Recherche avancée       Liste groupes



      
POP / ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Louise Attaque, Tarmac, Lady Sir

Gaëtan ROUSSEL - Est-ce Que Tu Sais ? (2021)
Par GEGERS le 25 Mars 2021          Consultée 491 fois

Tout autant que j’aime LOUISE ATTAQUE, que j’estime les deux albums de TARMAC, que je fonds à l’écoute de l’album de LADY SIR, je dois bien avouer être relativement insensible à l’écoute des réalisations de Gaëtan ROUSSEL en solo. Enfin, en solo, façon de parler, puisque l’artiste, qui ne s’impose pas de limites, fait de ses sessions d’enregistrement en studio des moments de rencontres et d’échanges, qui nourrissent son art et son inspiration. Le résultat n’est pas forcément ce que les nostalgiques des premiers albums LOUISE attendent, trop électro, trop moderne, trop polissé, mais l’intégrité du bonhomme, doublée d’une discrétion et d’une modestie appréciables, invitent au respect. Reste que, après avoir été déçu par les deux premiers albums de l’artiste publiés sous son propre nom, et après avoir fait l’impasse sur le troisième, c’est avec une curiosité certaine que je découvre ce Est-ce que tu sais ? présenté comme un retour aux sources, comme les retrouvailles avec les sonorités acoustiques telles que les affectionnait le bonhomme à ses débuts. Bref, de quoi plaire aux grincheux nostalgiques.

Il n’en est rien, bien sûr. Effectivement, la guitare acoustique constitue l’ossature de ce nouvel album, elle est l’impulsion qui donne vie aux morceaux qui le composent, mais elle n’est qu’un protagoniste parmi d’autres. Il n’y a pas ici l’urgence des débuts, mais plutôt des sonorités pop, très habillées, qui effectivement ont pour dénominateur commun la présence d’une guitare sèche, mais qui se voient également souvent agrémentées de piano ou de sonorités electro. La guitare n’est qu’un instrument parmi d’autres, qui se voit d’ailleurs souvent volontairement sous-mixé pour laisser un plus grand espace d’expressions aux sonorités habituelles de l’artiste (« Le tour du monde » et son introduction en trompe-l’œil).

Il n’empêche que nombre de morceaux sont de qualités. Il y a la voix, fragile, à fleur de peau, de Gaëtan ROUSSEL, qui rajoute de l’incertitude en se faisant le vecteur des doutes et questions qui habitent l’artiste. Humble face à la vie et aux événements qui nous surpassent, le bonhomme propose avec « Tu ne savais pas », qui ouvre l’album, un joli récit de vie qui donne du corps à l’album. Entre pop, rock et folk, « Je me jette à ton cou » et « Est-ce que tu sais » nous offrent de belles accroches mélodiques à la fois délicates et efficaces, qui séduisent car elles se font immédiates sans chercher le tube à tout prix, au contraire de « On ne meurt pas en une seule fois » et son motif mélodique répété à l’envi qui provoque l’irritation plus que l’adhésion.

Les titres vraiment marquants sont néanmoins peu nombreux. « La colère », qui débute comme une ballade folk tendre, s’enrichit d’arrangements nombreux et monte en puissance pour se révéler comme une des meilleures créations de Gaëtan ROUSSEL. Le constat est le même pour « Les matins difficiles » qui fait preuve d’un certain minimalisme instrumental, mais déploie avec réussite de splendides mélodies qui, sans étouffer la guitare, la supplantent avec cette fois, une réussite à saluer.

Les morceaux « tête de gondole » sont pour leur part les moins réussi. « La photo », en duo avec Camélia Jordana, qui bénéficie de la présence du guitariste Adrian Utley et du batteur Clive Deamer, de Portishead, est sans aucun doute le moins bon morceau de l’album, proposant une sorte d’ambiance onirique lancinante et dénuée de tout intérêt. Le titre sur le confinement, puisqu’il en fallait bien un, se voit interprété pour sa part en duo avec Alain Souchon, et ne fait qu’effleurer le talent d’interprète des deux artistes. Tout est ici retenu, engoncé dans une mélodie rock « laid-back » surannée et répétitive. Tout cela est bien plat.

Effectivement plus organique que ses réalisations passées, Est-ce que tu Sais ne voit pas pour autant Gaëtan ROUSSEL faire ses adieux à ses amours électroniques, et propose un album bariolé et parfois très inspiré, dont l’encéphalogramme n’émet néanmoins que quelques « bip bip » polis. On retient les quelques cités plus haut, qui mettent en effet en exergue le talent de l’artiste. L’essentiel de l’album ne parvient néanmoins pas à générer autre chose qu’un ennui que la bonne volonté de l’auditeur ne parvient pas à circonscrire. Les amateurs des réalisations passées du chanteur y trouveront sans doute leur compte, les autres frissonneront peut-être à l’écoute des quelques réussites inspirées. Pas de quoi s’enthousiasmer néanmoins.

2,5/5

A lire aussi en DIVERS par GEGERS :


Cécile SERAUD
Shoden (2020)
Avez-vous déjà vu un piano sur la banquise ?




La MAISON TELLIER
Primitifs Modernes (2019)
Un intense voyage


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Tu Ne Savais Pas
2. Je Me Jette à Ton Cou
3. Est-ce Que Tu Sais ?
4. La Photo
5. On Ne Meurt Pas (en Une Seule Fois)
6. La Colère
7. Les Matins Difficiles
8. Sans Sommeil
9. Tout Contre Toi
10. Le Tour Du Monde
11. Si Par Hasard



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod