atlantique sans jamais vraiment choisir son rivage pour accoster.

Avec ce premier album, les Américains entrebâillent discrètement la porte de l’intérêt. C'est un peu répétitif, mais leur pop a parfois une saveur certaine. La persévérance a quand même du bon. La suite sera bien meilleure et la hype qui a enveloppé le groupe ne sera dès lors plus qu'un mauvais souvenir.

A lire aussi en POP par RICHARD :


ALINE
La Vie Electrique (2015)
Pop marseillaise quatre étoiles




ELEFANT
Sunlight Makes Me Paranoid (2003)
Pop classieusement efficace


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



- Jonathan Pierce (chant)
- Jacob Graham (guitare)
- Adam Kessler (guitare)
- Connor Hanwick (batterie)


1. Best Friend
2. Me And The Moon
3. Lets Go Surfing
4. Book Of Stories
5. Skippin' Town
6. Forever And Ever Amen
7. Down By The Water
8. It Will All End In Tears
9. We Tried
10. I Need Fun In My Life
11. I'll Never Drop My Sword
12. The Future



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod