Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2018 Culto A Lo Invisible
2022 Magia Ceremonial

MALEFIXIO - Magia Ceremonial (2022)
Par RICHARD le 14 Novembre 2022          Consultée 577 fois

La frustration, ça tient en définitive à peu de chose. A une entorse de la cheville par exemple. Une satanée entorse qui vous empêche d'aller voir à Rouen le trio barcelonais le week-end d'Halloween dernier alors que vous habitez à Caen, la sœur ennemie normande. Il faut dire que côtoyer les sombres Espagnols dans la Crypte, la salle de concert élaborée par Olivier ORBO des cultes ROSA CRUX aurait été plutôt une belle expérience. Squelettes entassés façon catacombes, chauves-souris virevoltant au plafond, c'est toute l'essence du gothique sans caricature et ça a plutôt de la gueule. Pour atténuer cette déception momentanée, heureusement, il y a Magia Ceremonial, le tout frais et nouvel album de MALEFIXIO qui pourra empêcher l'apathie musicale de survenir vicieusement.

Pour ne rien vous cacher, j'avais une légère appréhension qui pouvait s'apparenter à la crainte de la déception. En effet, le premier album Culto A Lo Invisible étant dans son genre quasi-parfait, transformer de nouveau l'essai semblait bien difficile. C'est d'autant plus probant que le death-rock étant particulièrement codifié, les groupes réussissant à apporter un souffle nouveau ne sont pas légions. MALEFIXIO en fait sans conteste désormais partie.

L'idée de donner un concert dans la Crypte rouennaise colle donc parfaitement à ces ambiances moites, suintant l'humidité tenace.La lumière n'est pas vraiment la bienvenue. MALEFIXIO est l'expression pertinente de ce que peuvent être les ténèbres musicales. Si vous avez aimé les éléments qui ont fait toute la saveur auditive de la première galette, vous ne serez donc pas assurément déçu par ces onze titres tendus au cordeau.

Eva Ladystardust et ses deux comparses y ont juste ajouté une pincée de sel noir de surnaturel encore plus prononcée. Ceci se matérialise dès le superbe introductif "Las Torres del Silencio" où l'Espagnole telle une pythie en transe accompagnée d'un tambour persan lance ses incantations zébrées par une guitare aiguisée au possible. C'est efficace, malsain et jouissif. Le groupe semble également s'être attardé volontiers cette fois-ci sur des titres plus courts qui n'en demeurent pas moins grandement efficaces.

A ce titre, l'instrumental "Los Djinns" est pleinement réussi. Il sonne avec sa guitare grinçante comme un inédit de MEPHISTO WALZ période Terra Regina, et c'est plutôt beau un compliment. "Tras de Ti" rappelle quant-à lui opportunément que quelques instants suffisent à installer une atmosphère lourde où l'air se fait malheureusement rare. Les guitares et la voix essayant en vain de se partager l'espace pour respirer au mieux.

Même si on ne peut s’empêcher de penser parfois à la noirceur tribale du Juju de SIOUXSIE (l'excellent "Éter") ou le paganisme halluciné de VIRGIN PRUNES, l’intérêt évident de MALEFIXIO consiste dans le fait que le trio dépasse facilement ces influences et développe une empreinte magique qui lui est propre. Dans ce Sabbat des Sorcières à la GOYA, les artistes se complètent et ou se répondent subtilement. Si Eva imprime l'espace de sa voix puissante, habitée et théâtrale, la basse liquide de Mauricio et la guitare acide de Jordi vous emmènent sans aucune contrainte dans une danse des fous.

Les Barcelonais sans temps mort exposent leurs petites bombes death-rock (les fougueux "Chak Chak" et "Futuros Anticuados") martelées par une intraitable boîte à rythme qui vous pilonne inlassablement la tête. Aucun sourire, même timide ne sera esquissé ici. Le groupe se paye même le luxe de nous proposer des titres qui ont sans doute déjà tout de classiques de l'underground. Comment résister en effet à la guitare tranchante qui sculpte le vif "Eclipse" ou à la basse caverneuse qui ondule le long du parfait "La Sombra"? Encore une fois, Eva en grande prêtresse par ses qualités vocales à l'image de l'incandescent "En Llamas" insuffle une puissance chthonienne à l'ensemble.

J'évoque souvent dans mes chroniques la mauvaise santé actuelle des musiques sombres. MALEFIXIO avec Magia Ceremonial me fait assurément mentir avec brio. Encore une fois, les Espagnols injectent dans les veines de l'auditeur une attractivité vénéneuse dont il est bien difficile de se défaire.  

A lire aussi en ALTERNATIF par RICHARD :


The SMITHS
Rank (1988)
La tension, ça a du bon !




The SMITHS
Hatful Of Hollow (1984)
Mélodie, mélancolie et poésie


Marquez et partagez







 
   RICHARD

 
  N/A



- Eva Ladystardust (chant,tambour persan)
- Jordi (guitare,chœurs)
- Mauricio (basse,chœurs,programmation)


1. Las Torres Del Silencio
2. Chak Chak
3. Futuros Anticuados
4. Tras De Ti
5. Eclipse
6. La Monta​ñ​a De Qaf
7. Los Djinns
8. Éter
9. La Sombra
10. En Llamas
11. Behind You



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod