Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2018 The Greatest Hits Part 1
2019 II
2022 III
 

- Membre : Vandenberg
- Style + Membre : Gotthard

CORELEONI - Iii (2022)
Par GEGERS le 29 Juin 2022          Consultée 189 fois

Je ne comprends décidément pas. J'y mets sans doute une considérable dose de bonne volonté. Mais non, je ne comprends pas. Alors que GOTTHARD peine depuis une dizaine d'années à enregistrer des albums de la trempe de ceux qui ont fait sa réputation durant les années 90 et 2000, pourquoi son leader Leo LEONI semble-t-il décidé à réserver ses meilleures cartouches pour son side-project CORELEONI ? La démarche était déjà difficile à comprendre au départ. Enregistrer des titres de GOTTHARD avec un autre chanteur que Nic Maeder, pourquoi pas, même si le chanteur australien a dû ressentir quelques papillons dans le ventre lorsqu'il a compris qui serait étranger à cette affaire. Reste que les deux albums publiés en 2018 et 2019 nous ont permis de découvrir l'immense talent du chanteur Ronnie Romero, qui depuis chante sur environ 50% des albums de heavy metal publiés annuellement. Mais était-il bien nécessaire de remettre le couvert ?

CORELEONI a changé, c'est d'ailleurs l'argument principal de cette remise à flots. Fini l'hommage au GOTTHARD période Steve Lee, le groupe, puisque c'en est un, propose sur III des compositions nouvelles, créées par Leo LEONI. L'incompréhension se fait alors d'autant plus grande. Car il y a sur cet album de quoi redorer le blason de GOTTHARD, lui redonner une stature digne d'un grand nom du Hard Rock, et le remettre au sommet de la scène européenne. L'incompréhension est donc totale au moment d'écouter ces titres publiés sous le nom CORELEONI, interprétés par un chanteur albanais Eugent Bushpepa. Ce dernier, fort compétent, est doté d'une voix rock puissance et subtile, légèrement éraillée façon Steve Lee / Nic Maeder, mais avec une capacité plus grande à évoluer dans un registre aigu, ouvrant de nouvelles possibilités en termes de construction mélodique. Ainsi, sur le très AC/DCien "Sick and Tired", ou sur le faux blues musculeux "Sick and Tired", les envolées du bonhomme donnent une saveur inédit au hard rock du virtuose suisse. Mais ce n'est là qu'une petite sucrerie bienvenue, pas la raison d'être d'une musique particulièrement inventive ou originale. Car en somme, donc, CORELEONI fait du GOTTHARD. Quelques influences extérieures viennent épicer l'ensemble, mais la révolution n'est pas pour aujourd'hui. "Let Life Begin Tonight", qui infuse une bonne pincée de WHITESNAKE, démarre l'album un peu mollement, la mélodie n'étant pas suffisamment forte pour faire de ce titre la pièce épique qu'il aimerait être.

Le reste de l'album est par ailleurs sympathique. "Guilty Under Pressure" nous offre un riff à mi-chemin entre le groupe "alimentaire" de Leo Leoni et le ACCEPT des années 80, pour un résultat de bon aloi. "Wake Up Call" et "Do You Love Me", construits autour de riff évoquant ostensiblement les années 80, se veulent intenses, conduits par des guitares omniprésentes, mais peinent à soulever plus qu'un intérêt poli. Leo Leoni a toujours bien an main la formule des ballades réussies néanmoins, et propose avec "Sometimes" un titre lent, gorgé de feeling, qui nous cueille des la première écoute. Rien de neuf sous le soleil, dirons-nous, sans toujours parvenir à comprendre les motivations derrière cet album dont la moitié des morceaux semble, sans être désagréable, plutôt superflu.

La fin d'album renoue avec les reprises. Citons tout d'abord la sympathique relecture du "Jumpin' Jack Flash" des Rolling Stones, plutôt bien troussée, avec ce qu'il faut de rugosité et de saleté dans la voix d'Eugent Bushpepa pour que la reprise mérite le détour. Les quatre covers supplémentaires sont issues du répertoire de GOTTHARD, et ne font pas partie de la fine fleur du répertoire du groupe suisse, ces morceaux ayant déjà été revisités sur le précédent album. Si "I'm On my Way", reste un classique, ballade blues reprise ici avec une belle alchimie entre intonations acoustiques et électriques, on ne peut pas en dire autant de "Say Goodbye" (présente originellement sur l'album Homerun), qui frôle la mièvrerie. De même, du côté rock, si on apprécie la musculature de "Fist In Your Face" (initialement paru sur G), on ne peut que déplorer l'apport totalement nul de cette reprise qui se veut identique à l'original. La b-side "Good Time Love", qui complète le tableau, ne parvient qu'à une chose : nous faire regretter le GOTTHARD de Steve Lee.

Décidément, et quitte à jouer les rabat-joie, je confesse ne pas saisir l'intérêt de cette sortie. Pourquoi Leo Leoni n'a-t-il pas gardé ses compositions inspirées et réussies ("Sometimes", "Like it or Not", "Sick and Tired") pour constituer un album de GOTTHARD qui pourrait nous permettre de cesser de parler du groupe au passé ? Il y a ici une ambivalence qui gêne et déçoit, comme si le sieur Leoni se faisait fonctionnaire du rock la semaine, faisant le minimum syndical pour faire perdurer un groupe générateur de rentrées financières, et se faisait plaisir le weekend avec d'autre camarades de jeu. Peut-être serait-il temps de cesser cette schizophrénie artistique pour proposer ce GRAND album que les fans de GOTTHARD attendent toujours. Un album à sauver pour la découverte du talentueux Eugent Bushpepa.

2,5/5 arrondi à 2, il faut que cela cesse

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MAGNUM
Escape From The Shadow Garden (2014)
La force tranquille




SCORPIONS
In Trance (1975)
Les arachnides volants

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Eugent Bushpepa (chant)
- Leo Leoni (guitare)
- Jgor Gianola (guitare)
- Mila Merker (basse)
- Alex Motta (batterie)


1. Let Life Begin Tonight
2. Purple Dynamite
3. Guilty Under Pressure
4. Sometimes
5. Like It Or Not
6. Wake Up Call
7. Sick & Tired
8. Would You Love Me
9. Deep In My Soul
10. Jumpin’ Jack Flash
11. Say Goodbye
12. Good Time Lover
13. Fist In Your Face
14. I'm On My Way



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod