Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL MONGOL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2019 The Gereg
2022 Rumble Of Thunder
 

2019 The Gereg

The HU - Rumble Of Thunder (2022)
Par ERWIN le 18 Septembre 2022          Consultée 381 fois

Les mongols de The HU ont marqué l’année 2019 en sortant leur premier album The Gereg, pétri d’originalité et d‘un look absolument original de bout en bout. Une belle destinée s’ouvrait devant les fiers descendants de Kubilai car le succès fut au rendez-vous. Il convient dès lors de confirmer cet essai fructueux avec ce deuxième album très attendu par les spécialistes de genre. Après le flambard du premier opus nous sommes toutefois en droit de nous inquiéter quand à l’authenticité du produit à venir, on se dit que les grandes maisons américaines ont sans doute mis le nez la dedans. Cette fois en revanche, tout est signé de la patte du producteur mongol Dashdongog, les HU n’ont pas mis la main à la pate.

Tout débute avec le single "This Is Mongol" et sa jolie vidéo guerrière sortie cet été, on sent que les capitaux ont afflué pour le groupe des huns, ça s’annonce sur du velours. La composition ne dispose cependant pas des éléments si particuliers qui animait "Wolf Totem" ou "Yuve Yuve" il y a quelques années. La on se contente d’un riff de métal agrémenté des chants gutturaux propres aux mongols. Pas désagréable, mais à des années lumières de la qualité d’auparavant. Le single suivant "Black Thunder" propose des intonations légèrement plus épiques et se trouve drivée par les Morin Khuur, un bridge répétitif mais efficace. Aucun des deux n’aura une réelle destinée dans les charts… On appréciera ensuite le riff simple mais enjoué de "Bii Biyelgee" assortie de sa belle vidéo naturelle.

"Yut Hovende" poursuit la quête de virilité des dominateurs asiatiques, les choeurs guerriers et l’ambiance générale y sont propices à la baston. La zique a évolué indéniablement, la base est désormais plus métallique mais les Morin Khuur y sont plus que jamais à l’honneur, une assez jolie réussite que ce titre à l’allure plus martiale et meurtrière que jamais. Nous repartons sur des chants mongols plus classiques sur "Triangle", avec de gros "r" roulés à donf et des graves d'outre espace. La chanson est en revanche un pot pourri d'influence alternatives et sonne quasiment pop, la mélodie est simple facile catchy, les grattes nébuleuses, bien plus présentes que par le passé. Mais l'ensemble est sympa et très chouette.

Les percussions sont bien des pourtours du lac Baïkal sur "Teach Me", on dirait un chant traditionnel mis au goût du jour. Les couplets manquent de relief et les vocalises font un peu trop stade de foot qui s'ignore, mais les instruments traditionnels s'en donnent à cœur joie. "Mother Nature" débute tel un slow contemplatif, avec une voix plus classique, dans une ambiance plus progressive qui rappelle par instants certaines titres atmosphériques de Devin TOWNSEND – on pense a "Canada"- on y a d'ailleurs pas mal de vocalises typées "Amérindiennes".

On reconnaît la patte des huns sur "Upright Destined Mongol", mais l'émotion n'est pas trop au rendez-vous. Dans le même ordre d’idées, "Segee" reste de la belle ouvrage mais manque un peu d’originalité, le style immuable mérite un brin d’évolution. La lenteur pachydermique de "Sell The World" me laisse de marbre, alors que les vocalises gutturales de "Shihi Hutu" imposent une ambiance délétère de tout premier ordre, le riff est certes moderne mais le chant mongol est cette fois d’une belle originalité, sans doute un futur hymne en puissance, et ma chanson préférée de cette livraison, j’aurai choisit ce titre comme single. On en termine avec le riff très bien foutu de "Tatar Warrior", qui nous conduit à des influences jouxtant cette fois très fort le m"tal, certes orientalisé mais tout de même. La guitare est très présente et évoque en permanence une forme de stoner/doom primaire.

Entre modernisation, occidentalisation du son et volonté de rester proches de leurs racines, les sauvages huns de the HU nous livrent un deuxième album avec pas mal de qualités mais qui a un brin perdu en originalité. Fallait-il s’y attendre ? Probablement... l’adjonction nécessaire d’un groupe live a aussi joué, impossible de se contenter des instruments traditionnels mongols pour se hisser sur les scènes des festivals. L’ensemble reste correct, plus que ce que l’on pouvait espérer et plusieurs titres sortent même du lot, je recommande particulièrement "Shihi Hutu" qui dépote super bien. Il va falloir attendre un troisième album pour savoir de quoi sera fait le destin des mongols du folk metal, je reste sur un trois équilibré.

A lire aussi en METAL par ERWIN :


SEPULTURA
Chaos Ad (1993)
La déferlante brésilienne.




Devin TOWNSEND
Epicloud (2012)
Nuage cosmique

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Ts.galbadrakh Aka 'gala' (ayanga morin khuur, chant)
- G.nyamjantsan Aka 'jaya' (tumur khuur, tsuur, chant)
- B.enkhsaikhan Aka 'enkush' (gal morin khuur, chant)
- N.temuulen Aka 'temka' (baigali tovshuur, chant)


1. This Is Mongol
2. Yut Hovende
3. Triangle
4. Teach Me
5. Upright Destined Mongol
6. Sell The World
7. Black Thunder
8. Mother Nature
9. Bii Biyelgee
10. Segee
11. Shihi Hutu
12. Tatar Warrior



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod