Recherche avancée       Liste groupes



      
BIG BAND / SWING  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2017 Press Start!
2021 Backward Compatible
 

- Style + Membre : Divers Jeux Video

The 8-BIT BIG BAND - Press Start! (2017)
Par DERWIJES le 2 Mars 2023          Consultée 521 fois

Le monde de la reprise de la musique de jeux vidéos est vaste. On y trouve tous les genres et tous les instruments et on y fait de belles rencontres. Mais soyons honnête, pour une reprise vraiment réussie, combien sont faites sur des gimmicks, sont gadgets pour le dire en bon français ? Combien de 'metal cover' se contentent de jouer un son gras et distordu plutôt que d'explorer plus en avant et de proposer une relecture qui adopterait les codes du thrash, du heavy, du black ? Combien de 'symphonic versions' s'imaginent qu'une symphonie est la réunion du plus d'instruments à vents et à cordes possibles qui jouent tous en même temps la même chose, avec un petit solo de violon au milieu pour faire élégant plutôt que l'exercice musical complexe qu'il est ?
Le jazz n'est pas trop concerné car il apparaît finalement assez peu. Depuis la sortie du jeu Cuphead, quelques 'ragtime versions" ont bien vu le jour aux côtés de morceaux chantés par des aspirantes divas qui font de leur mieux pour égaler Billie HOLIDAY. Citons les travaux du vidéaste Insane In The Rain qui propose des 'jazz covers' principalement de Pokémon. Ses vidéos sont bien faites et sa musique s'écoute avec plaisir, même si c'est du jazz de vitrine, plus proche de l'idée que l'on se fait du jazz que de ce que le genre est vraiment -similairement à ce que je disais plus tôt sur les 'metal covers'.

Les big-bands jouant la carte du cover band, cela existe, mais dans la musique de film. C'est pourquoi l'arrivée de Charlie ROSEN et de son projet The 8-BIT BIG BAND est une bouffée d'air frais. Ses moyens sont certes supérieurs à ceux des autres vidéastes du milieu, mais il est surtout parvenu à capturer l'essence des big-bands de la Belle Epoque du swing, l'époque de Duke ELLINGTON, de Count BASIE, Bennie GOODMAN, Glenn MILLER. L'unité de ses ensembles réunis sous la férule d'un chef-d'orchestre compétent et ce grain de folie indéfinissable en font toute la différence.
Ma découverte du groupe s'était faite avec son troisième disque Backwards Comptability, l'un de mes coups de cœurs de l'année 2022. C'est avec un enthousiasme certain que je suis remonté à rebours dans sa discographie jusqu'au temps du premier album que voici, Press Start !, paru le 24 Juin 2017. C'est un album réussi, surtout pour un premier essai, mais qui pêche par endroits.

Commençons par le positif : pris dans son ensemble, l'album est fun, frais et agréable à écouter. La production excellente effectue un bon tri entre les instruments. Les musiciens sont compétents et c'est clair qu'ils s'amusent. Ce qui est d'autant plus vrai que quelques morceaux jouent avec le format du big-band comme "Super Mario Bros Mambo !" qui, comme son nom l'indique, propose un medley des thèmes de Mario en mode mambo et ça colle juste parfaitement aux musiques originales que l'on peut imaginer sans difficultés dans le jeu.
Il y également deux morceaux chantés, "Lonely Rolling Star", issu de Katamari Damaci, et "I Am Impact !" de Mystical Ninja Starring Goemon, ce dernier étant peut-être mon morceau préféré du lot, suivi de près par le très rock "Big Blue" de F-Zero qui prouve que la guitare électrique se mélange à l'orchestre.
Continuons avec le négatif maintenant. Une écoute plus approfondie des morceaux révèle quelques failles. On sent que le groupe, encore en train d'expérimenter avec son style, a le cul entre deux-chaises, entre se montrer respectueux du son des big-bands classiques et assumer le délire de compositions qui jouent sur le côté over the top des jeux qu'elles illustrent à la base. Coincés entre les deux, le 8-Bit Big Band oscille entre des moments vraiment bien trouvés comme "Big Blue", cité plus haut, et des déceptions. Le thème de Final Fantasy et le "Zelda's Lullaby" ne sont pas à la hauteur des attentes, élevées certes, vu comment ces thèmes sont cultes. Zelda en particulier est d'autant plus décevant que le morceau ne commence pas trop mal au début mais qu'il ne se développe jamais suffisamment.
Le second point négatif -que l'on peut excuser toutefois- est le choix des morceaux. De toute la bibliothèque de choix possible, se concentrer uniquement sur des jeux publiés par Nintendo/Bandaï/Konami est dommage, même si c'est compréhensible d'avoir souhaité choisir les noms les plus célèbres.

Press Start ! suit le modèle de beaucoup d'autres premiers albums : c'est une œuvre agréable et réussie, aucun doute là-dessus, mais qui laisse derrière soi un petit parfum d'inachevé et surtout la promesse que la suite ne pourra qu'être meilleure – ce qui est déjà pas mal !

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Miles DAVIS
A Tribute To Jack Johnson (1971)
Ne les laissez jamais l'oublier




Horace SILVER
Songs For My Father (1965)
La musique en héritage


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. Opening (super Mario 64)
2. Bub-omb Battlefield (super Mario 64)
3. Overworld's Theme (super Mario Bros. 2
4. Athletic Theme (super Mario World - Yoshi's Island
5. Super Mario Bros. Mambo (super Mario Bros.)
6. Lonely Rolling Star (katamari Damacy)
7. Zelda's Lullaby (the Legend Of Zelda - Ocarina Of
8. Fourside (earthbound)
9. I Am Impact ! (mystical Ninja Starring Goemon)
10. Big Blue (f-zero)
11. Final Fantasy 1 Main Theme



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod