Recherche avancée       Liste groupes



      
BIG BAND / SWING  |  STUDIO

Commentaires (9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2021 Backward Compatible
 

- Style + Membre : Divers Jeux Video

THE 8-BIT BIG BAND - Backward Compatible (2021)
Par DERWIJES le 4 Mars 2022          Consultée 497 fois

Avec Internet, s'est démocratisée la mode de musiciens -aussi bien amateurs que professionnels- proposant des reprises décalées. On y trouve de tous les styles et de tous les instruments : les reprises au biniou, la flûte, en mode orchestre symphonie ou death metal, il y en a pour tous les goûts. Certains parviennent même à en vivre, à l'image des jumelles CAMILLE AND KENNERLY, des harpistes qui ont sorti une dizaine d'albums et ont pu se produire à la Maison Blanche devant Barack OBAMA.
Dans cette niche, se situe Charlie ROSEN, contrebassiste de son état, qui a un jour l'idée de créer un big band qui reprendrait des musiques de jeux vidéo. Très vite soutenu par des fans, le projet prend l'ampleur et voilà aujourd'hui leur troisième album, alors que leur premier date de 2018. Pour Rosen, ce n'est pas juste un hobby amusant, il a décidé de créer ce qu'il appelle le Great Video Games Songbook, à l'image bien sûr du Great American Songbook. On ne peut qu'applaudir sa décision de participer à l'effort pour faire reconnaître cet art pour ce qu'il est -un art, au même titre que les musiques de films. Il est en tout cas passionné et il faut bien admettre que le B-BIT BIG BAND s'est vite imposé comme une incarnation unique du genre, et un big band qui porte bien son nom puisqu'il peut réunir entre 35 à 60 musiciens !

Plus long que ses prédécesseurs (1h de musique contre une quarantaine pour les deux premiers albums), il est peiné par ses ambitions. De par sa durée, il accuse un ventre creux en son milieu et de par sa taille il rend la présence d'un nombre de musiciens inutile. Trois musiciens jouent du cor d'harmonie et la section des cordes en compte vingt-neuf. C'est la démesure à l'américaine, ils embrassent le concept de big band au risque de verser dans le superflu !
Ces deux points noirs mineurs abordés, il faut bien admettre que le résultat est absolument réjouissant. Une fois la petite introduction passée, ils entrent tout de suite dans le vif du sujet en reprenant le thème principal de Chrono Trigger, et encore une fois le travail d'adaptation réalisé est épatant. C'est du jazz oui, mais qui reste fidèle aux compositions d'origine, s'octroyant le luxe de combiner un swing irrésistible et des soli réussis. Comment ne pas avoir envie de s'essayer au charleston en écoutant "Gourmet Race", tiré de Kirby Superstar, ou de ressentir un petit frisson devant le riff de trompette introduisant "Hydrocity Zone" du premier Sonic ? Ils s'offrent même le luxe d'un morceau plus expérimental avec "Dire Dire Docks" de Super Mario 64 où ils s'essaient à une ambiance plus éthérée, étirée par une guitare électrique. Et bien sûr, n'oubliant pas que les big bands ne sont pas qu'instrumentaux, ils invitent des chanteurs à quelques occasions : Je passe sur "Jump Up Superstar" de Mario Odyssey que je considère comme étant un choix trop facile puisque le morceau de base est déjà pensé pour être joué par un big band. "Lost In Thoughts All Alone" de Fire Emblem Fates ne m'a pas convaincu (il forme avec "Birdman" de Pilotwings 64 et "Snoria's Song" de The Legend of Zelda : Ocarina of Time le ventre creux de l'album, un trio de compositions un peu moins inspirées qui font traîner le disque en longueur).
En revanche, je dis oui à l'imitation de Frank SINATRA de "Want You Gone" de Portal 2, de l'intro au chant on croirait presque avoir le vrai ! Si Super Mario est très représenté (quatre fois sur quatorze titres), la conclusion "Super Mario World End Theme" est amusante. Finir l'album sur un générique de fin après l'avoir ouvert sur une ouverture est une idée simple mais efficace.
Abordons pour finir la perle de l'album, cette reprise du "Snake Eater" de Metal Gear Solid 3 : Snake Eater. Autant je trouve cette série de jeux insupportable et horriblement surcôtée, autant la version d'origine avait réussi à être un vrai hommage aux générique des James Bond et pas juste une resucée des clichés habituels. Le 8-Bit Big Band, accompagné par Tiffany MANN au chant, relève le gant avec brio. Sa voix est plus ronde et douce que la fureur sensuelle de Cynthia HARRELL mais elle s'en sort avec les honneurs, aidée par une partition comme toujours excellente. J'apprécie tout particulièrement le début qui, une fois l'intro façon Goldfinger passée, dissimule un court passage à la harpe payant hommage à Skyfall.

Backward Compatible est ma première rencontre avec le groupe, que je ne connaissais jusque-là que de nom. J'admets avoir été charmé, d'autant plus que la grande majorité des morceaux sélectionnés proviennent de jeux que je ne connais, eux aussi, que de nom (je n'ai joué qu'à Snake Eater et Portal 2) mais leur interprétation m'a séduit. Vivement de voir ce qu'ils nous réservent pour la suite !

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Miles DAVIS
Milestones (1958)
A marquer d'une pierre blanche




Miles DAVIS
Birth Of The Cool (1957)
Darn that jazz


Marquez et partagez







 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. Intro To Album 3
2. Chrono Trigger Main Theme (chrono Trigger)
3. Gourmet Race (kirby Super Star)
4. Hydrocity Zone (sonic The Hedgehog 3)
5. Want You Gone (portal 2)
6. Metaknights Revenge (kirby Super Star)
7. Super Mario Land Underground (super Mario Land)
8. Dire Dire Docks (super Mario 64)
9. Birdman (pilot Wings 64)
10. Lost In Thoughts All Alone (fire Emblem Fates)
11. Saria’s Song (zelda: Ocarina Of Time)
12. Snake Eater (metal Gear Solid 3)
13. Jump Up Super Star (super Mario Odyssey)
14. Super Mario World End Theme (super Mario World)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod