Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Jellyfish, The Lickerish Quartet

10 CC - How Dare You ! (1976)
Par MRWILSON le 6 Novembre 2021          Consultée 319 fois

Début 1976, le quatuor de Manchester est au sommet. Le single "I'm not in love" est joué en boucle dans tous les campings et toutes les booms, de France et d'ailleurs. Certains, je pense, ne remercieront jamais assez Eric Stewart et Graham Gouldman d'avoir pondu un slow aussi imparable, peut-être à l'origine de nombreuses familles. L'album dont le single est issu, The original Soundtrackn'est pas en reste et est également un grand succès commercial.

Mais la rançon de la gloire est que ce succès va scinder le groupe en deux entités, aux visions bien différentes pour la suite des choses. Une envie de consolider l'aspect commercial de 10CC pour le duo Stewart/Gouldman, en misant sur une écriture pop au cordeau. Alors que chez Godley et Creme, l'envie est d'expérimenter, d'étirer et de bidouiller. Consolider en quelque sorte leur mastodonte issu de l'opus précédent, Une nuit à Paris, mini opéra rock, en 3 actes, de 8 minutes au total.

How dare you ! est donc l'album qui va résulter de cette division et sera celui des compromis, avant le split dès l'année suivante. L'album débute par un instrumental, le premier dans la discographie du groupe. Pas déplaisant mais plutôt anecdotique, il sert d'introduction de luxe au premier vrai morceau de l'album : "Lazy Ways". La première merveille pop de cet album, avec ses transitions rythmiques tout en souplesse et ses paroles toujours aussi ironiques et mordantes. Une efficacité pop et ambitieuse qui annonce la couleur d'une écriture débordante d'idées, résultant de ces deux duos de songwriters cherchant encore la complémentarité.

"I wanna rule the world" raconte l'ambition démesurée d'un narrateur mi conquérant mi victime. La musique est au diapason de cette schizophrénie, tant les changements de tempo, de voix, d'ambiance s'enchaînent pendant 3 minutes, jusqu'au fade-in final semblant indiquer que le personnage a définitivement sombré dans sa folie. Un must qui en précède un autre.

"I'm Mandy fly me" raconte l'accident d'avion d'un jeune rêveur sauvé par l'hôtesse de l'air nommée Mandy. A la folie frénétique du morceau précédent se succède l'ambiance onirique de cette rêverie aérienne. Un vrai travail d'orfèvre une fois de plus. "Iceberg" qui suit ce mastodonte de 6 minutes, est quant à elle, juste sympathique. Mais c'est surtout un problème de place. N'importe quel titre aurait été décevant après "I'm Mandy fly me".

La face B est un peu moins épique et offre moins de morceaux de bravoure. "Art for art's sake" est très efficace et montre encore toutes les qualités du duo Stewart/Gouldman a composer des titres pop rock imparables. Tandis que "Rock'n'roll Lullaby" est particulièrement anecdotique. "Head Room" fait encore la part belle à un narrateur seul en mal d'affection mais le morceau ne décolle jamais vraiment malgré des paroles plutôt très drôles.

Des paroles très drôles, le morceau qui conclut l'album en est particulièrement pourvu. "Don't hang up" rattrape presque à lui seul les quelques facilités de la deuxième face. Là ou Kévin Godley concluait l'album précédent en chantant "The Film of my Love", l'heure est désormais au deuil de l'histoire d'amour. Il y campe un homme désespéré qui appelle son ex-femme en lui racontant à quel point sa vie est devenue un enfer. Un homme plein de regrets, qui parvient à toucher l'auditeur pour une simple raison : Godley est un putain de chanteur. Pardonnez-moi, mais faire passer autant d'émotion dans des paroles cyniques, et ce pendant 6 minutes, relève de l'exploit. Un véritable morceau de bravoure, soutenu par une production au cordeau, qui nous fait dire que le quatuor va nous manquer...

Même si, dès l'année suivante, Stewart et Gouldman vont poursuivre l'aventure en duo, avec autant voire plus de réussite. Au moins, au départ...

A lire aussi en POP :


Tori AMOS
The Beekeeper (2005)
Suave promenade au milieu d'un jardin ensoleillé




Samantha FOX
Samantha Fox (1987)
Naughty reviewers need interest too !


Marquez et partagez





 
   MRWILSON

 
  N/A



- Eric Stewart (chant, guitare, claviers)
- Graham Gouldman (chant, basse)
- Lol Creme (chant, guitare, claviers)
- Kevin Godley (chant, batterie)


1. How Dare You !
2. Lazy Ways
3. I Wanna Rule The World
4. I'm Mandy Fly Me
5. Iceberg
6. Art For Art's Sake
7. Rock'n'roll Lullaby
8. Head Room
9. Don't Hang Up



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod