Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1988 Eye Of The Beholder
2023 The Future Is Now

VHS/DVD/BLURAYS

2004 Live At Montreux 2004 (Dvd)
 

- Style + Membre : Chick Corea

CHICK COREA ELEKTRIC BAND - The Future Is Now (2023)
Par ELK le 10 Mai 2024          Consultée 348 fois

On peut dire que la carrière du CHICK COREA ELEKTRIC BAND n’aura pas été un long fleuve tranquille. Fondé à l’origine en 1985 et publiant son premier album studio en 86, la formation verra son line up évoluer les années suivantes pour se stabiliser et accoucher de ses œuvres phares, dont l’excellentissime Eye Of The Beholder en 1987. Autour de Chick, le batteur Dave Weckel, le bassiste John Patitucci, le saxophoniste Eric Marienthal et le guitariste Franck Gambale viendront constituer une "Dream Team" dont l’influence sera profonde et durable. Quatre albums seront enregistrés avant la dissolution de la formation, et la sortie de l’album Paint The World sous l’appellation CHICK COREA ELEKTRIC BAND II, qui ne comprend plus en fait en sus de Chick que Eric Marienthal comme membre de la formation vedette. Celle-ci sera néanmoins de nouveau réunie en 2004 pour l’album To The Stars, composé par le pianiste américain à partir d’un livre de l’écrivain Lee Ron Hubbard, inventeur de la scientologie dont Chick est adepte de longue date.

En 2016, après avoir ressuscité quelques années auparavant RETURN TO FOREVER, son autre projet collectif phare, Chick COREA décide de monter une nouvelle tournée avec le CHICK COREA ELEKTRIC BAND ; c’est la formation vedette qui est reconstituée, et part sur les routes. L’album The Future is Now est le vivant témoignage de ces retrouvailles dignement célébrées autour du Jazz sophistiqué et virtuose qui est la marque de fabrique du groupe. Enregistré en Californie, à New York et à Tokyo, les titres regroupés sur ce Live ont été sélectionnés et mixés par Chick avant son décès survenu en février 2021, et nous offrent donc un ultime témoignage d’une formation légendaire, un chapitre final flamboyant à la carrière d’une œuvre ayant bousculé les normes du genre et tracé un chemin que nombre d'artistes suivent encore de nos jours.

Constitué de 9 titres pour 1H59’ de musique, l’album n’est cependant pas cependant un Best Of du groupe, tant il fait la part belle aux dernières œuvres du combo : 3 titres de To The Starts, 2 extraits de Paint The World et donc 4 seulement de la période « classique » de la formation, dont un seul de Eye Of The Beholder leur masterpiece. A noter également que 5 titres font plus de 15’, de quoi largement profiter de la classe et de la virtuosité de chacun des musiciens, les morceaux de bravoure se succédant pour le plus grand bonheur des spectateurs qui n’hésitent pas à acclamer les interventions les plus spectaculaires des virtuoses sur scène. Autour de l’énorme moteur rythmique constitué par Dave Weckel, batteur d’une classe folle et au son d’une propreté chirurgicale, et de John Patitucci, bassiste au jeu intense et spectaculaire, le lyrisme de Eric Marienthal, et la stupéfiante virtuosité de Franck Gambale s’expriment pleinement, le tout évidemment drivé de main de maître par le génie musical de Chick si habile à tisser ses toiles musicales et à installer des ambiances profondes et méditatives.

Si le titre d’intro "Changed Particle" est relativement court, il installe d’emblée une belle dynamique rythmique assortie d’un élégant thème aux consonnances latines. Le solo de Franck Gambale vient ponctuer l’ensemble avec musicalité, lyrisme et virtuosité, les premiers passages en sweeping faisant leur apparition. Du même album, le titre éponyme "Beneath The Mask" distille également un thème accrocheur assis sur une grosse section rythmique très funk, proche de l’esprit du Tutu de Miles Davis autour d’une harmonie moins aventureuse. "Transe Dance", extrait du magnum opus du groupe, est un des meilleurs titres de l’album, avec ses accents flamenco flamboyants alors que la complicité du combo est portée à son paroxysme. Extrait du premier disque du groupe, "Got A Match" vient fermer la boucle en fin d’album, sur un mode très latin et rapide typique du style de Chick et gorgé de belles surprises dans les parties improvisées.

Les trois titres de To The Stars constituent le plat de résistance de l’opus. "Jocelyn The Commander" nous installe dans une atmosphère un peu futuriste et étrange avant l’arrivée d’un thème légèrement bancal et répétitif ainsi que d'une belle montée en tenson harmonique. "Alan Corday" est un superbe titre acoustique qui s’étire sur plus de 16’. L’intro de Chick est somptueuse, parfaite réminiscence de ses œuvres en solo, l’entrée de l’orchestre superbe et les mélodies développées toutes magnifiques, mention spéciale aux interventions de Franck Gambale à la guitare acoustique, et à la finesse mélodique du saxophone de Eric Marienthal."Johnny’s Landing" enfin nous fait voyager dans une ambiance spatiale avant de longs développements posés sur une trame mélodique un peu world et relativement simple. Il nous reste les deux titres de Paint The World : "Ished" est construit sur une structure harmonique minimaliste avec un seul accord autour duquel les instruments apportent leur créativité, l’ensemble restant proche de l’exercice de style, alors que "CTA" est un titre assez bondissant, doté de nombreuses ruptures harmoniques et rythmiques dans un esprit Jazz plus traditionnel.

Très belle surprise finalement que ce Live que l’on attendait plus, et qui nous démontre que l’âge n’a pas de prise sur des musiciens d’un tel niveau de maîtrise musicale et instrumentale. Le petit regret vient de l’absence de certains titre incontournables du combo, comme l’immortel "Eternal Child", et le la sur-représentation d’œuvres peut-être moins marquantes, notamment celles fortement inspirées par les convictions spirituelles de Chick (même si celles-ci ont toujours irrigué son œuvre). Passées ces réserves, quel plaisir de profiter de la classe et de la cohésion d’une formation qui aura marqué le Jazz de sa patte indélébile, et de rendre un nouvel hommage à Chick COREA, incroyable découvreur de talents et défricheur qui aura jeté des ponts entre des styles apparemment antinomiques : Le Jazz, le classique, le rock, les musiques latines et l’électronique entre autres. So long friend.

A lire aussi en JAZZ par ELK :


Pat METHENY
Day Trip (2008)
En trio avec brio




PAT METHENY GROUP
Travels (1983)
A la croisée des routes


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Chick Corea (piano, claviers)
- Franck Gambale (guitares)
- John Patitucci (basse)
- Eric Marienthal (saxophone)
- Dave Weckl (batterie)


1. Charged Particles
2. Trance Dance
3. Cta
4. Jocelyn - The Commander
5. Beneath The Mask
6. Ished
7. Alan Corday
8. Johnny's Landing
9. Got A Match ?



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod