Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Gotthard

CORELEONI - Ii (2019)
Par GEGERS le 27 Août 2019          Consultée 362 fois

Je me rappelle petit, de cette manière étrange que j'avais de manger les fameux Choco BN et autres Prince de Lu. Je dis "étrange", mais cette déviance mineure semble avoir été partagée par bon nombre de jeunes boutonneux amateurs de sucreries au goûter. Jugez plutôt : vous prenez le biscuit et en séparez les deux couches, de manière à disposer du chocolat sur une seule de ses deux faces. Chocolat mou et très sucré que vous ingurgitez aussitôt, avant de dévorer les deux biscuits secs qui n'ont alors plus que l'air triste de deux petits gâteaux au beurre. Opération à renouveler jusqu'à satiété. C'est marrant, mais cette manie de gamin semble avoir aujourd'hui été adoptée par les Suisses de GOTTHARD et notamment par son leader, Leo Leoni. Les rockers, ces grands enfants.

Le leader de ces vétérans du hard rock helvétique a en effet, en cette fin de décennie, décidé de séparer les deux facettes de son groupe. D'un côté, son incarnation actuelle, avec le chanteur Nic Maeder, dont les albums de plus en plus moi témoignent d'un album pour le blues du Delta plus que pour le Hard Rock de papa. De l'autre, ce nouveau groupe CORELEONI, qui rend hommage à la face "dure" de GOTTHARD et au hard rock musclé qui faisait fureur sur ses trois premiers albums publiés dans le courant des années 90. Ce projet, s'il ne se fait pas particulièrement intéressant en soi, le répertoire ancien de GOTTHARD restant finalement toujours très actuel, force est de reconnaître qu'il nous a permis d'apprécier l'immense talent vocal de Ronnie Romero, ce chanteur Chilien de plus en plus demandé. Une tournée couronnée de succès ayant confirmé l'intérêt du public pour cette remise au goût du jour du GOTTHARD des grandes années, c'est tout naturellement que débarque ce II dont la sobriété du titre et de la pochette contraste avec la chaleur de cette bonne rasade de hard rock débridé qui nous est ici proposé. Le principe est le même que sur le premier album : réenregistrer de vieux morceaux en touchant à peine aux arrangements, en conservant le feeling original, tout en proposant une nouvelle interprétation, à même de faire croire à ces vieux rockers qu'ils sont toujours dans le coup, sous prétexte de rendre hommage à l'inégalable Steve Lee, disparu trop tôt.

Leo Leoni avait bien prévu son coup, puisqu'il lui restait quelques tubes à sortir de sa besace. "Standing In The Light", après avoir ouvert le premier album de GOTTHARD en 1992, prouve que sont énergie est toujours intacte, 27 ans plus tard. Le plus mesuré "Travelling Man", assez BON JOVI dans l'esprit, fonctionne toujours aussi bien avec son alternance couplets calmes et refrains plus musclés, et une ambiance quelque peu country qui n'a pas vieilli. "Mountain Mama", également issu du deuxième album Dial Hard (1994) est sans conteste le titre le plus connu de cette nouvelle collection, avec la ballade "Angel" qui perd ici en subtilité. Son rafraîchissement n'était pas nécessaire, tout comme celui d'une autre ballade, "No Tomorrow", rare incursion dans le répertoire plus récent du groupe (ce titre est extrait de l'album Human Zoo, paru en 2003). Plombé par une lourdeur lui retirant toute émotion, le titre prévaut uniquement par la prestation vocale impeccable de Ronnie Romero, qui fait revivre Steve Lee.

Vous connaissez déjà la suite de la chronique : l'hommage est réussi, mais quel est son intérêt ? Allez, reconnaissons que le groupe fait cette fois preuve d'une audace plus marquée en osant (exploit ?) proposer deux titres inédits, que l'on imagine fort bien composés par Leo Leoni. "Queen Of Hearts", avec son énergie communicative, s'inscrit dans la droite lignée du GOTTHARD de la première époque, et nous laisse pantois : Pourquoi Leoni ne propose-t-il pas ce genre de titre à son groupe ? Craint-il que Nic Mader ne soit pas en mesure de leur rendre justice ? L'autre nouveauté, "Don't Get Me Wrong", se fait un titre plus sombre, au riff plus agressif, et parvient à frapper fort grâce à une rythmique martelé et une frappe pachydermique contrebalancée par un refrain enlevé, très réussi.

Les clins d'oeil au "Parrain" et à l'Italie sont encore une fois légion, et apportent un petit côté espiègle à un album qui se veut somme toute un copier-coller de son prédécesseur, pour un même résultat. Maintenant que le répertoire du vieux GOTTHARD semble avoir été épuisé, espérons que les membres de CORELEONI, Leo Leoni en tête, auront la bonne idée de se mettre à enregistrer de nouveaux morceaux, les quelques titres présents sur cet album nous donnant bon espoir quant aux capacités du groupe de proposer un hard rock plus personnel de grande qualité. Allez, l'espoir fait vivre ?

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MAGNUM
Escape From The Shadow Garden Live 2014 (2015)
Vivants




MSG
Temple Of Rock : Live In Europe (2012)
Armed & ready !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ronnie Romero (chant)
- Leo Leoni (guitare)
- Jgor Gianola (guitare)
- Mila Merker (basse)
- Hena Habegger (batterie)


1. Waltz No. 2
2. Standing In The Lightlove For Money
3. Open Fire
4. Angel
5. She Goes Down
6. No Tomorrow
7. I'm Your Travellin' Man
8. Make My Day
9. Mountain Mama
10. Queen Of Hearts
11. Don't Get Me Wrong
12. Il Padrino



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod