Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



Mathilde FERNANDEZ - Sensible (2021)
Par MARCO STIVELL le 18 Juin 2021          Consultée 534 fois

Elle est vraiment forte, Mathilde FERNANDEZ. Son rythme est peut-être pour l'heure de se contenter d'un EP par an ou tous les deux ans, mais jusque-là, il n'y a pas grand-chose à redire. En tout cas, depuis un an, cela avait manqué d'entendre sa voix si particulière, son univers à elle (calme, Baker mon ami, le mot "univers" est parfois pleinement justifié en bien !) qui continue d'emprunter aux tendances actuelles (pop-électro, hip-hop/ambient, nostalgie 80's) mais en gardant un bon oeil sur les doses pour en faire un vrai cocktail savoureux.

Quatre chansons nouvelles donc, et toutes de haute volée, là encore. "Temple sourire" est une de ces hybrides permettant à la talentueuse Mathilde de jongler entre sa voix la plus grave et gutturale sur les couplets, et sa plus claire et aiguë au moment des refrains. Le tout pour un ensemble pop-électro efficace, une prod pas trop chargée, des paroles qui se perdent un peu (surtout lors des refrains) mais dont on saisit bien quand même la teneur positive, pour sortir du marasme. Le pont 80's est inattendu, très chouette. Entre clair et obscur, cela donne lieu à un clip vraiment top avec une miss FERNANDEZ en Alice (la scène du problème de taille dans la maison du Dodo) version gothique dans de somptueux décors de chambre, de château, avant une fin plus débridée. Réalisation de Robin Knudsen, avec qui l'artiste avait déjà travaillé ("Oubliette" en 2019 etc).

Sur un tempo zouké aux claviers, irrésistiblement chaloupé, "Érotive" propose un spleen baudelairien façon FERNANDEZ sur les blessures et les frustrations ("carotide par la racine/perdue, la chienne dans les ruines"), donc mordant en retour. Le chant grave s'adapte au ton vaporeux, aux vagues de synthés à contretemps ; une voix aiguë en glossolalies se perd dans le fond. C'est encore une écriture impeccable, de l'excellent travail, et là encore, on a droit à un beau pont. Mathilde FERNANDEZ possède une science du pont qui s'est généralement perdue en musique à un moment donné, hélas...

Si le mot-titre de la chanson était plus proche d'émotive que d'érotique, cela se poursuit davantage sur "Sensible", un peu plus héritée du rap dans le rythme de ses couplets, mais avec des boucles toujours aussi bien pensées. L'intro fait furieusement penser à certains titres de la BO du film Birdy par Peter GABRIEL (1985). La suite se fait tout aussi envoûtante même quand ça décolle, avec mélodie étrange, méandres vocaux superbes et petits frottements selon la note (leçon de musicologie, rapport au titre qui convient bien : la "sensible" est le nom donné à la note si très proche du do juste derrière - pour faire simple -, avec laquelle elle crée une tension qui appelle forcément et aussitôt à une détente ou "résolution", dans les vieilles sphères classiques). Le "Mortel enchantement" amène un nouveau bridge réussi, on regrette seulement le solo de guitare distordue à la fin, car trop court !

Belle conclusion avec "Fard", son intro Véronique SANSON avec chant plaintif sur accords jazzy. Une chanson katebushienne pour le coup, entièrement dans les aiguës pour notre précieuse Mathilde FERNANDEZ (à ne pas dire trop fort pour qu'elle l'entende, elle qui a dit emm*rder tout le monde !). Inspiration à la "I Grieve" du grand GABRIEL de nouveau, par son côté marche lente et éthérée, ses tambours qui s'ajoutent en finesse et superbement... Et quel refrain, langoureux avec sa voix doublée ; et quelle rupture, avec son orgue 80's sautillant, magique et dérangé !

En bref et comme d'habitude, c'est une sélection de choix d'un point de vue composition, interprétation, arrangements... L'artiste franco-bruxelloise, après le deuil de son idole CHRISTOPHE, ne fait que confirmer ce que l'on aime d'elle, ce qu'on espère retrouver, même dans un temps court. Il y a quatre morceaux supplémentaires qui sont en fait des versions alternatives des quatre premiers. "Tendre sourire" en a deux, et si le remix techno estampilé Aamourocean reste d'une qualité bancale, la traduction en russe ne manque pas de charme, même si on ne connaît rien à la langue de Tolstoï et Dostoïevski. Retenons surtout la version absolument fabuleuse de "Sensible" en piano-voix, staccato mais pas trop, refrain délicat, texte plus aiguisé encore que dans la chanson de base... Il n'y a pas si longtemps, on appelait cela "art", plutôt que "son" ! (comme avant "ok boomer", on disait simplement "vieux con")

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Bruno MARS
Doo-wops & Hooligans (2010)
Eclectique et efficace




FLEETWOOD MAC
Tango In The Night (1987)
Le "love album" de fleetwood mac...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Temple Sourire
2. Érotive
3. Sensible
4. Fard
5. Sensible (acoustic)
6. Tendre Sourire (russian Version)
7. Érotive (paul Seul Remix)
8. Tendre Sourire (aamourocean)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod