Recherche avancée       Liste groupes



      
CHICAGO BLUES  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1957 The Best Of Little Walter

COMPILATIONS

1969 Hate To See You Go

LITTLE WALTER - Hate To See You Go (1969)
Par LE KINGBEE le 8 Mars 2023          Consultée 506 fois

Aussi étonnant que cela puisse paraître, LITTLE WALTER n’a jamais enregistré d’album de son vivant. Figure majeure du Blues Post War et maître de l’harmonica, membre de l’orchestre de Muddy WATERS entre 1948 et 1952, année durant laquelle il endosse un rôle de leader avec l’enregistrement de l’instrumental "Juke" en mai 52.
Personnage ombrageux, arrogant, magouilleur, querelleur et alcoolique notoire, sa carrière reste marquée par sa qualité d’auteur-compositeur, sa virtuosité à l’harmonica mais aussi par de nombreux changements d’accompagnateurs. On ne compte plus ses brouilles avec certains de ses équipiers, le succès qu’il rencontra dès le début des fifties et un ego surdimensionné n’arrangèrent jamais ses rapports et son relationnel avec ses proches. S’il vient par deux fois en Europe où il est adulé, sa désinvolture joue contre lui. Lors de l’American Folk Blues Festival 67, ce sont les prestations de Koko TAYLOR, de Skip JAMES, d’Hound Dog Taylor et du duo Sonny Terry/Brownie McGhee que les journalistes et public retiennent.
Impliqué dans une rixe lors d’un concert dans le South Side de Chicago le 21 février1968, on le retrouve mort le lendemain dans le lit d’une amie. Les séquelles de nombreuses bagarres et sont addiction à l’alcool débouchent sur l’inévitable : crise cardiaque et AVC.

Alors que le label Chess n’avait jusqu’alors édité qu’un seul album en 1957, en fait une compilation intitulée The Best Of Little Walter, la firme de Chicago publie I Hate To See You Go, une seconde compilation posthume regroupant quinze faces enregistrées entre octobre 1952 et décembre 1960. Tous ces titres avaient été publiés en single par l’entremise de Checker, filiale de Chess où l’harmoniciste a fait l’essentiel de sa carrière.
Cette pochette agrémentée d’un visage en gros plan n’est aujourd’hui pas anodine. On remarque bien la petite cicatrice qui orne le front du musicien. Si le label anglais Red Lightnin’ Records, nouveau venu sur le marché, vient de publier Quarter To Twelve, une compil de seize titres, on a l’impression que Chess se sent dans l’obligation de célébrer son artiste et surtout de se faire un peu de maille sur le dos d’un mort. Les seize faces présentement compilées proviennent en fait de seize singles différents regroupés ici sans la moindre chronologie, un peu à la va-comme-je-te-pousse.

On peut s’étonner que Leonard et Phil Chess aient opté pour Hate To See You Go comme titre d’album. Non pas qu'il soit mauvais, bien au contraire, mais un titre plus emblématique aurait probablement permis d’avoir de meilleures retombées. On peut raisonnablement penser que Chess Records avait reporté ses préoccupations sur les productions de Buddy GUY, des humoristes Moms Mabley, Pigmeat Markham et du premier disque de Koko TAYLOR.

C’est donc un titre enregistré en juillet 53 qui donne son nom à la compilation. Reposant sur une rythmique sans concession, les deux guitares prennent le sillage de LITTLE WALTER, l’harmonica n’intervenant qu’au deux tiers du morceau. Si ce boogie blues se situe à mi-chemin de Sonny Boy Williamson et de John Lee HOOKER, il est repris plus tard par SAVOY BROWN, Mike SANCHEZ et surtout dans le Blue & Lonesome des STONES. Charlie MUSSELWHITE et Mojo BUFORD le transforment en "Gone And Left Me". Enfin Bo DIDDLEY, autre artiste de l’écurie Chess, s’en inspire fortement avec "You Don’t Love Me (You Don’t Care)". Curieusement, cette dernière version est reprise en 1967 en mode trio par Bo DIDDLEY, Muddy WATERS et LITTLE WALTER dans l’album Superblues – Bo Diddley, Muddy Waters & Little Walter Join Forces.

Le compilateur propose huit autres compos, LITTLE WALTER s’étant révélé un auteur inspiré, du moins jusqu’au début des sixties. "Oh Baby" reprend les ingrédients du Chicago Blues mid fifties, s’adaptant aux contraintes du Blues électrique, l’harmonica étant simplement branché sur un ampli. Model T Slim, un véritable homme-orchestre, en délivre une mouture plus veloutée.
"Take Me Back" pourrait servir de pont entre Chicago et le Swamp des bayous, la section rythmique fait valoir son rôle de gardienne du temple tandis que le jeu d’harmonica joué en troisième position impulse par moment des nuances de chromatisme.
Changement de tournure sur "Everything's Going To Be Alright", le piano d’Otis Spann nous expédiant dans un décor propre aux bastringues du West Side.
Ce n’est pas faute de vous le répéter, mais l’histoire nous montre que les bluesmen n’arrêtent pas de s’approprier certains morceaux. C’est le cas avec "I Got To Find My Baby" enregistré en mai 54 par LITTLE WALTER avec la présence du guitariste Dave Myers. Si le tempo est différent, la ressemblance avec "Gotta Find My Baby", œuvre enregistrée par le pianiste de Saint Louis Doctor Clayton en 1942, paraît évidente. De nombreux bluesmen reprennent les deux variantes (BB KING, John Hammond, Little Al THOMAS) jusqu’au BEATLES qui eux s’inspirent de la version de Chuck BERRY.
Autre titre qu’on croirait tiré d’un disque de Swamp, "Everybody Needs Somebody" reprend tous les composants du Bayou Blues : rythmique squelettique, jeu de guitare métronomique, harmonica geignard, sauf que le vocal se fait plus puissant que celui des spécialistes du Swamp. Si le titre se voit repris par Slim HARPO lors d’un Live à Mobile, nous conseillons la reprise de l’harmoniciste Whispering Smith. Petit moment d'accalmie avec "Blue Midnight", titre gravé en octobre 52, dont l’intro rappelle le refrain de "Last Night", futur grand hit de l’harmoniciste.
Au rayon des mauvaises accréditations, signalons que "My Baby Is Sweeter" est en réalité une compo du placide et prolifique Willie DIXON et non de LITTLE WALTER comme l’annonce la rondelle. Erreur d'autant plus surprenante que le bon crédit apparaît sur le single publié en 1959. Pas de quoi fouetter un chat, me direz-vous, mais rendons à César ce qui lui appartient.
Dernière compo avec l’intense "Blue & Lonesome" titre dont les ROLLING STONES se servaient en guise de nom sur leur dernier album. Là, Freddy Robinson place la barre très haut, peut-être sa meilleure participation au sein de l’orchestre de LITTLE WALTER. Si le titre a fait l’objet de nombreuses reprises divertissantes, nous conseillons celles de The Charles Ford Band et des NIGHTPORTERS.

En ouverture, "Nobody But You" *, une compo de Walter Spriggs, lançait les hostilités sous forme d’une supplique sentimentale. Petite curiosité avec l’instrumental "Roller Coaster" **, compo de Bo DIDDLEY présente sur l’enregistrement mais qui n’a jamais enregistré sa chanson sous son nom. Si on tend bien l’oreille, on reconnaîtra avec "I Had My Fun" le standard "Going Down Slow" enregistré par Jimmy Oden en 1941 pour la firme Bluebird. Le jeu de guitare plein de souplesse de Jimmy Lee Robinson permet de placer le chanteur sur un piédestal. Certains amateurs de Chicago Blues risquent de lui préférer les versions d’Howlin’ WOLF, Mel BROWN ou Willie Kent. Les fans de Rock pencheront de leur côté pour les reprises de FREE, The ANIMALS ou PROCOL HARUM, tandis que les aficionados de Jazz s’orienteront vers le saxophoniste Hank Crawford. Le pianiste Charlie Segar, l’harmoniciste Jazz Gillum et Big Bill Bronzy revendiquent chacun la paternité du standard "Key To The Highway" Si Segar enregistre ce classique en premier, LITTLE WALTER contribue plus tard à en faire un standard du Chicago Blues. Quoiqu’il en soit, LITTLE WALTER nous en offre une version solide. Nous conseillons parmi plus d’une centaine de covers celles des harmonicistes Junior WELLS et Snooky Pryor. Les fans de guitare dégusteront probablement les reprises de Freddie KING et de DEREK & The DOMINOS. Les amateurs de Zydeco Blues devraient être comblés avec l’interprétation de Rockin’ DOPSIE.

Terminons ce tour d’horizon par deux compos de Willie DIXON, contrebassiste-bassiste sur 14 des 15 pistes et instigateur d’autres pistes. "As Long As I Have You"*** permet d’adoucir la sauce par l’entremise du jeu de guitare de Robinson tandis que les ivoires d’Otis Spann apportent un brin de subtilité. Levons la séance avec le plus gros succès de la compil, "Mellow Down Easy", une pièce entraînante qui donne invariablement envie d’aller se trémousser sur les parquets d’un dancefloor. On se laisse aisément prendre par les paroles : You jump, jump here – Everywhere - Then you mellow down easy - When you really wanna blow your top - You shake, shake there. Attention au lumbago !

Cette compilation posthume a le mérite d’incorporer des faces plus inusitées et ainsi d’échapper aux sempiternels Best Of ou au coffret Chess. Excellent exercice de vulgarisation pour se familiariser avec l’un des maîtres de l’Harmonica Blues électrique.

*Titre homonyme à ceux de Dee Clark, Barry Mann et James Taylor.
**Titre homonyme à ceux de 13th Floor Elevators, Mark James et Blink 182.
***Titre homonyme à ceux chantés par Elvis Presley et Garnet Mimms.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


Luther ALLISON
Love Me Papa (1977)
Nous aussi, on t'aime Luther!




MERCY
Tribute To Slim Harpo (2001)
Un des meilleurs disques de blues français.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Little Walter (chant, harmonica)
- Luther Tucker (guitare 1,2-4,6-9,11 &15)
- Roger Lockwood (guitare 1,3,5,8-11 & 13)
- Freddy Robinson (guitare 2,4,6,7 & 15)
- Dave Myers (guitare 5,10 & 12)
- Bo Diddley (guitare 3)
- Jimmy Lee Robinson (guitare 13)
- Muddy Waters (guitare 14)
- Willie Dixon (contrebasse 1-11,13-15)
- Louis Myers (basse 12)
- Fred Below (batterie 1, 3, 5, 6, 8-13)
- George Hunter (batterie 2, 4 & 15)
- Billy Stepney (batterie 7)
- Francis Clay (batterie 14)
- Otis Spann (piano 4, 7, 10 & 14)


1. Nobody But You
2. My Baby's Sweeter
3. Roller Coaster
4. As Long As I Have You
5. Oh Baby
6. Take Me Back
7. Everything's Going To Be Alright
8. Mellow Down Easy
9. Hate To See You Go
10. I Got To Find My Baby
11. Everybody Needs Somebody
12. Blue Midnight
13. I Had My Fun
14. Key To The Highway
15. Blue And Lonesome



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod