Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Stooges

MC5 - Kick Out The Jams (1969)
Par JANETHEFUCKINJURIST le 1er Décembre 2002          Consultée 4332 fois

"Brothers and sisters, the time has come for each and every one of you to decide :
Whether you are gonna be the problem or whether you are gonna be the solution."
Les premiers mots du chanteur Rob Tyner donnent le ton, il est ici question de contestation, d'une révolution axée sur le pouvoir de décision que chaque individu se doit de reconquérir. Sus à l'establishment, sus à l'Etat autoritaire, place à la liberté, aux libertés !

On retrouve ici toute l'essence, tout l'esprit d'une époque complètement troublée, tant en France qu'aux Etats-Unis, la fin des années soixante et en particulier l'année 1968.
C'est justement en cette année 1968 que les MC 5 enregistrent les 30 et 31 octobre au Russ Gibb's Grande Ballroom de Detroit leur premier album, un live !

Complètement en décalage avec l'esprit hippie, le flower power et toute l'idéologie "peace and love" qui prévalait à l'époque sur la côte ouest, les MC 5 proposent une alternative tant musicale qu'idéologique, basée sur la violence, l'expérimentation, bref un certain avant-gardisme ayant pour creuset la ville de Detroit. Avec principalement les Stooges d'Iggy Pop et John Coltrane, ils sont à l'origine de ce que les critiques rock ont appelé plus tard la scène de Detroit, ou encore le "high energy rock".

A l'écoute de ce live, on peut décrire la musique des MC 5 comme primaire, bruyante, voire complètement extrémiste pour l'époque, en tout cas bien plus furieuse et dévastatrice que celle qu'offrait alors Led Zeppelin sur son premier album sorti quasiment en même temps. Si Led Zeppelin a inventé le hard, les MC 5 resteront dans la mémoire du rock comme de véritables pionniers de la puissance brute, de l'énergie incontrôlée. On les considère aujourd'hui comme des ancêtres du punk, tant leurs concerts donnaient dans la démesure sonore (le début de "Ramblin' rose"), le chanteur Rob Tyner hurlant plus qu'il ne chantait ("Rocket reducer n°62"), les amplis étant constamment bloqués sur 10 ("Kick out the jams" repris plus tard par Blue Öyster Cult) et le public au bord de l'épuisement, complètement soufflé par une telle débauche d'énergie, une telle folie ("Starship", co-écrite avec Sun Ra).

Seul passage d'accalmie : le très bluesy "Motor City is burning" laissait entrevoir le talent d'un groupe qui aurait pu devenir gigantesque s'il avait légèrement adouci son message, d'importants problèmes avec le FBI au sujet de ses textes ainsi que les terribles tentations inhérentes à la vie des rockstars au début des années 70 ayant littéralement fait imploser le groupe qui disparut complètement après une poignée d'albums studio en 1972. Seul le guitariste Wayne Kramer continua à faire parler de lui, par l'intermédiaire d'une dizaine d'albums solos.

Kick out the jams reste en tout cas le disque incontournable des MC 5.

A lire aussi en ROCK :


ANATHEMA
Alternative 4 (1998)
Beau, fort et pur ; le chef-d'oeuvre d'anathema




John MELLENCAMP
The Lonesome Jubilee (1989)
Du folk rock de première bourre


Marquez et partagez





 
   JANETHEFUCKINJURIST

 
   JOVIAL

 
   (2 chroniques)



- Rob Tyner (chant)
- Wayne Kramer (guitare)
- Fred 'sonic' Smith (guitare)
- Michael Davis (basse)
- Dennis 'machine Gun' Thompson (batterie)


1. Ramblin' Rose
2. Kick Out The Jams
3. Come Together
4. Rocket Reducer N°62 (rama Lama Fa Fa Fa)
5. Borderline
6. Motor City Is Burning
7. I Want You Right Now
8. Starship



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod