Recherche avancée       Liste groupes



      
ACID HOUSE  |  E.P

Commentaires (1)
Questions / Réponses (2 / 4)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Phuture, Squarepusher, Luke Vibert , Ceephax, Bogdan Raczynski
- Membre : Mike & Rich
- Style + Membre : Caustic Window, Gak, Afx/lfo, Bradley Strider , Power-pill, Polygon Window, The Tuss , Aphex Twin
 

 Communauté Aphex Twin (641)
 Label Rephlex (597)

AFX - Analord 01 (2005)
Par SASKATCHEWAN le 24 Février 2008          Consultée 3544 fois

Avant de rentrer dans les détails et de disséquer le premier Analord comme il se doit, je ferai un petit point sur la série éponyme, comme il est maintenant d’usage avec les séries sorties sous le nom d’AFX (cf. Analogue Bubblebath, de la clarté que diable !) :

Les Analords sont 11 EP sortis uniquement en vinyles entre Janvier et Juin 2005, suivis d’une compilation Chosen Lords, sorti en 2006, tout cela sur le label Rephlex, créé par Richard D. JAMES et son associé Grant Wilson Claridge en 1991. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le premier Analord, chronologiquement parlant, est l’Analord 10, seul exemplaire à être sorti sous le nom d’APHEX TWIN. Dans sa première version, il est accompagné d’un classeur destiné à accueillir les dix autres opus de la série. L’objet, distribué en quantité limité et uniquement sur réservation, est largement épuisé depuis et se vend d’occasion pour des sommes assez conséquentes. Les dix autres Analords plus la réédition de juin 2005 de l’Analord 10 sont nettement moins recherchés et peuvent encore se trouver pour des prix raisonnables et pour certains d’entre eux seulement, neufs. Si votre diamant n’a pas encore rendu l’âme sous les assauts du vinyle de La Danse Des Canards, il est temps d’enfiler votre vareuse et votre chapeau colonial, en route vers les joies infinies que procure l’Acid-House made in Cornouailles ! A grand renfort de machines Roland de toutes sortes (Boîtes à rythmes, synthétiseurs, séquenceurs,…), Richard D. James propose donc une série volontairement confidentielle et rétrospective, lorgnant plus du côté des Analogue Bubblebath que du dernier album en date : Drukqs.

Analord 01 en lui-même, premier rejeton d’une portée pour le moins intrigante, définit clairement le son que possèderont ses petits frères, sans aucune tromperie sur la marchandise. On évolue bien dans un milieu Acid, en attestent cette boîte à rythme particulièrement datée et ces sons à la fois aquatiques et spatiaux. A l’occasion, quelques nappes de synthé se feront entendre, mais rien d’aussi flagrant que sur Selected Ambient Works 85-92 par exemple. Ce qui rend le premier Analord plus intéressant que certains autres opus de la série, c’est d’abord sa longueur : sept titres pour une durée totale de 20 minutes environ, c’est plus qu’honnête comparé au numéro 5 ou au numéro 10 qui dépassent difficilement les dix minutes.

La face A du vinyle présente le morceau le plus abouti de l’ensemble : « Steppingfilter 101 ». Avec son intro à la Drukqs qui a le mérite de nous faire douter quelques secondes quant à la véritable nature de la musique proposée, puis ses vieilles sonorités Acid qui déboulent sans crier gare, ce premier essai a tout d’une franche réussite. On imagine sans peine une forêt d’anémones se balancer au gré du courant, bercées par une mélodie qui se dessine progressivement. Les bruits de pluie et de sonar (mais est-ce vraiment cela ?) ne sont là que pour nous rappeler le monde extérieur, si loin de cet océan de sons électroniques. Cette agréable rêverie est vite interrompue par « Canticle Drawl » au thème plus menaçant, pourtant simple interlude avant « MC-4 Acid », fort décevant. Curieuse facétie, ce côté-ci du disque noir s’achève sur une piste cachée marquée par l’apparition de quelques teintes d’Ambient et de beats plus aigus.

La face B quant à elle, même si elle ne recèle pas de bijou comme « Steppingfiler 101 », se révèle beaucoup plus homogène en terme de qualité. « Where's Your Girlfriend » et « Grumpy Acid » raviront les amateurs de dialecte extraterrestre, même si le petit gris de « Where's Your Girlfriend » paraît dépressif et porté sur la bouteille, en témoigne ce rythme nonchalant inhabituel. Coda en forme d’inventaire de machines depuis longtemps obsolètes, « Analord 158B » ressuscite l’espace d’un instant les fantaisies d’autrefois.

Analord 01, injustement délaissé par la compilation Chosen Lords, possède pourtant des titres de haute volée et une qualité rare pour un EP de Richard D. JAMES : la cohérence. Si des œuvres antérieures comme Analogue Bubblebath ou Donkey Rhubarb avaient un peu tendance à partir dans tous les sens, ce premier Analord quant à lui reste toujours dans le même champ d’investigations : l’Acid-House. Toutefois, ce que l'EP gagne en cohérence, il le perd en fulgurance. En effet, bien que « Steppingfiler 101 » puisse être considéré comme un très bon titre, il reste encore bien loin d'hymnes comme On, Windowlicker ou Come To Daddy (Papy Mix). A conseiller aux nostalgiques du début des années 90, aux fans de Richard D. JAMES , mais aussi et surtout aux amateurs de loufoquerie en mal de sensations folles.

Titres présents sur Chosen Lords : niet.
Titres qui valent vraiment le coup : « Steppingfilter 101 », « Where's Your Girlfriend » et « Grumpy Acid ».

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


SQUAREPUSHER
Ultravisitor (2004)
Chef-d'oeuvre boursouflé




Alina ORLOVA
88 (2015)
Le charme lituanien...


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Richard D. 'afx' James (tout)


- face A
1. Steppingfilter 101
2. Canticle Drawl
3. Mc-4 Acid
4. Sans Titre
- face B
5. Where's Your Girlfriend
6. Grumpy Acid
7. Analord 158b



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod